Skip to main content
Humour

Franchement, ? Honi soit qui mal y pense

By 30 janvier 2008janvier 6th, 2022No Comments

Il fallait s'y attendre. Hélas, trois fois hélas ? La devise de l'Angleterre, un des derniers vestiges de la francitude outre-manche, risque de disparaître.

  
Gordon Brown, a annoncé une campagne pour trouver une nouvelle devise. « Dieu et Mon Droit » devait paraître sans doute un peu ringard, aux yeux du premier ministre de la perfide Albion, apparently ?
  
 
Cette proposition a donné lieu à de nombreuses réactions dans la presse, notamment à un concours lancé par le journal The Times auquel ont participé plus d'un millier de personnes.
Voici quelques perles. Ce classement par ordre de préférence est personnelle : 
 
– Fancy a cup of Tea (Voulez-vous une tassé de thé ?)
– Let's discuss it down the pub (Parlons-en autour d'une bière)
– Smile, you're on CCTV (Souriez vous êtes filmés)
– Land of the… everyone, really (Le pays de… tout le monde, en fait)
– Mind your own business ! (Mêlez-vous de ce qui vous regarde !)
– At Least We're Not French (Au moins nous ne sommes pas Français)
 
Derrière l'aspect anecdotique, profitons-en pour un petit retour en arrière historique. Un peu de culture ne fait pas de mal !
 
« Dieu et mon droit » est la devise du souverain.
C’était le mot de passe choisi par le roi Richard Ier avant la bataille de Gisors, en 1198. Il voulait ainsi signifier qu’il n’était pas un vassal de la France, mais qu’il tenait son titre de Dieu seul (d'ailleurs, les Français perdirent la bataille, comme quoi).
Le mot de passe ne devint la devise royale de l’Angleterre que sous Henri VI.
Toujours reprise par ses successeurs, elle apparaît sous l’écusson des armoiries royales.
 
La devise « Honi soit qui mal y pense » est inscrite sur la jarretière qui entoure l’écusson des armoiries royales. « Elle symbolise l’ordre de la Jarretière, un ancien ordre de chevalerie dont la reine est le souverain. L’ordre de la Jarretière fut fondé par Edouard III en 1348, pendant la guerre de Cent Ans qui opposa l’Angleterre à la France.
Ces paroles pourraient avoir été destinées à ceux qui critiquaient les prétentions du roi d’Angleterre à la couronne de France.
Toutefois, selon une tradition consignée pour la première fois dans les chroniques des Tudor, elles auraient été prononcées lors d’une fête organisée en 1347 pour célébrer la prise de Calais. Des courtisans se seraient moqués de la comtesse de Salisbury, maîtresse du roi, parce qu’elle avait perdu sa jarretière pendant une danse. Edouard se serait immédiatement avancé et aurait attaché le ruban bleu autour de son propre genou, en prononçant ces paroles en guise de réprimande, affirmant que la Jarretière serait bientôt tenue dans la plus haute estime ! »*
 
Des mauvaises langues affirment que Gordon Brown voulait par cette mesure redynamiser son mandat. Laissons hurler les loups. Le premier ministre pourra toujours leur rétorquer « Honi soit qui mal y pense ».
 
Jérôme Bondu
 
Sources :

Pour l'info.

Pour le sondage du Times
 

Leave a Reply

Clicky