livres FIC 3J’ai acheté sur le FIC de Lille les livres de quelques connaissances :
- Louis Pouzin, l’un des pères de l’internet,
- Nicolas Arpagian, sur la cybersécurité,
- Edouard Fillias, Manuel de survie sur internet,
- Antoine Violet-Surcouf, sur le Cyberdjihadisme.

Et puis trois autres livres d’auteurs que je connais pas mais dont les thèmes s’annoncent  très prometteurs :
- Darnet GAFA bitcoin, l’anonymat est un choix, de Laurant Gayard,
- Géopolitique du darknet, toujours de de Laurant Gayard,
- Géopolitique des données numériques, d’Amaël Cattaruzza.

Le salon était bondé, preuve de l'importance de la cybersécurité ! 14 000 personnes attendues aujourd'hui...



A lire 3Je posterai mes comptes-rendus de lecture au fur et à mesure. Pour les retrouver le plus simple est encore de faire cette requête dans un bon moteur de recherche [ site:inter-ligere.fr intitle:"A lire" ]
Et vous aurez tout !

Bonne lecture,
Jerome Bondu

entrepri tenseion veille IE
J’ai eu le plaisir d’intervenir le 5 décembre 2019 à Veille Connect Lille. Cet évènement a été organisé par Mickael Réault de SindUp (en partenariat avec le réseau Inter-Ligere Lille - réseau de veilleurs que j’ai constitué dans la capitale du Nord).  J’ai évoqué durant ma présentation les problèmes que peut rencontrer un veilleur quand il est dans une entreprise sous tension. La cartographie ci-dessus reprend les différents points. Et j’en développe quelques-uns ci-dessous :

Le manque de ressources est sans doute l’élément le plus prégnant. Manque de temps, de ressources humaines, des moyens… Le palliatif consiste à s'outiller pour se concentrer sur les étapes à valeur ajoutée, à savoir l’analyse.

L’absence de visibilité au sein de son organisation est un autre frein que connaissent tous les veilleurs. Cela se décline en un éventail infini : manque de visibilité en interne, manque de considération, manque de retour sur son travail, manque de relai dans la chaine de décision … Le palliatif consiste à marketer son travail. Cela peut passer par la création d’une charte graphique dédiée aux livrables de veille, la maximisation des remontées terrain, ou la réactivation de l'analyse des besoins.

Les tensions dans les organisations vont agir comme des grains de sable dans les rouages du partage des informations. Cela va exacerber la rétention d'information ou les rivalités internes. Un des palliatifs va être de développer son réseau interne. Comme l’a expliqué il y a bien des années Nicolas Moinet et Christian Marcon, il faut développer une stratégie réseau, cartographier son réseau interne, créer des routines, et mesurer les progrès. Bref gérer son réseau comme un véritable actif.

Les problèmes managériaux, enfin, vont impacter le veilleur en brouillant les objectifs de veille. Cela se marquera par un manque de vision stratégique, des injonctions contradictoires (par exemple « c'est important, et j'attends ta réponse dans 5 min »). Le palliatif consiste à connaitre les fondamentaux de la psychosociologie : la connaissance des mécanismes de la soumission à l'autorité, de la pression du groupe, des biais d'encrage ou des biais de confirmation (pour ne citer que quelques exemples) permet de s’affranchir de ces techniques de manipulation.

Autant de choses à prendre en compte pour la mise en place d'une dynamique d'intelligence économique.

Jérôme Bondu



La panne 1 189x300Le jeudi 27 février 2020 à 19H30
Le Club IES, Le Club Analyse de l'AEGE et le réseau Inter-Ligere
Vous invitent à la 154ème conférence-débat sur le thème :

La panne de l’intelligence stratégique

Par Bruno Jarrosson

________________________________
THEME :
Les malheurs de l’histoire se nourrissent d’une panne d’intelligence stratégique. Ce problème peut être décomposé en plusieurs questions :
- Y a-t-il une logique commune que l’on retrouve à certains moments ?
- Les mécanismes de la panne sont-ils repérables en soi-même ?
- Le décideur qui s’obstine dans l’échec, dans l’irréalisme, est-il accessible à l’idée qu’il pourrait et devrait regarder le monde d’un autre point de vue ?
- Y a-t-il au tréfonds de sa conscience une zone d’incertitude d’où puisse surgir un débat, une inflexion, un changement ?

________________________________
INTERVENANT :
Bruno Jarrosson est directeur associé du pôle stratégie chez DMJ Consultants. Il combine quatre domaines d’expertise : la stratégie, la philosophie, la science et l’histoire.
Auteur d’une trentaine d’ouvrages sur des thèmes abordant et combinant les liens entre économie, stratégie et philosophie, Bruno Jarrosson enseigne la philosophie des sciences à Centrale-Supélec et la théorie des organisations à Paris IV Sorbonne. Il est aussi chroniqueur sur iPhilo depuis 2012. Bruno Jarrosson est par ailleurs co-fondateur et président de l’AFACE (académie francophone des auteurs et conférenciers d’entreprise) et de l’association Humanités et entreprise. Il est membre de la Ligue des Optimistes de France.

________________________________
DÉROULEMENT DE LA SOIRÉE :
19h15 - 19h30 : Accueil des participants par Jérôme Bonduet Julien Penneçot
19h30 - 20h15 : Conférence de Bruno Jarrosson
20h15 - 21h00 : Débat avec la salle
21h00 – 21h45 : Cocktail dînatoire

_______________________________
LIEU :
Ecole de guerre économique. 196 rue de grenelle 75007 Paris

______________________________
INSCRIPTION OBLIGATOIRE sur le site de l'AEGE

Au plaisir de vous y retrouver
Jérôme Bondu

digimind 2020Digimind vient de publier le « Guide des tendances digitale 2020 », réalisé comme chaque année par Christophe Asselin. On y trouvera une belle palette d’experts ! Mon humble témoignage, issu en droite ligne des enseignements de l’intelligence économique, vise à rappeler l’importance de la souveraineté numérique.

Je copie-colle ci-dessous quelques témoignages d’autres auteurs qui vont dans le même sens. On sent en effet une certaine prudence chez nombre d’experts dans la vision du digital. Effet de mode ou prise de conscience ? Je penche naturellement pour le second.

Extraits des témoignages de …

Olivier Ertzscheid
“Nous devrions nous imposer, à l'échelle de la société tout entière, politiques, ingénieurs, citoyens, de ne penser les systèmes techniques d'identification, de biométrie, de reconnaissance faciale qu'à l'aune de leurs dérives possibles plutôt qu'à l'ombre circonstancielle et artificielle de leurs bénéfices supposés. »

Isabelle Guibert
« Au-delà du tournant que prennent nos économies avec le poids croissant du digital, de l’évolution des rapports de force entre les acteurs du numérique, près de deux ans après l’entrée en vigueur du RGPD et à l’approche des premières évaluations, nous pouvons désormais nous interroger sur les effets de l’application de ce règlement : quel rôle a-t-il effectivement joué ou devrait-il jouer dans le contrôle de l’activité numérique ? »


Christophe Bisson
« Les projets de surveillance de masse des media sociaux, du web intègrent les progrès en intelligence artificielle et le projet de l’armée américaine de surveiller 200 millions de personnes sur les médias sociaux, et collecter, analyser 350 milliards de messages en plus de 60 langues différentes en est la plus grande démonstration. »

Damien Douani
« Ces monstres, ce sont les GAFA et les BATX, prêts à faire régner l’ordre sur leurs plateformes hégémoniques. Comment faire quand on est une marque ou un média et que Google représente 92% de la publicité en ligne, que Facebook s’octroie plus de 2 milliards d’utilisateurs, et que 41 millions de Français font chaque mois de YouTube leur nouvelle télévision ? »

Yann Gourvennec
« Dernier point qui me paraît crucial pour les 2 à 5 années qui viennent, les marques devront travailler très efficacement sur leur dépendance à Google (aussi bien en SEO qu'en SEA) et utiliser le Web pour développer leurs marques ou en prolonger la notoriété, autrement qu’en mettant tous leurs œufs dans le même panier du search, notamment payant. »

Voila … ces quelques extraits ne reflètent pas l’ensemble, loin de là. On y parle bien sûr beaucoup de marques et de stratégies digitales, d’opportunités et de profits. Mais ces témoignages permettent de voir qu’une des préoccupations des experts réside dans l’utilisation raisonnée (voire raisonnable) du numérique.

Parmi les 30 auteurs, on trouve (outre ceux dont j’ai récupéré un extrait) notamment Marie Dollé, Camille Jourdain, Christophe Thil, Fabrice Frossard, et bien sûr le maître d'oeuvre Christophe Asselin … Merci à ce dernier et à Digimind pour cette belle initiative !

Bonne lecture du livre blanc à retrouver sur le site de Digimind.
Jérôme Bondu




rotayJ'aurai le plaisir d'intervenir le 30 janvier à 19h à l'Ecole Militaire sur le thème "Maitriser internet - une éducation nécessaire". La conférence est co-organisée par les Rotary Clubs Paris Agora, Paris Grenelle, E-Club Paris International, sous le patronage de la Commission nationale française pour l’UNESCO. On y parlera révolution numérique, intelligence économique, souveraineté informationnelle ...

Internet, le web, les médias sociaux sont devenus des outils indispensables. Mais savons-nous bien les utiliser ? Force est de constater que nous nous contentons souvent de surfer (c’est le cas de le dire) sur ces outils, sans les maîtriser. Cette conférence démontrera que ce manque de maîtrise peut nous coûter cher. A nous et surtout… à nos enfants ! Et que l'effort nécessaire pour assurer une meilleure gestion du numérique n'est pas si compliqué. Ce sont des générations à venir qui seront engagées par nos choix !

Entrée gratuite. Inscription obligatoire avant le 23 janvier !

Ecole Militaire – Amphithéâtre Lacoste
1 place Joffre, Paris (Métro 8 Ecole Militaire)

Au plaisir de vous y revoir,
Jérôme Bondu