Skip to main content
Intelligence Economique

Vers une Direction unique du renseignement intérieur

By 27 août 2007No Comments


On peut lire dans Les Echos du 25 août 2007 que « le ministère de l’Intérieur a confirmé hier vouloir créer une Direction unique du renseignement intérieur, en supprimant

la Direction de la surveillance du territoire (DST, contre-espionnage) et les Renseignements généraux (RG) ».

 

 

L’article continue « Cette réforme, souhaitée par Nicolas Sarkozy, fait grincer des dents notamment parmi les 4.000 policiers des RG « attachés à leur spécificité et à leur culture », selon des responsables syndicaux. (…) L’objectif affiché est de rompre avec les « coups tordus » et les « barbouzeries » qui ont parfois entaché la réputation de ces services ».

Cette volonté de réforme prend tout son sens, si on la met en regard d’un autre article paru trois jours plus tôt dans Le Monde.

Cet article relate un rapport confidentiel, dont un résumé a été rendu public mardi 21 août, rédigé par le Bureau de l’inspecteur général de l’agence de renseignement américaine, et qui concerne la recherche des responsabilités dans la non détection des attentats du 11 septembre.

Je cite des extraits de l’article (les textes en italique sont directement traduits du rapport) « Les employés de

la CIA ont "travaillé dur" contre Al-Qaida, mais ne l’ont "pas toujours fait de manière efficace et en coopération", affirme le document (…). Ils (NDLR : les auteurs du rapport) ont toutefois relevé des erreurs "dans le suivi d’opérations et dans l’analyse et le partage de données cruciales". (…) Le tort de M. Tenet (NDLR : ex-directeur de

la CIA ), selon le rapport, est de n’avoir pas "agi en personne pour surmonter efficacement" les rivalités entre

la CIA et

la National Security Agency (NSA), l’agence chargée des écoutes américaines, qui refusait de partager les enregistrements de terroristes présumés. (…) Bien que 50 à 60 agents de

la CIA aient été au courant (NDLR : d’informations importantes), le FBI n’a pas été informé. »

Les rivalités entre ces trois administrations (CIA, NSA, FBI) sont clairement pointées du doigt. Si elles avaient partagées convenablement les informations à leur disposition, bien des choses auraient pu changer.

Deux remarques :
– D’abord, il ne faut pas penser qu’en France, la situation soit forcément meilleure. D’où la volonté de créer une Direction unique du renseignement intérieur…
– Ensuite, nous avons là un cas d’école, qui illustre que la coopération et le partage d’informations est un facteur de réussite essentiel. Cela s’applique à tout groupement humain, et bien sûr au monde de l’entreprise !

Jérôme Bondu

 

 

Leave a Reply

Clicky