Skip to main content
Intelligence Economique

CR : Les outils informatiques de veille

By 11 décembre 2007février 26th, 2022No Comments

Compte rendu de la réunion du CIEM / Atelier II (22 juin 2004).
Invité : M. Pierre BATEL, marketing stratégique Thales Communications
Réunion animée par Jérôme Bondu
Cette troisième réunion avait pour but de réfléchir aux outils informatiques de collecte des informations

Plateforme d’intelligence économique

Pierre Batel a commencé la réunion par nous présenter un outil informatique d’Intelligence Économique : la solution Kalima développée par Thales Communication et IBM. Cette solution est composée notamment :

  • d’un module d’acquisition des données,
  • d’un module d’analyse, de traitement et de structuration des informations. La particularité de ce module est d’utiliser de manière complémentaire deux technologies : des statistiques avancées et de la linguistique.

La plupart des outils utilisent l’un ou l’autre. Il avait été abordé lors d’une précédente réunion le fait que les PME hésitent à investir dans l’achat d’outils informatiques de veille. La mutualisation est-elle une solution ? M. Batel nous a présenté un retour d’expérience en la matière : Le système de veille mis en place pour la Technopole Régionale de Montpellier.

  • L’objectif était de mettre à disposition des entreprises de la Technopôle Régionale de Montpellier (350 entreprises) un outil de collecte des informations.
  • L’outil mis en place (en 2001) bénéficiait d’une technologie très performante.
  • M. Batel a remarqué une très faible utilisation du système. 20 entreprises utilisent l’outil (dont 5 régulièrement), sur un total de 350.
  • Selon lui, les PME ont du mal à dégager 1/3 de temps / homme pour la recherche d’information. Ce système est utilisé quand l’entreprise peut dégager un poste à temps complet.

Calcul du retour sur investissement

En ce qui concerne le calcul du retour sur investissement d’une dynamique d’Intelligence Économique :

  • M. Moaty rappelle l’approche de M. Bernard Besson : Il faut montrer que l’entreprise dépense déjà des sommes importantes pour l’acquisition, le traitement, et la sécurisation des informations. Mettre en place une dynamique d’IE vise simplement à rationaliser ces dépenses.
  • M. Batel pense qu’il est possible de quantifier les gains de l’Intelligence Economique. Mais cela nécessite d’une part qu’il y ait des produits de l’IE, c’est-à-dire des documents formels qui aident à prendre des décisions. Et d’autre part, que ceux qui commandent ces études d’IE, s’engagent à quantifier financièrement les décisions qu’ils prennent sur la base de ces études.

Jérôme Bondu

Retrouvez les prestations d’Inter-Ligere en matière de formation en veille et de conseil en organisation de système d’intelligence économique.

Lire d’autres comptes rendus du CIEM :

[Mise à jour 2022 : Il ne reste pas grand chose des réunions du CIEM du Medef Paris. Voici le lien vers une page d’Archive.org qui présente le CIEM].

Leave a Reply

Clicky