livre piege americain alstomJe recommande l’incroyable livre de Frédéric Pierucci « Le piège américain ». À la lumière de son aventure, on se rend compte que le sous-titre « l’otage de la plus grande entreprise de déstabilisation économique témoigne » n’est pas exagéré.

En effet Frédéric Pierucci démontre tous les mécanismes par lesquels General Electric (GE), via le DOJ (department of justice) a bien déstabilisé Alstom, en faisant pression sur son PDG Patrick Kron. Frédéric Pierucci s’est retrouvé l’otage de cette opération de guerre économique. Il a subi un harcèlement judiciaire et carcéral de plusieurs années jusqu’à ce qu’Alstom soit totalement à la merci de son concurrent américain.

L’utilisation du droit comme arme de guerre économique a bien été détaillée par Ali Laidi (voir son livre). On pourra aussi se reporter à la conférence d’Ali à l’IHEDN (voir le compte rendu). Cela ne date pas d’hier car déjà en 1971 Bernard Esamber (vérif) écrivait un livre en avance sur son temps la « Guerre économique mondiale ».

Pourquoi ce cadre supérieur a-t-il été la cible de GE et du DOJ ? Frédéric Pierucci donne une explication intéressante. Avant son arrestation, il s’apprêtait à diriger une joint-venture avec Shangai Electric. Cette joint-venture était aux prémices d’un rapprochement plus global entre Alstom Power et l’entreprise chinoise… ce qui aurait constitué le leadeur du secteur devant GE !

Comment le DOJ et GE ont-ils mis à terre Alstom ? Parce que l’entreprise française s’est livrée à de la corruption. Mais Frédéric Pierucci explique que dans les secteurs du transport et de l’énergie c’était monnaie courante, et que les concurrents américains recourent aux mêmes pratiques, sous des formes certes peut-être un peu différentes : cela passe par leur pouvoir d’influence (soft power) ou l’externalisation de la corruption. Dans tous les cas, cette corruption a été le prétexte d’un harcèlement judiciaire américain. Dont la résultante a été la destruction de l’entreprise. Les Américains ont mis en place un véritable arsenal, composé de lois (loi FCPA), d’une capacité de renseignement (NSA), de relais avec les cabinets d’avocats, d’un pouvoir de pression politique, économique, … qui leur confère un pouvoir de saisine planétaire. Leurs investigations sont toujours orientées.

Frédéric Pierucci explique au passage le fonctionnement insensé de la « justice » américaine ! Le procureur travaille à charge (à la différence du juge français qui travaille à charge et à décharge). Les avocats plaident rarement et sont en réalité des négociateurs entre un prévenu et le procureur. Le prévenu doit payer sa défense. Le prévenu est pratiquement obligé d’avouer les fautes que lui attribue le procureur (même s’il est innocent) et de rechercher un accord. La gestion des prisons est confiée à des acteurs privés, qui cherchent à rentabiliser leurs investissements.
Sur l’aspect sociologique de la justice américaine, deux chiffres suffisent pour montrer l’ampleur des effets pervers : 1 noir américain sur trois passera au moins une fois en prison ! 25% des prisonniers dans le monde sont incarcérés aux États-Unis !

Frédéric Pierucci rappelle que l’espionnage commercial est considéré comme faisant partie de la « sécurité nationale, jouissant d’une priorité équivalente à l’espionnage diplomatique, militaire et technologique ».

Quelles conséquences la vente d’Alstom entrainent-elles ?
La perte d’Alstom nous met en situation de dépendance pour la maintenance des 58 turbines du parc de centrales nucléaires. GE n’aura aucun scrupule à exercer un chantage comme il l’a déjà fait dans le passé. Par exemple en 2016, GE a suspendu ses services durant quelques jours pour faire pression sur EDF.
En outre, au travers de GE, nous sommes encore plus à la merci du gouvernement américain. Il est évident que GE se pliera à toutes demandes du patron de maison blanche. Les précédents sont multiples. Récemment, on a vu par exemple Google ne plus proposer Android à Huawei sur demande de Trump. Nous sommes donc à la merci de GE et du gouvernement pour les aspects stratégiques de la maintenance de nos turbines et donc pour la fourniture d’électricité en France. Comme le résume l’auteur « nous sommes dans le noir ».

Dans l’épilogue, Frédéric Pieruci cite Mitterrand : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »

Son ouvrage est passionnant et je lui dois, trois soirs d’affilés, d’avoir éteint la lampe de chevet après 2h du matin. C’est un des meilleurs livres que j’ai lu ces dernières années. Ne passez pas à côté.

Pour en savoir plus :

- Vidéo : Interview de Frédéric Pierucci par ThinkerView. A voir absolument.
- Vidéo : Alstom : une affaire d'État ? Droit de suite, l'émission diffusée le 11/10/2017 sur LCP.
- Article long mais très complet du Figaro.

Jérôme Bondu

 decaux

Je publie nous nouvelle offre très intéressante. Et l'équipe veille est vraiment extra !

Jérôme Bondu

----------------------------------

À propos
JCDecaux est une entreprise familiale française créée en 1964 qui fournit des mobiliers et services financés par la publicité pour rendre la ville plus agréable, accueillante et responsable.

JCDecaux est, aujourd’hui, présent dans plus de 80 pays et compte plus de 13000 collaborateurs dont 3600 en France. Ils travaillent pour faciliter la vie des citadins et des voyageurs au quotidien au travers des services suivants : mobiliers urbains, affichage grand format, publicité dans les aéroports, vélos en libre-service, connectivité et data.

Descriptif du poste

Pour la cinquième année consécutive, JCDecaux a obtenu le label Happy Trainees qui met en avant la qualité d’accueil, du management et de l’accompagnement de nos étudiants en stage et en alternance. Nous sommes fiers de proposer, chaque année à nos 120 stagiaires et alternants du Bac Pro au Bac +5, des missions formatrices et responsabilisantes.

Mission :

Au sein de la Direction Générale Stratégie et Nouveaux Usages, en lien direct avec la Directrice de projets innovation et le chef de projets Veille et Prospective, vous participerez à la mise en place du dispositif de veille stratégique pour le groupe.

Pour ce faire, vos principales missions seront de contribuer, au sein de l’équipe projet (4 personnes) et avec le prestataire, au déploiement du dispositif de veille :

- administration de l’outil de veille (formation à l’outil prévue) et élaboration des plans de veille, des axes de surveillance et des requêtes
- animation du projet pour un onboarding réussi
- accompagnement des métiers concernés dans l’acculturation à la veille, la formulation de leurs besoins et la prise en main de l’outil
- production de livrables en lien avec le déploiement du dispositif : guides, fiches, tutos…
- production de livrables de veille : études, revues de presse, newsletters, notes…

Profil recherché

Compétences attendues :

- De Bac + 4 à Bac + 5, vous êtes en cours de formation supérieure en Intelligence Economique
- Maîtrise des outils de recherche d’information sur Internet et des suites bureautiques ainsi que les outils de représentation visuelle de l’information
- Maîtrise des techniques de recherche et de veille
- Si possible, savoir utiliser un ou des logiciels de veille

Qualités requises :

- Curieux(se) et impliqué(e), vous avez un fort intérêt pour l’intelligence économique et la veille, doté d’un esprit d’analyse et de synthèse.
- Réactif, vous avez le goût pour le travail en équipe et pouvez être force de propositions
- Vous avez de réelles capacités relationnelles et de communication, d’animation de projets et de réunions
- Vous avez le sens de la pédagogie, de l’écoute et de la confidentialité
- Vous avez une parfaite maîtrise du français écrit et oral
- Vous êtes très à l’aise en anglais, à l’écrit et à l’oral

Ce poste est basé à Neuilly sur Seine (92). Le site est accessible via le métro L1, arrêt Pont de Neuilly.

Postulez !




digi 3octDigimind organise un bel événement le 3 octobre matin.
Voici ci-dessous la présentation de la conférence (Inscription):
----------------------------------------------------------------------------


Nous avons le plaisir de vous convier à notre prochain petit-déjeuner de présentation du livre "Les nouvelles frontières numériques", le jeudi 3 octobre de 9h à 11h, dans nos locaux sur les Champs-Elysées.

18 mois après l’entrée en application du RGPD, quelles mesures pouvons-nous adopter pour protéger les données des citoyens, les données étatiques, celles de nos grandes industries, véritables enjeux de souveraineté économique et commerciale, face aux règlements que bâtissent les autres pays autour de la donnée et aux conflits cyber de plus en plus sophistiqués ? Venez découvrir comment prendre du recul sur l’objet même des données personnelles et des enjeux liés à leur collecte, leur exploitation et leur qualification, tout en évoquant leur sécurisation au sein du cyberespace.

Digimind aura le plaisir de vous offrir un exemplaire (dans la limite des stocks) du livre "Les nouvelles frontières numériques" à l'occasion de la conférence.

Isabelle Guibert a créé KYBERNA afin d’accompagner les acteurs publics et privés dans la maîtrise de leurs risques financiers, informationnels et liés à la conformité. Titulaire d’un MBA de l’Ecole de Guerre Économique et auditrice IHEDN, Isabelle est Déléguée à la Protection des Données et a suivi une formation RGPD labellisée CNIL.

Programme
09:00-09:30 Accueil des participants & networking
09:30-09:40 Mot de bienvenue et introduction de l'intervenante
09:40-10:20 Présentation du livre et des principaux enseignements
10:20-10:40 Q&A et débat avec la salle
10:40-11:00 Networking

Inscription !

Jérôme Bondu



occitanieBonjour,

Je publie une offre d'emploi bien sympatique. N'hésitez pas à relayer. Le début de l'annonce est ci-dessous. Les reste des informations est à retrouver sur Laregion.fr :
----------------------------------------------------------------

La Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée recherche un veilleur pour l’unité Management des ressources externes sise au sein de la Direction de la Valorisation Stratégique de l’Information. Ce contrat est à durée déterminée pour une première période de 6 mois, de catégorie A à temps complet (35 heures/semaine).

Placé sous l’autorité hiérarchique de l’équipe de direction et au sein d’une équipe bisite, l’agent a pour principales missions :

Gérer et alimenter le dispositif de veille digitale, en lien avec l’équipe :
-  Participer à la mise en place d’un schéma de veille collaborative, des procédures et assurer le suivi des outils de veille ;
-  anticiper les besoins en information et rechercher en continu de nouvelles sources d’informations pertinentes (ciblage, sourcing) ;
-  collecter, recouper, sélectionner les informations ;
-  participer à la capitalisation de l’information sur le portail documentaire
-  participer à la diffusion des informations sous forme de livrables adaptés (alertes, tendances, newsletters) et d’insertion dans le portail de veille ;
-  participer à la mise en place et animation de la communauté de veilleurs et de lecteurs.

Assurer des recherches documentaires et l’accompagnement des utilisateurs, en lien avec l’équipe :
-  recenser et traiter les demandes utilisateurs ;
-  réaliser des recherches d’informations bibliographiques ou factuelles, documentaires, techniques … ;
-  participer à la diffusion sélective de l’information auprès des différents utilisateurs ;

Participer à l’animation globale des espaces de la Documentation et faire de la médiation auprès des usagers, en lien avec l’équipe :
-  participer à la programmation des animations ;
-  préparer et animer des séquences collectives de formation aux outils et pratiques ;
-  participer à la création des supports pédagogiques ;
-  gérer l’organisation matérielle et la communication sur les actions.

Activités secondaires :
-  Rédaction de synthèse et d’analyse ;
-  Participer aux tâches courantes dans l’intérêt du service : diffusion des périodiques, indexation et analyse de documents de la base de bibliothéconomie notamment.

Le reste sur Laregion.fr !

Jerome Bondu





santé gafamLes Echos ont publié le 5 septembre 2019 un article intitulé « Les GAFA s’immiscent dans les systèmes de santé publique ». Comme dans beaucoup d’articles sur ce sujet, on retrouve un traitement très positif de l’intrusion des GAFAM dans la santé.

Je me suis amusé à repérer les termes utilisés dans cet article concernant les « utilisateurs » (les malades). Voici ce que cela donne … extraits :
- Que le patient puisse consulter
- Permettre à terme aux citoyens américains d’accéder à l’ensemble de leurs ordonnances
- Permettre aux citoyens américains de choisir son médecin
- Les patients pourront y avoir accès
- Permettre au patient d’avoir accès à l’ensemble de son historique médical

Le traitement de ce sujet est clairement unidirectionnel. Deux verbes sont utilisés : Deux fois « pouvoir » (puisse, pourront). Trois fois « permettre ». Ce qui donne une illusion de maîtrise. En réalité, comme dans les autres domaines que les GAFAM pénètrent, ils cherchent à collecter de la data, contre une illusion de maîtrise.

Si le titre laisse à penser à un traitement plus mesuré, le corps de l’article manque singulièrement de recul. Est-ce la reprise d’un communiqué de presse des GAFAM ?

Cela rappelle exactement ce précédent billet (A lire : Les géants de la technologie se ruent sur la santé, article du Figaro) où les GAFAM étaient traités de la même manière.

Jérôme Bondu