kai fu lee i a la plus grande mutation de l histoireJ’ai lu et apprécie le livre de Kai-Fu Lee : Intelligence Artificielle. La plus grande mutation de l’histoire.

Dans une première partie, l’auteur fait l’éloge de la puissance de la Chine en matière d’Intelligence Artificielle. Il explique que la position prise par la Chine dans ce domaine est liée :
- Aux conditions mises en place par la puissance publique.
- A la culture entrepreneuriale.
- A l’esprit conquérant des entrepreneurs, cet esprit de « gladiateur » acquis par la concurrence féroce qui existe dans l’Empire du Milieu.

Il reconnait que pour l’instant les États-Unis sont leaders dans le domaine. Mais il affirme que cela va changer rapidement.
- Kai-Fu Lee rappelle que si les révolutions (les technologies de rupture) viennent des « génies », leurs déploiements viennent des « bricoleurs », c’est-à-dire des personnes qui savent copier, adapter, déployer cette technologie.
- Pour ce qui est de l’IA, il reconnait que les génies sont actuellement de l’autre côté du Pacifique, dans la Silicon Valley. Mais peu lui importe. Car il souligne que ce dont a besoin le monde aujourd’hui c’est des « bricoleurs ». Or ceux-ci sont en Chine. D’où sa certitude que la Chine sera le prochain eldorado de l’IA.

Concernant l’impact de l’Intelligence Artificielle, il pense que cela sera cataclysmique. Mais plus encore pour les professions intellectuelles que pour les professions manuelles. Il présente p243 deux cadrans : le premier pour les tâches intellectuelles, et le second pour les tâches manuelles.
Chaque quadrant a deux variables : sociabilité (élevé ou faible) créativité/stratégie (élevé ou faible). Cela lui permet de distinguer les métiers dans quatre zones :
- zone de sécurité : ces métiers ne seront pas impactés par l’IA, par exemple les concierges.
- zone de vernis humain : ces métiers seront légèrement modifiés par l’IA, par exemple organisateurs de mariage.
- zone d’infiltration lente : par exemple artiste.
- zone de danger : par exemple radiologue.

Il pense que la Chine va dépasser les États-Unis sur bien des points en matière d’IA. Et ne parle que de ce duopole. L’Europe est quasiment absente de son livre, si ce n’est pour mentionner deux ou trois fois qu’il y a de bons centres de recherche, et citer Yann LeCun.

Dans une seconde partie, rédigée dans un style beaucoup plus personnel et humain, il parle de son cancer et de sa rémission. Il explique que cela lui a fait prendre un énorme recul face aux apports de l’intelligence artificielle. Que cela lui a fait prendre conscience que l’IA ne pourra jamais remplacer l’humain, les notions de familles et d’amour. Cela lui permet d’envisager une coexistence réussie entre l’IA et l’humanité.

Un ouvrage à lire ! C’est un parfait complément des ouvrages précédents que j’ai lus sur l’IA :
-Luc Julia : L’intelligence artificielle n’existe pas.  
-Aurélie Jean : De l’autre côté de la machine
-Cécile Dejoux : Ce sera l’IA et Moi.

On pourra lire aussi la critique du Monde.

Jérôme Bondu





bsmart ecosystème geotrend bonduJ'ai eu le plaisir d'accompagner Thomas Binant, CEO de Geotrend, lors de son interview sur la chaine BSmart - Ecosystème. Le format de l'interview est très court : 7 minutes. Mais le principal est dit.
En substance : Avec la présentation cartographique, la capacité à détecter les liens entre acteurs, la capacité à accéder aux extraits (sources en ligne), la capacité à interroger un moteur de recherche interne à la carte ... et j'en passe ... Geotrend est un outil très intéressant pour la collecte et l'analyse d'informations.

On pourra lire deux précédents billets qui illustrent des utilisations de Geotrend :
- Au cœur de la souveraineté numérique : cartographie de Geotrend
- Cartographie sur la déforestation amazonienne. Carte réalisée avec Geotrend pour EarthWorm.

Le replay est disponible sur Bsmart ou  Youtube.

Bon visionnage,
Jerome Bondu







logo Club IES Guy Philippe Goldstein Image association sorbonne

 

Le jeudi 25 mars 2020 à 18h
Le Club IES de l’IAE de Paris Alumni
Et l’association Sorbonne Competitive Intelligence & Strategy

Vous invitent à la 155ème conférence-débat sur le thème :

Cyberdéfense & Cyberpuissance au XXIème siècle

Par Guy-Philippe Goldstein

 

Préinscription obligatoire. Evenement gratuit

________________________________
THEME :
La révolution numérique est une révolution des systèmes de décision. Cela se marque par la montée en puissance des grands acteurs du numérique qui aident à la prise de prises de décisions, individuelles (par exemple Google Search, Waze, …) autant que collectives (par exemple les outils de stockage d’AWS). Parallèlement, les attaques cyber visent justement à dégrader la qualité les prises de décisions adverses.
Dans ce cadre Guy-Philippe Goldstein analysera
- Les caractéristiques de la cyber-guerre.
- Les impacts, depuis l’échelon de l’entreprise, jusqu’aux échelons stratégiques des gouvernements et des nations.
- Les moyens de se préparer dans une optique de cyber-puissance.

________________________________
INTERVENANT :

Guy-Philippe Goldstein est senior advisor sur les questions de cybersécurité pour le cabinet PwC et pour le fond d’investissement ExponCapital. Il est enseignant à l'Ecole de Guerre Economique et expert sur les questions de cyberdéfense au sein du MBA Executive Management des Risques, Sûreté Internationale et Cybersécurité MRSIC. Il est également contributeur au journal académique de l’INSS à Tel-Aviv sur les questions de cyberdéfense.
Il est enfin auteur de deux romans "Babel minute zéro" et "Sept jours avant la nuit". Ainsi que de l’essai "Cyberdéfense et cyberpuissance au XXIe siècle".

________________________________
DÉROULEMENT DE LA SOIRÉE :
18h00 - 18h10 : Accueil des participants par Jérôme Bondu (Club IES) et Adrien Raymond (SCIS)
18h10 - 18h45 : Conférence de Guy-Philippe Goldstein
18h45 - 19h00 : Débat

_______________________________
LIEU :
Réunion virtuelle

______________________________
INSCRIPTION OBLIGATOIRE :
Préinscription obligatoire. Evenement gratuit


Jerome Bondu









veille sous pression

J'ai le plaisir d'avoir participé au dernier numéro d'Archimag, avec un article sur la "mise en place d'une dynamique de veille sous pression".


Voici l’introduction de l’article, le plan et la conclusion.

----------------------------------------

Nous avons tous vécu des moments où la pression pour mener un projet nous imposait une cadence inhabituelle. Ces moments sont en même temps stressants, et en même temps intéressants car ils nous imposent de trouver des chemins de traverses, des nouvelles voies, pour arriver plus rapidement à destination. La veille n’est pas épargnée par ces coups de bourre professionnels. Et il est important de voir comment on peut mettre en place une dynamique de veille et avec quelques raccourcis salutaires. Voyons ensemble qui peut être concerné. La méthodologie de mise en place. Et la production des livrables.

1/ Qui peut être concerné ?

2/ Quelle méthodologie de mise en place ?
- Définition des besoins
- Choix des outils
- Paramétrage : intégration des sources et création des règles
- Et le réseau humain ?

3/ Quel mode de production des livrables ?
- Analyse des informations
- Diffusion

Pour finir, ne perdez pas de vue que l’on doit rendre des comptes. Dès le départ, fixez avec votre responsable hiérarchique les critères de satisfaction. Prenez des critères simples : Combien de sources, combien de clients internes, combien de livrables, quelle profondeur d’analyse ? N’oublions jamais que ce qui ne se mesure pas n’existe pas. Il serait trop dommage d’avoir fait tout ce travail en urgence … pour rien. Monter ce travail de veille rapidement, ne doit pas signifier le défaire tout aussi rapidement … et sacrifier la pérennité sur l’autel de l’immédiateté.

----------------------------------------

A lire sur Archimag...

Jérôme Bondu






nouveaux corsaires

Dans un précédent billet, j’avais recommandé la série d’émissions sur France Culture « Conversations secrètes, le monde des espions » produite par Philippe Vasset et Pierre Gastineau.  Ils ont sorti une saison 2, avec comme thématique les nouveaux corsaires. C’est passionnant et permet de découvrir un monde parallèle. Voici ci-dessous la liste des émissions.

Earthcube, vigie des données des services de renseignement français.

Michael Stock, l'administrateur privé des pays en liquidation.

Cyber-corsaires contre flibustiers du net.

Les auxiliaires privés du renseignement français, avec Bernard Barbier.

Carne Ross, l'ambassadeur des capitales qui n'existent pas encore.

Habib Boukharouba, "Top Gun" privé pour pays sans escadrille.

Tim Spicer, le pionnier de la guerre privée.

Jonathan Powell, le mercenaire de la paix.

On y apprend (en tout cas j’y ai appris) une multitude de choses sur le fonctionnement des milices. Bravo aux deux journalistes Philippe Vasset et Pierre Gastineau (Intelligence Online) qui font décidément un travail très intéressant de pédagogie sur des aspects extrêmement mal connus. Ils sont auteur de deux livres
- Conversations secrètes.
- Armes de déstabilisation massive.

Jérôme Bondu