Skip to main content
Réseaux humains

Placer les réseaux sociaux sous surveillance ?

By 19 mars 2009octobre 20th, 2021No Comments


ZD Net publie aujourd’hui (19 mars 2009) un article titré « Le gouvernement britannique envisage de placer les réseaux sociaux sous surveillance ».

Alain Garnier et moi-même avons écrit il y a un mois un livre blanc sur « l’impact des réseaux sociaux« , mettant en avant les risques qu’une utilisation non maitrisée pouvaient entrainer. Je me demande dans quelle mesure le gouvernement britannique n’a pas eu une copie de notre travail 😉


Plus sérieusement, voivi un extrait de l’article de ZDNet France:

« Le ministre anglais de la sécurité intérieure a proposé d'étendre la directive européenne sur la conservation des données par les FAI aux réseaux sociaux comme Facebook ou MySpace.

« Orwellien ». C’est par ce terme qu’a été accueillie l’idée de collecter les données des sites de réseaux sociaux émise par Vernon Coaker, ministre de la sécurité intérieure. Evoquant l’entrée en vigueur depuis le 15 mars dernier de la directive européenne sur la conservation des données, M.Coaker a estimé que celle-ci devrait être appliquée aux sites de réseaux sociaux comme Facebook, MySpace et Bebo. La directive européenne fait obligation aux FAI et aux opérateurs de conserver durant 12 mois toutes les communications de leurs clients : courriers électroniques, adresses IP, SMS et coup de téléphone émis et reçus. Ces données devront être accessibles à la police et aux experts en sécurité sur réquisition judiciaire dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et le cyber crime. « 

L’article conclue : « Bien qu’inquiétant, ce projet serait assez difficile à mettre en oeuvre selon des experts car trop coûteux. On parle de plusieurs milliards à investir qui en ces temps de crise économique seraient sans doute compliqués à mobiliser. »   

Lors de la conférence qu’Alain et moi-même avions animé au Club IES, j’avais émis l’idée que les réseaux sociaux allaient prendre tellement d’importance, que tôt ou tard les Etats devraient se pencher sur ce phénomène. Je ne pensais pas tant à une collecte des données, qu’à la création de réseaux d’Etat. 

Projetons-nous dans le futur. Imaginez qu’après 20 ans d’animation de votre réseau Facebook, suite à une erreur de manipulation, à une perte de donnée, à un piratage, à une faillite de la maison mère, votre profil vienne à disparaitre ?  
Il me semble que l’Etat français aurait tout intérêt à proposer une plate forme « certifiée », inviolable, où l’on pourrait créer un profil « racine », et que l’on pourrait ensuite exporter sur les plateformes commerciales de son choix (facebook, viadeo, …).

Cette idée, aujourd’hui certainement saugrenue, le sera certainement moins quand les soucis vont se multiplier sur les plateformes commerciales (ce qui ne manquera pas d’arriver avec le temps).
Il faut mettre en regard les avantages et les inconvénients.

Jérôme Bondu

 

Leave a Reply

Clicky