Skip to main content

Choc des cultures

By 31 mai 2008No Comments

On parle beaucoup de partenariat public-privé, et notamment de collaboration entre universités et entreprises. Il faut y arriver. Mais les barrières sont fortes, et les cultures très différentes.

 

Il suffit de penser à la différence de « positionnement » entre un universitaire et un chef d'entreprise pour mesurer le choc des cultures :

 

Les universitaires sont jugés sur leurs publications (donc sur leurs capacités à communiquer les résultats de leurs recherches). Plus ils publient, plus ils sont valorisés. Ils n'en ont généralement pas de rétributions financières. Ils gèrent leurs recherches sur le long terme.

 

Les entreprises sont jugées sur leurs ventes, marges, capitalisation, et autres indicateurs généralement financiers. Une information publiée mais non protégée est perdue. L'entreprise se gère souvent sur le court terme.

 

On ne saurait être plus différents.

Néanmoins, les uns ont besoins des autres. Et pour une amélioration de la compétitivité globale, un « modus vivendi » devrait être trouvé.

 

Jérôme Bondu

 

Leave a Reply

Clicky