Skip to main content
Outils

BNP Paribas, une veille à 5 euros par utilisateur !

By 10 octobre 2009mai 2nd, 2022No Comments

Dominique Filippone publie dans Journal du Net un article très intéressant sur la plateforme de veille de BNP Paribas « BNP Paribas propulse sa veille dans le 2.0« 

 

Je vous résume le montage mis en place :

 

 

1- La banque a d'abord acquis un moteur de recherche (PolySpot, en 2004) pour indexer ses bases de données internes, ses sources presse, les informations apportées par les veilleurs. Les résultats des requêtes sur ce moteur étaient accessibles via une plateforme nommée Léonard (sans doute en référence au géni de la renaissance !).

 

2- La seconde brique a eu pour but d'améliorer la surveillance du web. La société a acquis un agent d'alerte (KB Crawl) pour permettre de suivre les modifications sur les pages d'une sélection de sites pertinents (avec KB Crawl, la surveillance est passée de quelques dizaines de sites à plus de 150).

 

3- La troisième brique a consisté en l'ajout d'une solution de text mining (Temis en 2007). Cela a permis (je cite Filippone) « de surindexer le fonds documentaire existant et permis de réaliser des extractions d’entités nommées ou économiques et de noms de pays dans le but de structurer le fonds documentaire et d’enrichir l’interface. »

 

4- Quatrième brique, l'ajout d'un flux d'articles de presse, issus d'un agrégateur de Presse (Médiacompil) « qui livre de 300 à 400 articles par jour en provenance des journaux économiques ».

 

Parallèlement, BNP Paribas a profité des innovations de KB Crawl qui a développé une plateforme nommée en toute logique ? « KB Platform« , solution de veille en mode hébergé.

 

La plateforme est aujourd’hui utilisée par près de 10 000 collaborateurs, et a couté 55 000 euros (licences logicielles, formation, intégration, mise en ?uvre et prestations de services). Premier ratio que nous pouvons déduire : la plateforme a donc couté 5,5 euros par utilisateur ! Bien évidemment le calcul est en réalité beaucoup plus complexe, entre les couts initiaux d'installation et de formation, les coûts récurrents des abonnements, ? mais c'est un ordre de grandeur intéressant à avoir en tête. 55 000 euros est le cout moyen pour une plateforme complète de ce type.

D'un premier abord, le coût de ces plateformes d’intelligence économique peut apparaitre relativement important. Pourtant, analysé en regard du nombre d'utilisateurs potentiels, on trouve des « coûts  par utilisateur » ridiculement bas ! Quant on pense qu'une société n'envisage même pas une seconde de se passer d'investissements informatiques importants (physiques et logiciels : PC + suite bureautique + antivirus + firewall + logiciels spécifiques métiers), sans compter les abonnements (téléphonie et internet), ? ceci pour un montant qui doit osciller (allez soyons large) entre 1000 et 10 000 euros par utilisateur.
Si toutes les sociétés n'ont pas 10 000 utilisateurs potentiels, il est néanmoins possible de concevoir une plateforme en fonction du « cout par utilisateur » CPU, et de mettre le budget en regard. 


On retrouve dans d'autres grandes entreprises ce type de solution, résultat d'un montage progressif et empirique.
– L'avantage réside dans la maitrise des couts, et la maitrise du process. Les équipes voient bien l'intérêt de chaque nouvel élément ajouté. L'installation d'un outil complexe d'utilisation peut rebuter au premier abord, et freiner son appropriation.
– L'inconvénient vient de la nécessaire parfaite intégration des briques les unes par rapport aux autres. En outre, les améliorations sont progressives, et l'outil a mis 5 ans pour arriver au stade actuel. L'acquisition d'une plateforme complète (tout en un) chez un des grands éditeurs (voir la liste) fournit des fonctionnalités similaires.

 

Je rappelle (ou annonce pour ceux qui n'ont pas eu la chance de participer au salon ICC) que dans les jours à venir je vais publier une étude sur les plateformes de veille. Cette étude est le résultat d'un benchmarking des principales plateformes d’intelligence économique, mené sur les 6 derniers mois. Ce travail fait suite au « Panorama d’outils de recherche d’informations gratuits et e
n ligne » (PDF à télécharger) ,et le complète en présentant des outils professionnels de veille.

A suivre ? bientôt.

 

Jérôme Bondu

 

Lire l'article complet « BNP Paribas propulse sa veille dans le 2.0« 

 

Leave a Reply

Clicky