android 2775823 1280Le jeudi 21 novembre 2019 à 19H30
Le Club IES de l’IAE de Paris Alumni & Inter-Ligere
Vous invitent à la 152ème conférence-débat sur le thème :


SYSTEME D’EXPLOITATION SOUVERAIN - Comment lutter contre le duopole de Google et d’Apple ?

Par Gaël Duval et Guillaume Dumanois

________________________________
THEME :
Durant cette conférence, Gaël Duval et Guillaume Dumanois évoqueront la place qu’ont pris les systèmes d’exploitation dans nos usages numériques. Ils analyseront les conséquences du duopole de Google et d’Apple et les dangers à court termes. Enfin, ils présenteront leurs solutions respectives.

________________________________
INTERVENANT :
Gaël Duval, est une personnalité des logiciels libres, pionnier de Linux en France, cofondateur de Mandrakesoft (société développant Mandrake Linux) puis fondateur d'Ulteo. Son nouveau projet /e/ (originellement "eelo") consiste en un système d'exploitation dérivé de LineageOS (Android) et débarrassé des services Google, et de plusieurs services en ligne associés.

Guillaume Dumanois, est ingénieur ESIEE, titulaire d’un MBA de l’ESSEC et a occupé des fonctions de management chez Alstom et Alcatel-Lucent. Il a également été en charge du département Bâtiments Connectés chez Honeywell. Il est aujourd’hui co-fondateur d’Hyperpanel, une entité d’HyperPanel Lab qui a développé un tout nouveau système d’exploitation (Hyperpanel OS) secured by design et particulièrement adapté au monde des IoTs.

________________________________
DÉROULEMENT DE LA SOIRÉE :
19h15 - 19h30 : Accueil des participants par Jérôme Bondu
19h30 - 20h15 : Intervention de Gaël Duval et Guillaume Dumanois
20h15 - 20h30 : Débat
_______________________________
LIEU :
IAE de Paris
______________________________
INSCRIPTION OBLIGATOIRE


Au plaisir de vous y retrouver
Jerome Bondu






hackingLe mardi 29 octobre 2019 à 19H30
Le Club IES de l’IAE de Paris Alumni & le réseau Inter-Ligere
Vous invitent à la 151ème conférence-débat sur le thème :

CYBER SECURITE : hacking en direct

Par Monir Morouche

________________________________
THEME :
Durant cette conférence, Monir Morouche présentera les techniques utilisées par les hackers, et les moyens de s’en protéger. Il effectuera en direct quelques tests d’intrusion :
- Pirater un site internet.
- Capter les données d'une carte bleue.
- Attaquer un smartphone.
Puis présentera les moyens de sécuriser son environnement informationnel.

________________________________
INTERVENANT :
Monir Morouche est spécialisé dans les audits et tests d'intrusion et consultant-conférencier en sécurité informatique, il intervient en amont des incidents via de régulières formations-démonstrations.
Aujourd'hui membre fondateur de Suricate Concept, il passe le plus clair de son temps entre tests d'intrusion, R&D, et gestion de ses sociétés spécialisées en cybersécurité. (voir le compte rendu de sa conférence au Club Inter-Ligere Lille)

________________________________
DÉROULEMENT DE LA SOIRÉE :
19h15 - 19h30 : Accueil des participants par Jérôme Bondu
19h30 - 20h15 : Intervention de Monir Morouche
20h15 - 20h30 : Débat
_______________________________
LIEU :
IAE de Paris : 12 Rue Jean Antoine de Baïf, 75013 Paris

______________________________
INSCRIPTION OBLIGATOIRE

Au plaisir de vous y retrouver
Jérôme Bondu

 

smash image

J’ai été sidéré par la lecture de l’article des Echos « Smash à la conquête des transferts de fichiers » (daté du 27 et 28 septembre 2019 pour la version papier).

La présentation de l’entreprise française de transfert de fichier est connotée totalement négativement. Voici quelques extraits issus de l’article :
- La start-up lyonnaise s’infiltre en version gratuite…
- Elle essaie d’imposer sa solution…
- … vous êtes dans la cible
- Les Lyonnais ont adopté la stratégie du cheval de Troie pour s’adresser à…
- Smash se répand de façon virale
- L’offre gratuite est un appât

Cela rime à quoi cette présentation totalement biaisée, ce champ sémantique digne d'une opération d'infiltration de la CIA ou de la Stasi ? Il y avait tant de choses intéressantes à dire... Pas un mot, par exemple, sur le fait que Smash assure un stockage en France ! Ce n’est pas un détail, car depuis le cloud Act du patron des patrons américains, toutes vos données stockées sur des serveurs américains (même en dehors du territoire états-unien) "appartiennent" à … la NSA ! Welcome to USA …United Surveillance of America.

Le même journal par contre ne voit rien de mal quand les Gafam se proposent de prendre les données des patients (voir mes analyses lexicales des articles des Echos / mais aussi dans la même veine du Figaro ). Quand Google se propose d’aider la pauvre industrie pharmaceutique à traiter ses données (pardon NOS données) le journal économique ne parle pas du tout de stratégie du cheval de Troie… Là par contre tout va très bien.

C’est du grand n’importe quoi !! En tout cas de la part des journalistes. Pour ce qui est du lobbying des Gafam, là par contre, c'est du beau travail.

C’est d’autant plus dommage que l’autre article de la même page est passionnant « La Silicon Valley ne donne plus de pouvoir aux gens, elle les déresponsabilise ». Le journaliste Guillaume Bergeras a interviewé Roger McNamee, ancien investisseur de Facebook. Il explique que le modèle économique des GAFAM « est basé sur une surveillance de masse. Ces entreprises tentent de transformer une expérience humaine en données, pour les mouliner avec du machine learning et ensuite créer un avatar virtuel de chaque personne, qu’ils utilisent ensuite pour créer des prévisions comportementales, vendues aux personnes du marketing ».

Jérôme Bondu





dicod2

La DICOD recherche un Analyste senior du pôle « alerte-analyse-opinion »


Description synthétique

Le pôle Alerte – Analyse – Opinion a pour mission d’informer et de décrypter l’actualité de défense dans les médias, internet, les réseaux sociaux et l’opinion publique.

Ce pôle élabore à l’intention des hautes autorités du ministère une synthèse de presse quotidienne centrée sur l’actualité de défense, des alertes et des analyses de la perception par les médias des questions de défense. Il mène également des consultations et des enquêtes d’opinion sur les problématiques de défense.

Il accompagne le développement de la DICoD en repérant et analysant les informations utiles aux décisions stratégiques et à l’anticipation des risques.

L’analyste senior assure avec le chef de pôle le suivi de l’ensemble des produits élaborés. Il pilote avec le chef de pôle le suivi des marchés publics dont le pôle a la responsabilité, veille à la qualité des prestations externalisées et peut être amené à représenter la direction lors de réunions interministérielles au SIG. Son expertise est mobilisée dans le cadre des évolutions à apporter aux différents produits du bureau. Il participe enfin à l’entretien du réseau des correspondants de veille rattachés aux services/bureaux homologues au sein des autres ministères et organismes de l’Etat.

Activités principales attachées au poste
- Présenter la presse le matin en réunion de direction en alternance avec le chef de pôle ;
- Etre force de proposition pour initier des évolutions concernant les différents produits du pôle, actuels et futurs ;
- Proposer des fiches thématiques d’analyse médias centrées sur des problématiques Défense utiles à l’information des autorités du ministère ;
- Valider avec le chef de pôle un certain nombre de produits médias et réseaux sociaux d’information et d’analyse, et de visibilité de la ministre et de la secrétaire d’Etat…) ;
- Suivre les différents marchés publics et définir les expressions de besoin pour le pôle ;
- Entretenir un réseau interministériel de responsables de veille afin de partager des retours d’expérience, bénéficier de flux d’informations spécifiques et éventuellement permettre la mise en place de produits communs.

Activités annexes
- Participer en tant qu’intervenant à des actions de formation sur le thème de l’analyse médias au profit des communicants du ministère des armées ;
- Représenter la DICoD, avec ou en présence du chef de pôle, lors de réunions interministérielles au SIG ;
- Anticiper l’émergence de nouveaux besoins, en proposant une évolution des produits existants en matière de veille médiatique et en concourant à l’élaboration de produits ad hoc.

Spécificités du poste
Grande disponibilité. Sollicitations possibles en dehors des horaires de service en cas de crises médiatiques
Le poste peut être soumis à astreinte.

Compétences mises en œuvre dans le cadre du poste
- ORGANISATION
- RIGUEUR
- SYNTHESE
- ANALYSE
- TECH SONDAGE ET RECUEIL ET ANALYSE INFO
- EXPRESSION ECRITE JOURNALISTIQUE

Expérience professionnelle souhaitée
Disposer d’une première expérience professionnelle d’encadrement d’équipe.
Détenir un niveau d’expertise en analyse de données médiatiques et d’alerte.
Une expérience de plus ou moins 5 ans sur un même type de poste serait  fortement appréciée.
Posséder un bon niveau à l’écrit en anglais et si possible également en allemand et en espagnol
Etre titulaire d’un diplôme de l’enseignement supérieur de type Master en sciences politiques, géopolitique, relations internationales, d’un IEP ou d’une école de journalisme.

Localisation
Rue : 60 boulevard du Gal Martial Valin
Code postal : 75015
Ville : PARIS

Pour postuler : dicod-recrutement [at] dicod [point] fr

Jérôme Bondu




livre piege americain alstomJe recommande l’incroyable livre de Frédéric Pierucci « Le piège américain ». À la lumière de son aventure, on se rend compte que le sous-titre « l’otage de la plus grande entreprise de déstabilisation économique témoigne » n’est pas exagéré.

En effet Frédéric Pierucci démontre tous les mécanismes par lesquels General Electric (GE), via le DOJ (department of justice) a bien déstabilisé Alstom, en faisant pression sur son PDG Patrick Kron. Frédéric Pierucci s’est retrouvé l’otage de cette opération de guerre économique. Il a subi un harcèlement judiciaire et carcéral de plusieurs années jusqu’à ce qu’Alstom soit totalement à la merci de son concurrent américain.

L’utilisation du droit comme arme de guerre économique a bien été détaillée par Ali Laidi (voir son livre). On pourra aussi se reporter à la conférence d’Ali à l’IHEDN (voir le compte rendu). Cela ne date pas d’hier car déjà en 1971 Bernard Esamber (vérif) écrivait un livre en avance sur son temps la « Guerre économique mondiale ».

Pourquoi ce cadre supérieur a-t-il été la cible de GE et du DOJ ? Frédéric Pierucci donne une explication intéressante. Avant son arrestation, il s’apprêtait à diriger une joint-venture avec Shangai Electric. Cette joint-venture était aux prémices d’un rapprochement plus global entre Alstom Power et l’entreprise chinoise… ce qui aurait constitué le leadeur du secteur devant GE !

Comment le DOJ et GE ont-ils mis à terre Alstom ? Parce que l’entreprise française s’est livrée à de la corruption. Mais Frédéric Pierucci explique que dans les secteurs du transport et de l’énergie c’était monnaie courante, et que les concurrents américains recourent aux mêmes pratiques, sous des formes certes peut-être un peu différentes : cela passe par leur pouvoir d’influence (soft power) ou l’externalisation de la corruption. Dans tous les cas, cette corruption a été le prétexte d’un harcèlement judiciaire américain. Dont la résultante a été la destruction de l’entreprise. Les Américains ont mis en place un véritable arsenal, composé de lois (loi FCPA), d’une capacité de renseignement (NSA), de relais avec les cabinets d’avocats, d’un pouvoir de pression politique, économique, … qui leur confère un pouvoir de saisine planétaire. Leurs investigations sont toujours orientées.

Frédéric Pierucci explique au passage le fonctionnement insensé de la « justice » américaine ! Le procureur travaille à charge (à la différence du juge français qui travaille à charge et à décharge). Les avocats plaident rarement et sont en réalité des négociateurs entre un prévenu et le procureur. Le prévenu doit payer sa défense. Le prévenu est pratiquement obligé d’avouer les fautes que lui attribue le procureur (même s’il est innocent) et de rechercher un accord. La gestion des prisons est confiée à des acteurs privés, qui cherchent à rentabiliser leurs investissements.
Sur l’aspect sociologique de la justice américaine, deux chiffres suffisent pour montrer l’ampleur des effets pervers : 1 noir américain sur trois passera au moins une fois en prison ! 25% des prisonniers dans le monde sont incarcérés aux États-Unis !

Frédéric Pierucci rappelle que l’espionnage commercial est considéré comme faisant partie de la « sécurité nationale, jouissant d’une priorité équivalente à l’espionnage diplomatique, militaire et technologique ».

Quelles conséquences la vente d’Alstom entrainent-elles ?
La perte d’Alstom nous met en situation de dépendance pour la maintenance des 58 turbines du parc de centrales nucléaires. GE n’aura aucun scrupule à exercer un chantage comme il l’a déjà fait dans le passé. Par exemple en 2016, GE a suspendu ses services durant quelques jours pour faire pression sur EDF.
En outre, au travers de GE, nous sommes encore plus à la merci du gouvernement américain. Il est évident que GE se pliera à toutes demandes du patron de maison blanche. Les précédents sont multiples. Récemment, on a vu par exemple Google ne plus proposer Android à Huawei sur demande de Trump. Nous sommes donc à la merci de GE et du gouvernement pour les aspects stratégiques de la maintenance de nos turbines et donc pour la fourniture d’électricité en France. Comme le résume l’auteur « nous sommes dans le noir ».

Dans l’épilogue, Frédéric Pieruci cite Mitterrand : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »

Son ouvrage est passionnant et je lui dois, trois soirs d’affilés, d’avoir éteint la lampe de chevet après 2h du matin. C’est un des meilleurs livres que j’ai lu ces dernières années. Ne passez pas à côté.

Pour en savoir plus :

- Vidéo : Interview de Frédéric Pierucci par ThinkerView. A voir absolument.
- Vidéo : Alstom : une affaire d'État ? Droit de suite, l'émission diffusée le 11/10/2017 sur LCP.
- Article long mais très complet du Figaro.

Jérôme Bondu