influence Idriss Aberkane Jerome Bondu

Second échange avec Idriss Aberkane sur la thématique de l’influence et de la manipulation (La première vidéo concernait les GAFAM).
Au menu de nos échanges : l’influence et la manipulation sur un plan géopolitique puis économique. Il y a évidemment beaucoup à dire, et durant cette heure nous effleurons le sujet. J’en ai profité pour rappeler un de mes sujets de prédilection : les guerres du Golfe menées par nos amis Bush père et fils. La première guerre a vu le "magnifique" témoignage de Nayirah. La seconde guerre qui a vu celui de Colin Powell.
Dans les deux cas, deux témoignages qui ont bouleversé le cours de l’histoire. Et comme vous le savez, le premier est faux et monté de toute pièce. Le second est téléguidé par la CIA. Bien d'autres sujets sont abordés... Pour finir, nous projetons de faire une formation dédiée sur le sujet. Si cela vous intéresse, n'hésitez pas à le faire savoir !

 

SOMMAIRE :
00:00:00 : Introduction
 00:16:17 : L’influence en géopolitique
 00:29:58 : L’intelligence économique
 00:43:39 : Conclusion


J'ai beaucoup de publications sur l’influence et la manipulation. Voici quelques références intéressantes :
Formation Inter-Ligere : Lobbying, influence et cartographie décisionnelle.
Article : Soft power et influence française.
A lire : Conseils de lecture en intelligence économique / 200 livres analysés / 20 ans de lecture (voir la sélection sur l'infulence).
A lire : Lobbytomie de Stéphane Horel
A lire : Cigarette, dossier sans filtre. Réquisitoire brulant contre les vendeurs de morts. Bande dessinée de Pierre Boisserie et Siro
A lire: Le décodeur de la manipulation - comprendre les ficelles de la manipulation
A lire : Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens.

Jérôme Bondu





idriss aberkaneJ’ai eu le plaisir d’un long échange avec Idriss Aberkane sur la place des Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft).
S’il est évident que ces outils rendent des services incomparables, d’où leur succès, il convient néanmoins de regarder le côté "face" de la situation. Monopolisation des informations, dépendance informationnelle, optimisation fiscale, lobbying intense, collecte non contrôlée, intrusion dans notre vie privée, marchandisation de nos données… J'en passe et des meilleurs. Cela fait longtemps que j’ai été convaincu par la dynamique de la « souveraineté numérique ». Et dans le cadre de cet échange, Idriss et moi analysons la situation, et envisageons l’avenir. (A voir sur Youtube)

SOMMAIRE :
00:00:00 : Introduction
00:04:58 : Le problème avec les GAFAM
00:29:39 : L’Europe peut-elle rivaliser ?
00:53:50 : Conclusion


J'ai beaucoup de publications sur la souveraineté numérique. On pourra lire ici pas mal de résultats du moteur de recherche de mon blog.

Voici quelques références intéressantes :
- Interview vidéo de Pierre Bellanger : Comment mettre en place une politique de souveraineté numérique ?
- Interview vidéo d’Alain Juillet : De l’intelligence économique à la souveraineté numérique.
- Cartographie des livres sur les Gafam.
- Au cœur de la souveraineté numérique : cartographie de Geotrend.

Jérôme Bondu

 (Nous sommes désolés pour la qualité sonore sur la première moitié de la vidéo, cela s'améliore sur la seconde partie).

 

 

defendiJe recommande le livre de David Defendi « L'arme à gauche ». C’est son premier livre, édité en 2008 par Flammarion.

On lit en 4ème de couverture :
« L’arme à gauche - Secrets d’État. Comment les services secrets français ont infiltré la Gauche prolétarienne des Benny Levy et Jean-Paul Sartre, Olivier Rolin, Serge July et André Glucksmann après les événements de Mai 68. Un document inédit sur la vie de deux agents de la DST pris dans les soubresauts de la révolte. Meurtre de CRS, faux attentats avant les élections, manipulation de l’extrême gauche, renaissance de l’antisémitisme, les coulisses sombres de la Ve République. »

------------------------------------------

L’auteur raconte l’histoire de son père (qu’il renomme Goldoni dans l’ouvrage), qui a rejoint un peu par hasard la DST, et qui va se retrouver au centre des opérations de manipulation de l’après mai 68. Goldoni va retourner un activiste de gauche, Denis Mercier, et va en faire un des informateurs les mieux placés auprès du groupe d’extrême gauche maoïste « La gauche prolétarienne » (GP). L’ouvrage est passionnant parce qu’il montre les influences et manipulations en cours à l’époque. Mais aussi parce qu’il montre les états d’âme des deux protagonismes (Goldoni et Mercier) et de leur entourage.

Un des passages les plus troublants réside dans l’action de la DST pour favoriser les attentats maoïstes, dans le but minimiser le vote à gauche, et maintenir la droite au pouvoir. L’auteur présente le ministre de l’intérieur Marcellin comme l’artisan de cette politique du pire.

David Defendi évoque aussi très rapidement une réunion entre Pierre Goldman (le frère du chanteur) et les dirigeants de la GP, en soulignant que cela aurait pu être le point de départ d’actions révolutionnaires. On pourra écouter Roger Gicquel parler de l’affaire Pierre Goldman dans cette archive de l’INA.

Pour creuser un peu le sujet, j’ai été sur la page wikipedia de la Gauche Prolétarienne. Et j’y ai retrouvé Christian Harbulot qui a été militant de la Cause du peuple (l’organe de la GP) à Nancy.

Le style du livre est parfois étonnant, avec des phrases sans verbe. Nous sommes parfois assez près de vers libres. Et c’est plutôt agréable. La vision de l’auteur est néanmoins contestée par un des leaders de la GP, Olivier Rollin. L’article de Media Part est payant. On pourra écouter l’auteur parler de son livre   via Rue 89.

Pour conclure, c'est une lecture très intéressante sur un pan méconnu de l'histoire récente.

Jérôme Bondu





questionnaire google

Dans le cadre d'une thèse de doctorat, je cherche à mesurer l'étendue de l'utilisation des solutions Google/Alphabet par les professionnels de l'information.

Pour éviter de me baser sur des présupposés subjectifs, j'ai construit un questionnaire. Il s'adresse aux professionnels de l'info-doc (archive, doc, veille, influence, IE, …).

Merci de prendre quelques minutes pour le renseigner. Vous pourrez y répondre de manière parfaitement anonyme, ou laisser vos coordonnées si vous voulez être mis au courant des résultats.
Temps de réponse estimé : 7 minutes

Merci d'avance pour votre participation
Jérôme Bondu

Lien vers questionnaire.


vaticanJe recommande « Les espions du Vatican – de la seconde guerre mondiale à nos jours » de Yvonnick Denoël, édition Nouveau Monde.

On y découvre une histoire passionnante et des faces méconnues du Vatican : liens avec la CIA, liens avec la mafia et la loge italienne P2, blanchiment d’argent… Et j’en passe et des meilleurs. L’ouvrage n’est pas à charge, et l’auteur fait la part des choses : il contextualise et explique les circonvolutions de la géopolitique du Vatican, les dissensions au sein de la Curie, les luttes d’influence fratricides…

C’est passionnant.

Quelques extraits pour vous donner envie d’aller plus loin :
- « Au Vatican, plusieurs prêtres vont se distinguer par l’aide qu’ils apportent aux nazis ou collaborateurs en fuite ».  
- « Un volet occulte de ce plan (plan Marshall) va permettre de financer l’Eglise dans sa lutte contre l’influence communiste en Italie ».
- « L'action conjointe du Vatican et de la CIA a complètement polarisé la vie politique italienne autour de la DC et du PCI, empêchant durablement l'émergence d'alternative ».
- « L’Opus Dei a servi de pompe à finance pour le parti giscardien des Républicains Indépendants, qui n'avait pas accès aux mêmes sponsors que le parti gaulliste. Cela a été une des sources importantes de financement pour lancer Giscard politiquement ».
- Concernant l'assassinat des moines de Tibhirine, l’auteur reprend le témoignage d’un ancien de la DRS, le service secret algérien : « Si les moines restaient vivants et si la DGSE avait pu enquêter à Alger, tout le monde aurait compris que l'opération avait été organisée par la DRS. Cela aurait été un cauchemar pour mes chefs donc il fallait se débarrasser des moines ».
- Le Vatican a été classé parmi les paradis du blanchiment. L'IOR (Institut pour les œuvres de religion), la banque du Vatican, était le principal actionnaire de la banque Ambrosiano, qui a été au coeur de tous les grands dossiers politico-financiers de l'après-guerre froide.  « L'IOR restait une machine infernale en état de marche au cœur du Vatican ».


Voila de quoi nous donner envi de nous plonger dans la géopolitique du Vatican, où tous les ressorts de l’influence, manipulation, propagande sont présents.

NB :
- Ne ratez pas le wébinaire du 8 juin, pour fêter les 20 ans du Club IES, et dans lequel j'invite des prestigieux intervenants en intelligence économique.
- Voir mes 200 conseils de lecture.

Jérôme Bondu