Skip to main content

Querelles de clocher

By 22 novembre 2007No Comments

« La raréfaction des fidèles et les coûts d'entretien menacent de disparition un nombre croissant d'églises catholiques » titre Le Monde/MatinPlus en date du 8 novembre.

 
On peut comprendre dans cet article que l'entretien des églises, à la charge des communes, devient parfois un poids financier insoutenable, sans mesure avec leur fréquentation. Que faire ?
 
Malgré la citation d'Elie Geffray, prêtre et adjoint au maire d'Eréac (Côtes-d'Armor) « donner une nouvelle affectation aux lieux de culte est la condition de leur survie », l'article semble suggérer qu'il est malheureusement plus facile de décider de leur destruction que de leur ré-affectation ! Personnellement, je considère la destruction d'un bâtiment souvent plus que centenaire, quelque soit sa fonction, comme choquante. Et à mes yeux devrait être évité autant que possible.
 
Malheureusement les perspectives de cohabitation de différentes religions dans ces bâtiments consacrés, solution qui aurait une certaine logique, ne semble pas du goût de tous. Pourtant ce serait un bon moyen de créer du lien, de rapprocher plutôt que d'éloigner. Religion viendrait du mot « religare » (relier *). Des liens forts existent entre les trois religions monothéistes, et ce serait une bonne occasion de les ranimer :
 
– Fondamentalement, les trois religions monothéistes prient le même dieu !
– De manière plus anecdotique, il faut savoir que toutes les mosquées sont toutes bâties sur le modèle d'une ? basilique ! La preuve ? Quand Constantin choisit un village de pêcheur (Byzance) pour en faire la capitale de l'empire romain d'orient (qui portera son nom, Constantinople) il y fait construire une basilique grandiose : Saint Sophie. Quand plus tard les Trucs s'emparent de la ville, ils ne détruiront pas l'édifice, mais le transformeront en mosquée. Mosquée, qui servira de modèle à un autre édifice, la mosquée bleue (qui reprend beaucoup de la basilique), et qui sera lui-même le modèle de toutes les mosquées du monde. CQFD.
 
Bien sur, ces deux arguments n'emporteront pas la décision. Mais du fondamental à l'anecdotique, on pourra toujours trouver des raisons de rapprocher les religions entre elles, et pourquoi pas sous un même toit.
 
Jérôme Bondu
 
 * Notons que l'étymologique du mot religion est en réalité incertaine.
La certitude est que le mot religion est dérivé du latin « religio » (ce qui attache ou retient, lien moral, inquiétude de conscience, scrupule) utilisé par les romains (avant Jésus Christ) pour désigner le culte des démons.
L’origine de « religio » est lui controversée :
– Il viendrait soit de « relegere » (relire, revoir avec soin, rassembler) dans le sens de « considérer soigneusement les choses qui concernent le culte des dieux ».
– Soit de « religare » (relier) pour désigner « le lien de piété qui unit à Dieu ». Acception que j'ai retenue dans ce post.

Leave a Reply

Clicky