Skip to main content
EcologieStratégie

Valeur de la France, développement durable et patriotisme économique

By 13 novembre 2007mars 9th, 2022No Comments
développement durable et patriotisme économique

Dans cet article je me demande si l’instrumentalisation des normes de « développement durable » ne ferait pas l’affaire d’une forme de « patriotisme économique » ! Cet article est paru le 09 novembre 2007 dans le Blog Intelligence Economique des Echos. Il n’est plus disponible que sur Archive.org.

————————

Quand le développement durable rejoint le patriotisme économique !

Dans l’économie libéralisée et mondialisée, les marges de manœuvres pour mettre en place des barrières douanières sont faibles voir nulles. Il n’est de ce fait plus possible de protéger par ce biais entreprises, savoir-faire, emplois. Par contre, la protection des citoyens consommateurs est fondamentale.

Cela a pris la forme il y a déjà longtemps, de normes de qualité et de sécurité. L’exemple récent des jouets chinois dangereux, « refoulés à la frontière », illustre bien ce point. Cela peut aller jusqu’à la mise en place de critères de « responsabilité sociale des entreprises ». Rappelons-nous qu’un des arguments majeurs des opposants du rachat d’Arcelor par Mittal était l’opacité de la gouvernance du prédateur. Cela peut aller jusqu’à mettre en place des critères de « développement durable ». Tels produits dont la fabrication a pollué, dont l’emploi est polluant, ou dont le recyclage pose problème (par exemple dans le cadre de la récupération de métaux dangereux) se verraient interdits de commercialisation.

Développement durable et patriotisme économique

Que ces pratiques s’imposent par des lois, ou de manière informelle (soft law), le mouvement est en marche. L’extension du champ concurrentiel à tous les aspects de la vie est une réalité, et des outils aussi mobilisateurs que le « développement durable » seront forcément « utilisés ».

À ce titre le « développement durable », peut être aussi vu comme un dernier rempart de substitution à des barrières douanières obsolètes, et donc être un allié de circonstance d’un certain protectionnisme, voire du « patriotisme économique ».

D’où l’importance aussi pour nos entreprises de prendre au sérieux ces nouvelles « normes ». Elles peuvent être les barrières douanières de demain. Développement durable et patriotisme économique pourraient faire bon ménage.

Jérôme Bondu

—————————

Mise à jour 2022 : Sur le sujet des normes et de l’instrumentalisation du droit, on pourra lire

Leave a Reply

Clicky