Skip to main content
Benchmarking IE

Benchmarking des pratiques de l’IE : Description de l’entreprise K

By 23 décembre 2007janvier 5th, 2022No Comments

Extrait de la thèse professionnelle de Jérôme Bondu, portant sur un « benchmarking des pratiques d’intelligence économique » (voir les autres descriptions d'entreprises). 

Vous trouverez ci-dessous le compte rendu d'entretien de l'entreprise K
 

 

Présentation des besoins de veille
 
Présentation générale de l’entreprise.
Très petite entreprise.
Culture de l’entreprise.
 
Environnement concurrentiel.
 
Présentation de l’interlocuteur
Responsable de la veille.
 
Présentation du système de veille général :
 
Description du système de veille / IE
La veille est effectuée par une personne à temps plein avec l'assistance de stagiaires. Elle consiste essentiellement en une veille concurrentielle. Cette personne a été recrutée en 1999 à cet effet.
Elle mène une veille pour l’entreprise en même temps qu'elle offre (le cas échéant) des prestations de veille pour les clients de l'entreprise.
– origine, création
 
– objectifs
 
– effectifs
 
– organigramme de la veille
 
Soutien de la direction
 
– implication de la direction
La direction estime que le travail de veille concurrentielle est nécessaire. Néanmoins, en période de restriction budgétaire, le poste « veille » est recentré sur d'autres activités, commerciales notamment, plus « rentables ».
– détection des besoins de veille au niveau de la direction
 
– implication du personnel
Dès l’entrée en fonction du responsable veille, il a mené une réflexion sur son rôle au sein de l’entreprise, et vis à vis de ses collègues (audit des besoins internes).
– Il a ainsi réalisé une typologie des services qu’il pouvait rendre aux différents collaborateurs
– Il a fait un essai de calcul de rentabilité de son poste. En calculant d’une part, l’apport de son travail de veille, en rapport aux services facturés aux clients (gains). D’autre part, les coûts engendrés (salaire, adhésion à des bases de données). Ce type de calcul est extrêmement difficile. Il a été tenté dans une phase de justification de son travail, pour affirmer la légitimité de son poste. Situation à laquelle sont confrontés beaucoup de veilleurs.
L’expérience qu’il en retire est qu’il est très difficile de faire ce genre de calculs sauf à développer une activité véritablement rentable, possible dans une agence conseil, auprès de ces clients (démarche proactive et commerciale de conquête de clients). Choix qui n'a pas été adopté par la Direction.
– formations, sensibilisation du personnel
 
Structure
 
– nombre et répartition des entités de veille
– domaines de veille
 
– coordination
 
 
Présentation du système de veille
 
Détection des besoins
Les besoins émanent des collaborateurs.
Il exige qu’une demande écrite soit formulée (ce qui n’est pas systématique dans les structures de petite taille) avec des indications précises sur :
– la problématique (fond). Cadrage de la demande,
– le type de rendu souhaité (forme),
– délai de délivrance du document.
En outre, parallèlement à la constitution du document, il est demandé un feed-back régulier aux clients de l’étude.
Collecte
La recherche des informations se fait des sources les plus générales vers les plus précises.
1/ Pour dégrossir le sujet :
– moteurs et annuaires généralistes,
– sites de presse, de gouvernement, des universités, sites officiels,
– bases de données,
2/ Pour des recherches précises :
– moteurs spécialisés (outils DigOut4U, Copernic),
– contacts avec ses relations (interne ou externe à l’entreprise),
– salons spécialisés,
– presse écrite spécialisée et news groups spécialisés.
3/ Pour les recherches pointues :
– sites très spécialisés, et mailing listes.
Traitement
 
Diffusion
Le responsable de la veille a différents modes de diffusion :
– D’une part, il répond aux demandes ponctuelles des collaborateurs.
– D’autres part, il diffuse une revue de presse mensuelle.
– Enfin, il envoie des messages « à chaud » quand une information importante mérite d’être envoyée sur-le-champ. Ces messages sont à destination de la direction et des collaborateurs concernés.
 
Canal de diffusion privilégié : le mail, puis la presse, sans oublier les discussions informelles et les réunions de travail
Mémorisation / capitalisation
Un projet d'intranet a été évoqué dans une optique de capitalisation des connaissances, mais n’a pas été mené à bien.
 
Réflexion sur la corrélation entre « besoins de veille » et « système de veille »
 
Indicateurs d’évaluation de la veille au niveau de l’entreprise
Il y a toujours des retours de ses collaborateurs, envers qui il a une relation de client / prestataire de service. Ces retours sont très souvent informels.
 
La veille est essentiellement vue comme un centre de coût? mais indispensable à la bonne marche de la structure. La Direction pense que la veille doit être réalisée par l'ensemble des collaborateurs qui doivent apprendre à mieux connaître leurs clients et leur environnement.
Points forts, et points faibles de l’organisation
 
Corrélation entre besoins et système de veille
 

Leave a Reply

Clicky