Skip to main content
Géopolitique

La guerre froide arabe

By 3 février 2009juin 15th, 2022No Comments
Analyse de l'Iran

Je vous recommande le très bon article de Karim Emile BITAR, chercheur associé à l’IRIS, spécialiste du Moyen-Orient et de la politique étrangère des Etats-Unis. Son article paru en 2009, « L’Iran est aujourd’hui une puissance incontournable avec laquelle les USA vont traiter », demeure d’une actualité et d’une pertinence indéniables. L’auteur y traite de toute la géopolitique de la région, sous le prisme du concept de « guerre froide arabe ».

Voici quelques extraits pour comprendre la guerre froide arabe :

L’auteur utilise l’expression de « guerre froide arabe » pour décrire la partition entre partisans et opposants de l’Iran. Les pays arabes pro-américains (dits aussi « modérés », tels que l’Egypte, la Jordanie, et l’Arabie Saoudite) « ont aujourd’hui pour objectif principal l’endiguement de l’Iran, qu’ils accusent de vouloir étendre son influence du Golfe persique jusqu’à bassin méditerranéen. »

Il rappelle ainsi que « le régime iranien fut en effet le seul bénéficiaire de l’invasion américaine de l’Irak. » et s’est de ce fait renforcé.

Quelle alternative à cette guerre froide arabe ? « Si l’Amérique et l’Iran réussissent à mener à bien leur « grand marchandage » sur la question nucléaire, sur l’avenir de l’Irak et sur les problématiques libanaise et palestinienne, nous assisterons à une détente régionale. Si par contre, les négociations échouent, la guerre froide régionale reprendra de plus belle. »

Concernant la récente guerre de Gaza, il écrit que : « nous assistons aujourd’hui à une « dé-palestinisation » de la cause palestinienne, qui devient un champ d’affrontement entre les deux axes ci-dessus évoqués. Comme le Liban, la Palestine devient une caisse de résonance des conflits régionaux. »

Il insiste enfin sur la « montée en puissance de ces deux puissances non-arabes que sont l’Iran et la Turquie », et espère éviter que « ne se propagent en occident ces visions binaires et biaisées ».

A lire de toute urgence ! L’article est paru dans L’Observateur – Maroc, le 23 janvier 2009.
Repris sur le site de l’IRIS.

Pour plus d’interventions de Karim BITAR :

Liban : jusqu’où la descente aux enfers ? Entretien avec Karim Émile Bitar | IRIS (iris-france.org)

« Les Palestiniens n’espèrent plus rien des États-Unis » | IRIS (iris-france.org)

Questions sur la crise syrienne | IRIS (iris-france.org)

Pour plus de géopolitique du Moyen-Orient :

Compte rendu de la conférence : Quel avenir pour la Syrie ? Quel rôle pour la France ?

Compte rendu de la conférence : Révolution dans le monde arabe

Jérôme Bondu

Leave a Reply

Clicky