Skip to main content
Géopolitique

Les fonds souverains sont -aussi- une chance

By 29 janvier 2008octobre 20th, 2021No Comments

Et si la France se donnait les moyens d'être attractive ?

 
Dans un article paru dans Ouest France, Nathalie Goulet* et Christophe Stalla-Bourdillon** donnent un point de vue intéressant sur les fonds souverains. Je vous en livre les principaux arguments :
 
Alors que le budget de la Nation est en déficit chronique et que la partie la plus importante des entrées de capitaux en France résulte de la vente de son patrimoine, on peut légitimement se poser la question de l'opportunité d'attirer des « fonds souverains » en France.
 
Il faudrait pour cela séduire les investisseurs. Les auteurs préconisent une série de mesures :
Simplifier notre environnement juridique et fiscal, et le rendre plus lisible aux yeux des étrangers.
– Avoir dans les missions économiques et ambassades des personnes dont la mission serait d'expliquer les avantages d'un investissement en France, et ce, non seulement en anglais, mais dans la langue du pays.
– Restructurer UBI France, en commençant par nommer à sa tête un homme du métier, un homme d'entreprise, rompu à la finance, plutôt qu'un parlementaire.
– Généraliser les fonds offset (qui fait qu'un pourcentage des bénéfices des entreprises étrangères doit être réinvestit dans le pays d'accueil)
– Créer un pôle d'excellence formation-recherche en finance pour travailler à ces objectifs.
– Utiliser la chance (conjoncturelle) d'avoir un Français à la tête du FMI.
 
Autant de bonnes idées à diffuser.
 
Jérôme Bondu
 
* Nathalie Goulet est sénatrice de l'Orne.
 
** Christophe Stalla-Bourdillon est expert en intelligence économique, auteur d'un article posté sur Inter-Ligere sur le thème « Mondialisation et émergence des puissances privées ». 
Il interviendra le 13 février au Club IES sur la corruption.
 
Deux de mes précédents posts abordent les fonds souverains :
Faut-il se protéger des fonds souverains ?
Le retour du patriotisme économique

Leave a Reply

Clicky