Skip to main content
Intelligence Economique

Trahison économique ?

By 20 novembre 2007janvier 5th, 2022No Comments

Bechir Mana, l'ancien adjoint du Haut Responsable à l'Intelligence Economique, M. Alain Juillet, a été recruté par le cabinet américain Kroll. Cela a donné lieu à quelques remarques acerbes dans le Landernau de l'intelligence économique. Mais où est le problème ?

J'allais apporter mon point de vue, quand un mail de Jean-Michel Lavoizard, a remis les choses en perspective. Dans le droit fil de son intervention au Club IES (voir le compte rendu), il estime qu'il n'y a « rien de scandaleux par principe dans le recrutement de M. Mana par le cabinet US Kroll ». Et les arguments sont nombreux :

D'abord parce que « travailler en appui ou en défense des intérêts de sociétés françaises qui feraient appel aux services de ce cabinet, le cas échéant contre ceux de sociétés anglo-saxonnes », n’est pas condamnable. Ensuite, il rappelle que des « cabinets français travaillent au profit de sociétés non françaises, contre des intérêts prives français ».

Sans parler de la difficulté de juger de la nationalité d'une entreprise, « l’idée qu’une société « française » devrait par principe ne faire appel qu’a des consultants d’IE français repose sur une imposture selon laquelle les Français seraient plus aptes a valoriser et a protéger leur « patrimoine »; il est bien connu a l’étranger que les Français sont parmi les pires dans ce domaine. »

Un cabinet français dans la même logique devrait-il s'interdire de recruter des ressortissants d'autres pays ?

Cette tempête dans un verre d'eau, illustre une des impasses des tenants d'un patriotisme économique archaïque. S'il y une trahison, ça n'est que celle des professionnels de l'IE qui mélangent les genres.

Jérôme Bondu

Leave a Reply

Clicky