Skip to main content
Intelligence Economique

L’intelligence économique … tient dans la main

By 13 juin 2009mai 2nd, 2022No Comments

Dans le flot d’informations sur les sujets qui relèvent de l’intelligence économique, deux articles ont attirés mon attention. L'un concerne la structuration du dispositif IE en France.L'autre concerne les nouvelles menaces.

Le premier est un article de Nicolas Arpagian issu du blog IE des Echos  : 

L'Intelligence Economique va loger rue de l'Elysée, auprès de Nicolas Sarkozy.


Extrait :
« Après l'officialisation fin mai 2009 du départ d'Alain Juillet de son poste de Haut Responsable à l'Intelligence Economique (HRIE), de nombreuses hypothèses ont été évoquées dans la presse pour décrire le dispositif de remplacement chargé de traiter ces sujets sensibles.

In fine, c'est bien le Coordonnateur National du Renseignement, logé rue de l'Elysée, qui devrait récupérer très prochainement cette compétence. Et non Bercy. En effet, placer cette fonction dans un seul ministère, fut-il celui de l'Economie et des finances, aurait considérablement limité son action et son autorité. Tant vis des autres ministères que de ses contacts à l'étranger. D'autant plus que le poste de HRIE était jusqu'à présent placé auprès du Premier Ministre, au Secrétariat Général de la Défense Nationale (SGDN). Une affectation dans un « simple » ministère aurait donné le signal d'une moindre considération pour le sujet. »

 

 

Le second est un article du Nouvel Obs (traduit d'un article de Newsweek) :

Un espion qui tient dans la main

 

« Cette nouvelle génération, plus simple d'emploi, de logiciels d'espionnage sur mobile est depuis l'an dernier disponible à grande échelle ? et ouvre des possibilités stupéfiantes. Les derniers logiciels peuvent discrètement activer le microphone intégré de l'appareil, quand bien même aucun appel n'est passé, ce qui permet à un espion d'écouter ce qui se dit dans une pièce se trouvant à l'autre bout du monde. La cible n'en saura pas plus : les données transmises en secret n'apparaissent ni sur les listes d'appels ni sur les factures téléphoniques. 

 

Si les logiciels d'espionnage prospèrent sur iPhone, BlackBerry et autres « smart phones », c'est qu'ils offrent une abondante puissance de calcul. Aux Etats-Unis, la généralisation des réseaux GSM, plus vulnérables que les technologies précédentes, a également développé le réservoir des victimes potentielles. Développé pour les services officiels, un de ces logiciels d'espionnage accompagne un texto et s'installe automatiquement sur le téléphone de la victime à son ouverture, selon un développeur italien qui a requis l'anonymat. On s'inquiète de voir le logiciel se retrouver entre les mains de criminels. »

Par Benjamin Sutherland, traduction française de David Korn

 

 

Sans vouloir forcément relier ces deux informations, on peut penser que le nouveau HRIE aura fort à faire avec les nouvelles menaces.

 

 

Leave a Reply

Clicky