agefiExcellent article sur l'AGEFI écrit par Christophe Clavé.

Voici un extrait ci-dessous :

--------------------------
"Sans mots pour construire un raisonnement la pensée complexe chère à Edgar Morin est entravée, rendue impossible. Plus le langage est pauvre, moins la pensée existe.

L’histoire est riche d’exemples et les écrits sont nombreux de Georges Orwell dans 1984 à Ray Bradbury dans Fahrenheit 451 qui ont relaté comment les dictatures de toutes obédiences entravaient la pensée en réduisant et tordant le nombre et le sens des mots. Il n’y a pas de pensée critique sans pensée. Et il n’y a pas de pensée sans mots. Comment construire une pensée hypothético-déductive sans maîtrise du conditionnel? Comment envisager l’avenir sans conjugaison au futur? Comment appréhender une temporalité, une succession d’éléments dans le temps, qu’ils soient passés ou à venir, ainsi que leur durée relative, sans une langue qui fait la différence entre ce qui aurait pu être, ce qui a été, ce qui est, ce qui pourrait advenir, et ce qui sera après que ce qui pourrait advenir soit advenu? Si un cri de ralliement devait se faire entendre aujourd’hui, ce serait celui, adressé aux parents et aux enseignants: faites parler, lire et écrire vos enfants, vos élèves, vos étudiants." (lire la suite)
--------------------------

Dans le même ordre d'idée, je viens de finir de lire le dernier livre de Michel Desmurget "La fabrique du crétin digital". Je vais le chroniquer bientôt sur mon blog. Ce scientifique explique clairement la crétinisation en cours à cause des écrans... Son dernier livre est la suite de "TV Lobotomie" .
A suivre ...

Jerome Bondu






android 2775823 1280Le jeudi 21 novembre 2019 à 19H30
Le Club IES de l’IAE de Paris Alumni & Inter-Ligere
Vous invitent à la 152ème conférence-débat sur le thème :


SYSTEME D’EXPLOITATION SOUVERAIN - Comment lutter contre le duopole de Google et d’Apple ?

Par Gaël Duval et Guillaume Dumanois

________________________________
THEME :
Durant cette conférence, Gaël Duval et Guillaume Dumanois évoqueront la place qu’ont pris les systèmes d’exploitation dans nos usages numériques. Ils analyseront les conséquences du duopole de Google et d’Apple et les dangers à court termes. Enfin, ils présenteront leurs solutions respectives.

________________________________
INTERVENANT :
Gaël Duval, est une personnalité des logiciels libres, pionnier de Linux en France, cofondateur de Mandrakesoft (société développant Mandrake Linux) puis fondateur d'Ulteo. Son nouveau projet /e/ (originellement "eelo") consiste en un système d'exploitation dérivé de LineageOS (Android) et débarrassé des services Google, et de plusieurs services en ligne associés.

Guillaume Dumanois, est ingénieur ESIEE, titulaire d’un MBA de l’ESSEC et a occupé des fonctions de management chez Alstom et Alcatel-Lucent. Il a également été en charge du département Bâtiments Connectés chez Honeywell. Il est aujourd’hui co-fondateur d’Hyperpanel, une entité d’HyperPanel Lab qui a développé un tout nouveau système d’exploitation (Hyperpanel OS) secured by design et particulièrement adapté au monde des IoTs.

________________________________
DÉROULEMENT DE LA SOIRÉE :
19h15 - 19h30 : Accueil des participants par Jérôme Bondu
19h30 - 20h15 : Intervention de Gaël Duval et Guillaume Dumanois
20h15 - 20h30 : Débat
_______________________________
LIEU :
A préciser
______________________________
INSCRIPTION OBLIGATOIRE


Au plaisir de vous y retrouver
Jerome Bondu

 

 

 

FC djihadisteJe recommande l’émission sur France Culture "Pourquoi des djihadistes ?" (dans la série Matières à penser).
On lit sur le site de France Culture la présentation suivante : « Le terrorisme est aussi ancien que la politique mais il épouse sans cesse des formes nouvelles. Alors que nous étions confrontés à un terrorisme islamiste radical organisé notamment avec Al Qaeda, nous découvrons depuis ces dernières années un djihadisme endogène. »

Il y a 5 épisodes, et même si l’intérêt est inégal d’une émission sur l’autre, l’ensemble forme un tout très intéressant. Voici ci-dessous les liens vers les cinq épisodes avec mes recommandations d’écoute.

Y a-t-il un profil des djihadistes ?
Sans doute l’émission la plus intéressante. Ariel Planeix présente avec beaucoup de finesse le parcours des djihadistes.

Approche psychologique des djihadistes
Interview de Thierry Lamote. Ce n’est pas mon émission préférée.

L’expérience du combat
Interview de Romain Huet

Boko Haram
Emission très spécifique sur Boko Haram, avec Ahmad Yacoub Diabo.

L’avenir du défi djihadiste
Sans doute la plus intéressante avec la première. Le profil de Marc Sageman est impressionnant.

Bonne écoute
Jérôme Bondu

Sur des sujets similaires :
- Conversations secrètes sur France Culture.



veille connect lille 2019

Je vous donne rendez-vous pour le prochain Veille Connect à Lille le 5 décembre 2019.
Pour toutes informations et inscription : http://www.veille-connect.fr/
Cette soirée sera aussi l'occasion de réunir le réseau Inter-Ligere Lille, dans le cadre du 28ème Meet Up. Le réseau regroupe aujourd'hui 1200 personnes autour de Lille, intéressés par la Veille, l'Intelligence Economique, l'influence et la sécurité ...

Intervenants

- Axelle Kiers Intervenante, Exploratrice chez Alive by Decathlon. En charge de l’espace Alive dédié à l’exploration chez Decathlon pour imaginer le groupe à horizon 2030.
- David Llanes. Responsable veille, gestion et communication de crise chez Bonduelle. Construction, pilotage du dispositif global de veille stratégique, gestion de crise et exploitation des bilans d’image.
- Mickaël Réault. Organisateur, Veille Connect. Fondateur de la plateforme de veille stratégique Sindup déployée au sein des grands groupes et de nombreuses PME.
- Jérôme Bondu ;-)

Programme

18h00: Accueil des participants
18h30: Prospective collaborative chez Decathlon : éclairer l'avenir, décider au présent (Axelle Kiers)
18h45: Comment un veilleur peut aider une organisation sous tension ? (Jérôme Bondu)
19h00: La veille au secours de la gestion de crise : étude post crise chez Bonduelle et bonnes pratiques (David Llanes)
19h15: Ouverture de la soirée (Mickaël Réault)
19h30: Apéritif dinatoire et networking
21h30: Fin de la soirée, sauf pour les plus motivés !

veille connect lille 2019 2



Au plaisir de vous y revoir,

Jérôme Bondu






montesquieuL’article de Fred Cavazza "De l’émergence de super-puissances numériques" paru le 29 septembre 2019 est très intéressant. J’aime bien ses analyses toujours pointues et pertinentes. Mais sur ce dernier article, j’ai quelques réticences. Voici une présentation de ses idées, puis de mes réflexions.

Laisser les GAFA prospérer

Dans son article, Fred Cavazza aborde plusieurs points :
- Il souligne que détester les GAFA soit maintenant à la mode. Y compris chez les anciens collaborateurs de ces sociétés.
- Il relève avec raison que l’Europe a d’incroyables talents numériques.
- Mais il conteste l’intérêt d’un démantèlement des GAFA. Il évoque d’une part les effets induits négatifs, comme un renchérissement du coût de la publicité qui va déstabiliser le secteur. Et d’autre part une impossibilité technique de procéder à un démantèlement.
Il conclut sur ce point :
« Au final, ne serait-il pas judicieux de laisser les GAFA prospérer et de se concentrer sur des solutions fiscales permettant aux différents pays de récupérer les taxes dues ? D’autant plus qu’à l’approche du Brexit, Boris Johnson n’a pas caché son ambition de faire du Royaume-Unis le Singapore européen et d’accélérer ainsi le dumping fiscal. (…) Je suis persuadé que la meilleure approche est celle du pragmatisme : accepter la domination technologique sino-américaine et nous en accommoder, car je ne vois pas bien comment nous (Européens) pourrions remettre en cause leur hégémonie. »

Je lui ai soumis quelques remarques (au travers de son blog) que je partage sous forme enrichie ci-dessous.

Construire une nouveau contrat social numérique

Selon moi :

- D’abord les effets induits négatifs d'un démantèlement des GAFAM existent bien sûr (notamment en termes de marché de la pub comme il le souligne) mais ils seraient à mes yeux moindres que les effets induits positifs.

- Ensuite, on ne peut contester qu’un démantèlement soit difficile. Mais est-ce une bonne raison ? Serait-ce plus difficile que le démantèlement de la Standard Oil ou d’AT&T. Deux autres monstres tentaculaires qui en vertu du Sherman Antitrust Act ont effectivement été découpés ?

- Mais le vrai problème n'est pas là me semble-t-il. Le vrai problème réside dans le potentiel de dangerosité de ces mastodontes. Comme l'a dit un twittos avec cynisme et humour à propos de Google : "Je ne vois pas en quoi une entreprise qui contrôle la majorité de la recherche, la pub, l'email, le navigateur, le téléphone, les tablettes, les cartes, les vidéos, les stats des sites internet, et qui met des micros connectés chez vous, ... pourrait un jour être un problème". Il est évident que la concentration des pouvoirs est trop forte. Et elle le sera encore plus dans l'avenir. D'où l'intérêt d’un démantèlement préventif avant une grosse catastrophe.  

Montesquieu a proposé la séparation des pouvoirs "physiques" (législatif, exécutif et judiciaire) face aux abus de l'ancien régime. Il faut que nous envisagions une séparation des pouvoirs "numériques". N'attendons pas que ces nouveaux despotes abusent de leur position dominante. Nous acceptons une domination totale car nous considérons que ces despotes sont aujourd’hui éclairés. Mais le risque qu’ils deviennent abusifs est réel. C’est un risque que nous ne pouvons pas admettre.

Nous sommes donc face à une obligation de réinventer le contrat social du XXIème siècle. C'est le devoir de notre génération, qui a vécu sans internet, et qui laissera demain un monde entièrement numérisé. Si Barlow a fait la "Déclaration d'indépendance du cyberespace", il faut un nouveau Montesquieu pour créer le nouveau contrat cyber-social. Attendre une famine numérique, comme en 1788, une révolte populaire comme en 1789, une prise de la Bastille cybernétique, une dictature des internautes radicaux comme sous la Terreur, … tout cela n’a pas de sens. Prenons les devants, démantelons les GAFAM tant que cela est possible "sereinement", et avant que cela ne puisse se faire que dans la douleur.

La métaphore peut être filée facilement, car il est clair que nous formons le tiers-Etat numérique ! Les GAFAM sont la nouvelle aristocratie, et les disciples de la Singularité forment le nouveau clergé. Leur mythologie socioéconomique ne sert qu’à justifier de la domination des barons du numérique. La dime, que nous autres paysans numériques payons servilement, se prélève sous forme de temps de cerveau disponible, d’une part, et de l’alimentation de leurs outils d’intelligence artificielle, d’autre part. La famine numérique est bien sûr liée à la baisse de nos facultés cognitives que les sociologues et psychologues dénoncent depuis maintenant quelques années.

L’Europe pourrait mener un beau combat dans le démantèlement des GAFAM, couplé avec la construction d’une industrie numérique européenne. Faire l’un sans l’autre n’aurait pas de sens. Et neutraliser le Charribde américain, ne doit pas nous pousser vers le Scylla asiatique.

Jerome Bondu

Source image : Wikipedia