Skip to main content

Modernité et contes pour enfants

By 30 janvier 2008novembre 21st, 2022No Comments
Modernité et contes pour enfants

Modernité et contes pour enfants

Bruno Bettelheim a mis en valeur les messages véhiculés par les contes pour enfants. Intéressons-nous aux contes modernes. 

 
D’abord à « Madagascar » des Studios Walt-Disney. Ce dessin animé met en scène quatre animaux d’un zoo New-Yorkais, qui se retrouvent sur l’île de Madagascar. Cette île, qui vit à l’état sauvage, voit le peuple des Lémuriens régulièrement attaqués par des prédateurs. Nos quatre New-Yorkais vont (un peu malgré eux) délivrer les « pauvres » lémuriens de leurs « méchants » prédateurs.
Au second degré, on peut décrypter un message politique :
– Les Lémuriens sont commandés par un roi fantoche, dont la seule qualité s’emble d’être de bien savoir danser. Ce roi fantoche n’a aucune considération pour ses sujets, et est prêt à sacrifier les plus faibles (enfants). Il a un conseiller (plutôt « sage »), mais dont il ne veut pas entendre les recommandations. Ce roi veut instrumentaliser les animaux New-yorkais pour chasser les prédateurs. Un enchaînement de circonstances va faire que son but va être atteint.
– Une fois la « mission salvatrice » accomplie les héros décident de repartir chez eux au zoo de New-York, mais ne le peuvent ! Ils sont bloqués sur place ?
– Personnellement j’y ai vu une « allégorie » de la politique d’interventionnisme des Etats-Unis, et notamment de la guerre en Irak ! On sait que le FBI ou la NSA peuvent passer des « commandes » auprès des Studios pour des films qui mettent en valeur les Services américains. Est-ce que cela a été le cas pour Madagascar ? ?
 
Les messages sont tout aussi forts dans Azur et Asmar ou Kirikou, films d’animation de Michel Ocelot, mais empruntent un tout autre versant.
– Les héros avancent en posant (et se posant) des questions. Aucune question n’est taboue.
– Le mal n’est pas inné, mais le résultat d’une souffrance (comme c’est le cas de la sorcière Karaba).
 
Ces dessins animés créent des référentiels importants pour les enfants, et il est bon là comme ailleurs de préserver la diversité des cultures.
 
Jérôme Bondu

Leave a Reply

Clicky