OdemaisonrougeOlivier de MAISON ROUGE est intervenu le 22 novembre au Club IES sur le thème "LA GUERRE ÉCONOMIQUE DANS LE CYBERESPACE". Il résume en quelques mots son intervention dans cette vidéo prise juste avant sa conférence.

Souvent présenté comme le 6ème continent, le cyberespace qui se voulait un réseau affranchi de toute tutelle hégémonique, est devenu un lieu d’affrontements immatériels pour des motifs économiques et politiques. Loin d’être une « autoroute de l’information » sans règle ni barrière, il est désormais l’objet de conquêtes et de domination. Cloud Act, RGPD, souveraineté de la donnée, fiscalité, fake news et influence, … sont autant d’enjeux et de conflits de normes qui traduisent cette tentation de colonisation du Net, avant une prochaine cyberguerre ?


J’en profite pour rappeler son dernier ouvrage, qui figure déjà dans ma bibliothèque : Les cyberisques - La gestion juridique des risques à l'ère immatérielle.

Voici ce qu’en dit l’éditeur :
Si, à l'heure de la transformation numérique et du big data, l'avènement de la société numérique a créé de grands espoirs, elle nourrit désormais des suspicions légitimes face aux actes de cybercriminalité : atteintes aux données personnelles, violation d'informations sensibles, risques réputationnels, divulgations sur les réseaux sociaux, usurpation d'identité, piratage informatique, etc.
Ces cyber-vulnérabilités émergentes affectent toutes les dimensions de la sphère numérique : des infrastructures aux messages, en passant par les supports du quotidien. De la négligence à la malveillance, les cyberisques sont donc légion et nuisent considérablement au bon fonctionnement des nouveaux outils mis à la disposition de l'homme. Ce 6e continent numérique n'est peut-être pas le paradis annoncé.
Prolongement des activités humaines, ce monde immatériel est aussi celui du droit. Ainsi, cet ouvrage complet, se veut un vade-mecum du management juridique des risques numériques, embrassant à la fois la protection critique des supports et la sécurité des communications et des informations.
Cet ouvrage se propose d'aborder ces risques - et leurs réponses juridiques - sous trois axes :
•    l'axe structurel : les acteurs de la régulation numérique, les politiques publiques et les textes fondateurs ;
•    l'axe informationnel : la gestion de la donnée, la protection et le contrôle des flux, et l'expression électronique ;
•    et enfin celui de la répression des atteintes.

J’annoncerai le programme 2019 du Club IES sous peu.

Jérôme Bondu





rtbfJe ne sais pas si c’est à prendre au sérieux mais la RTBF annonce une création extraordinaire. Je cite le journal :
"Les ministres européens de la Défense se sont mis d'accord lundi sur le principe d'une école commune de formation en espionnage. Cette décision a été prise en même temps que 16 nouveaux projets de coopération dans le domaine de la Défense européenne, des projets qui font partie du pacte militaire commun des pays de l'Union, le PESCO , ou Permanent Structured Cooperation."

L’école serait basée à Chypre pour des raisons évidentes selon le journal :
"Chypre, de par sa position géographique, est exposée à des influences turques et israélienne. Sans compter que cette île et la Grèce, sont les deux Etats membres qui entretiennent des relations étroites avec Moscou."

Jérôme Bondu

test lemondeLes robots et l’art de la guerre ! Article intéressant à lire sur Le monde...

Faut-il craindre le remplacement des soldats par des machines ? Quelles conséquences aurait cette rupture ? La jeune philosophe Marie-des-Neiges Ruffo de Calabre tente de répondre à ces questions, et son essai nous entraîne loin dans la réflexion ...

A lire sur Le Monde

couveture maitriser internet Jerome BonduMon dernier livre est commercialisé depuis maintenant quelques semaines, et j'ai reçu des premiers commentaires. Avec l'accord de leurs auteurs, je les publie ci-dessous.
-----------------
Je recommande le dernier livre de Jérôme Bondu qui est une mine d'informations. Il sera utile tant à l'internaute novice pour les techniques et conseils qu'il prodigue que pour l'internaute plus aguerri en lui offrant un recul sur son utilisation au quotidien avec les dessous de l'internetisation de la société.

David Fayon
Time To Test Program Director - Le Groupe La Poste
-----------------
De la maîtrise des moteurs de recherche à l’analyse des informations sans oublier leur diffusion et partage, Jérôme Bondu aborde également dans son dernier livre "Maîtrisez internet … avant qu’internet ne vous maîtrise", toutes les facettes de l’intelligence économique et stratégique : de la collecte d’information avec le réseau humain, l’influence, la protection de son patrimoine informationnel… Merci Jérôme pour cette lecture très enrichissante et vivement recommandée !
 
Nathalie Tuel
Veilleur et analyste technologique
--------
Merci à Jérôme Bondu pour la dédicace de son livre « Maîtrisez internet... avant qu’il ne vous maîtrise ».
La personne à qui je l’ai offert et qui l’a entamé, m’a dit (tel que !) : « Qu’est-ce que c’est clair, on comprend tout ! Sujets pourtant pas franchement simples ou facile d’accès... »

Frédéric Crespo
Chargé de communication, Social Manager, Veilleur
--------

Votre ouvrage est limpide, très bien documenté : les notes de bas de pages, les références pour aller plus loin (le "Recherche éveillé" de B. Foenix-Riou est toujours d'actualité) et couvre très bien le sujet, y compris les aspects liés à la formation et la cartographie des réseaux.
En résumé, c'est un très bon ouvrage qui ne sombre pas dans le fétichisme technologique cher à Alain Bauer comme c'est parfois le cas des ouvrages d'IE. J'attends votre prochain ouvrage avec impatience.

Pascal Tartarin
Data Scientist
-----------

Un ouvrage complet et facile d'accès pour qui souhaite prendre la vraie mesure des enjeux de l'information à l'ère du big data, de l'IA et des Gafam.
Un constat clair et implacable sur l'État de dépendance informationnelle et relationnelle qu'individus et sociétés en réseaux entretiennent, en parfaits somnambules, avec les grands maîtres de l'Internet.
Un ouvrage de synthèse ancré dans le présent, truffé de références et exemples, qui souligne l'urgence d'un sursaut de conscience, individuelle, collective, étatique et européenne face à notre triste destin de "colonies numériques ". Nos enfants devraient le lire en priorité !

Bertrand Charles
Fondateur et Directeur général de Consors Intelligence 


Bondu FayonLors de ma dernière rencontre avec David Fayon nous avons échangé sur notre vision partagée de la révolution numérique et sur le concept de souveraineté numérique. Voici en quelques lignes un partage de nos réflexions.

David a exprimé la nécessité d'un ministère de la société numérique qui serait transverse, car la question du numérique adresse tous les ministères (Education, Justice, Intérieur, Economie et Finances, etc.). Le Secrétariat d'Etat actuel n'a pas l'envergure nécessaire et est plus focalisé sur la communication numérique que sur le numérique dans son ensemble.
Je partage tout à fait son analyse sur l'importance de hausser le rayon d'action au plus haut niveau.

Il a évoqué ensuite l'importance de passer d'un mode en silo à un mode collaboratif pour tous les acteurs du numérique : créer plus de porosité entre les mondes de la recherche, de l'enseignement, des entreprises, des start-up et même de la défense, comme c'est le cas aux Etats-Unis et en Israël. Là encore, accord total.

Il a abordé ensuite le sujet de la lutte contre la fracture numérique. Selon lui un service citoyen de six mois permettrait - entre autres projets - un échange intergénérationnel, entre urbains et ruraux, entre catégories socio-professionnelles différentes, et permettrait via des formations de réduire la fracture numérique.
Ma préoccupation ne porte pas sur ce sujet. Pour moi, la fracture la plus préoccupante est celle qui se fait entre les géants de la tech (les GAFAM, NATU et BATX) et nous autres, dindons de la farce, européens. Néanmoins, je le rejoins sur l’importance d’une prise de conscience qui se fasse à tous les niveaux de la société.

Glissant d'un sujet à un autre, il a ensuite insisté sur l'importance de changer l'état d'esprit des Français par rapport à la prise d'initiative et le droit à l'erreur. Nous sommes loin d'être une "start-up nation" à la différence d'Israël. Etre une start-up nation impose des choses dures : accepter de ne pas se verser de salaire pendant deux ans avant éventuellement de lever des fonds, de travailler 60 heures par semaine, avec toutes les difficultés que l’on peut imaginer.
Etant moi-même créateur d'un cabinet de conseil, j'ai ressenti les affres de la création d'entreprise, de la prise de risque personnelle, et du manque de "parachute" en cas d'échec. Le fait qui m'a le plus marqué durant les premiers mois de création est que si j'échouais je n'aurai pas droit aux ASSEDIC. C'est fou ! Le créateur prend des risques insensés pour développer une activité, et en retour, n'a pas la protection minimale d'un salarié. Cette règle idiote m'a empêché de dormir quelque temps...

Dans une vision stratégique de ce que peut faire la France, David rappelle qu'il faut se focaliser sur ses forces plutôt que de penser à rattraper ses faiblesses, sachant par ailleurs que nous n’avons pas la taille critique des Etats-Unis ou de la Chine. Partant de là, il m'a expliqué ne pas soutenir l'idée d'un système d'exploitation « Made in France », en appuyant sa thèse sur les précédents grands projets avortés comme Quaero (même si Qwant semble percer actuellement) ou Galileo. Et propose plutôt de nous focaliser sur la maîtrise des données personnelles.
Sur ce sujet, j'ai une vision radicalement différente. A mes yeux il faut coûte que coûte que nous puissions acquérir une indépendance sur cette "couche" essentielle du monde informatique. J'ai bien aussi en tête les échecs d'opérations comme le cloud souverain. Mais qu’importe, notre indépendance informationnelle passera pas là, ou ne passera pas ! Et rajouterai même que nous (les Européens) devons recréer une industrie du matériel informatique. Car un matériel n’est jamais inerte, il contient toujours une couche logicielle. Or la maitrise de cette première couche est essentielle dans une optique de souveraineté numérique. Elle peut être vérolée, contenir une porte dérobée (back door) et alimenter en information son constructeur.

David propose aussi de raisonner en termes d’accès à des plateformes et APIs ouvertes, pour que les acteurs français présents et à venir puissent viser dès le départ une dimension internationale et le développement d’un écosystème.
Là-dessus, rien à redire, c’est le sens de l’histoire. On ne prospère dans un réseau que sous forme de réseau. La centralisation est inopérante.

Revenant sur ma focalisation (OK on peut dire aussi sur mon obsession ;-) sur Google, il faut selon lui plus largement viser les GAFAMI (I pour IBM) et les homologues Chinois. Comme moi, il regrette que l'on assiste en tant que spectateur et non plus en tant qu'acteur au match Etats-Unis contre Chine pour la suprématie planétaire qui passe par le numérique.
Je ne peux qu’abonder dans son sens.

Reprenant le titre de mon dernier livre, il a conclu notre entretien en affirmant qu'il est crucial de "maîtriser Internet plutôt que d'être maîtrisé" et manipulé par les GAFAM qui savent plus de nous que nous-mêmes. La puissance des géants de la tech est telle qu'ils peuvent anticiper notre inconscient et notre subconscient.
La encore, nous sommes en phase, c'est la thèse que je défends dans mon ouvrage.

D'un commun accord, David et moi avons décidé de rendre public cet échange privé, partant du principe que l'intelligence est un phénomène collectif et non individuel.
Nous prévoyons d'autres échanges, pourquoi pas avec plus de monde (y a-t-il des amateurs ?) ... Le Club IES pourrait offrir le cadre d'un prochain échange ;-)

Amicalement,
Jérôme Bondu

olivier de maison rougeLe Club IES de l’IAE de Paris Alumni et Inter-Ligere.fr
vous invitent à la 147ème conférence-débat le jeudi 22 novembre 2018 à 19h30 sur le thème :

LA GUERRE ÉCONOMIQUE DANS LE CYBERESPACE

Souvent présenté comme le 6ème continent, le cyberespace qui se voulait un réseau affranchi de toute tutelle hégémonique, est devenu un lieu d’affrontements immatériels pour des motifs économiques et politiques. Loin d’être une «autoroute de l’information» sans règle ni barrière, il est désormais l’objet de conquêtes et de domination.
Cloud Act, RGPD, souveraineté de la donnée, fiscalité, fake news et influence, … sont autant d’enjeux et de conflits de normes qui traduisent cette tentation de colonisation du Net, avant une prochaine cyberguerre ?
 
INTERVENANT
Olivier de Maison Rouge a été amené au cours de sa carrière à défendre des entreprises victimes de pillage technologique dans des dossiers majeurs. Il s’est spécialisé dans la protection du patrimoine intellectuel et informationnel et a développé une expertise pionnière dans le domaine de l’intelligence juridique.
Il est auteur de plusieurs ouvrages :
- Penser la guerre économique. Bréviaire stratégique. VA Editions, 2018
- Cyberisques : La gestion juridique des risques à l’ère immatérielle, LexisNexis. A paraître à l’automne 2018.
- Le droit du renseignement - renseignement d’Etat, renseignement économique, LexisNexis, coll. Actualité, 2016
- Le Droit de l’intelligence économique. Patrimoine informationnel et secrets d’affaires, Lamy, coll. Axe Droit, 2012

DÉROULEMENT DE LA SOIRÉE
19h00-19h15 : Accueil des participants par Jérôme Bondu
19h30-20h15 : Intervention d'Olivier de Maison Rouge
20h15-21h00 : Débat avec la salle
21h00-21h45 : Cocktail dînatoire

LIEU
IAE de Paris - Salle D3 - 1er étage
12 Rue Jean Antoine de Baïf - 75013 PARIS

INSCRIPTION OBLIGATOIRE EN LIGNE
Tarif (paiement en ligne ou par chèque) :
Adhérents de l'IAE Paris Alumni et G16+ : 6 €
Non adhérents et extérieurs : 16 €


Jérôme Bondu



clubdesvigilants confJ'ai le très grand plaisir d'être invité par le Club des Vigilants. Je vais animer une conférence le mardi 23 octobre, de 8h30 à 10h, à la Terrasse du 7e (2, place de l'Ecole militaire, Paris 7e). Je copie ci-dessous le message d'annonce. Au plaisir de vous y retrouver :


Google chrome, Androïd, Facebook, Linkedin, Twitter, Microsoft, Youtube, Instagran, Whatsapp, Apple, Samsung, Lenovo (la liste est infinie),... : du matériel aux applications, en passant par les systèmes d'exploitations, programmes et moteurs de recherche, la quasi-totalité des outils numériques qui dominent la planète et notre quotidien proviennent de pays non-européens.

L'ampleur de la surveillance généralisée mise en place en toute impunité par les entreprises qui les possèdent  crée d'évidents risques économiques, mais surtout, menace nos libertés individuelles et la souveraineté de nos pays européens. Une véritable fuite des données informationnelles des citoyens européens hors d'Europe s'est progressivement installée.  

Chacun, individuellement, a tendance à penser "je ne suis pas une cible" ou encore "je n'ai rien à cacher"... Et bien, à lire Jérôme Bondu, expert en intelligence économique, directeur de la société de conseil Inter-Ligere et auteur de "Maîtrisez internet ... avant qu'internet ne vous maîtrise", ces certitudes craquent !  

Une question qu'il pose touche la corde sensible du Club des vigilants : "Dans quelle léthargie intellectuelle sommes-nous plongés" ? Comment éviter la poursuite de la colonisation numérique de l'Europe et de la France ?  L'Europe et ses citoyens peuvent-ils résister ou sommes-nous condamné à voir nos enfants vivre dans une colonie numérique ?

Nous vous proposons de venir en débattre avec lui lors d'une Matinale du Club qui se tiendra le mardi 23 octobre, de 8h30 à 10h (accueil à partir de 8h), à la Terrasse du 7e (2, place de l'Ecole militaire, Paris 7e).
Lien d'insciprion !

 

 

archimag sept 2018J'ai eu le plaisir d'être interviewé par Bruno Texier pour Archimag. L'article est paru dans le numéro 317 (sept 2018) pages 46 et 47. J'y présente les idées développées dans mon dernier livre "Maîtrisez internet ... avant qu'internet ne vous maîtrise". 


- Comme on le lit dans le titre "Les nouvelles dictatures seront les dictatures de l'esprit" il parait évident que l'accès facilité aux données sur internet va déplacer la barrière de la censure. Si on ne peut pas empêcher quelqu'un de lire des données, on va par contre l'empêcher de les analyser correctement.

- Je présente aussi l'idée que la difficulté de calculer le retour sur investissement en matière de veille n’est pas le fait des professionnels de l’information ; c’est le fait de la cécité informationnelle des entreprises. C'est parce qu'il n'y a pas de contrôle de gestion sur les dépenses informationnelles, que nous ne pouvons pas justifier des économies réalisées dans la mise en place d'une dynamique d'intelligence économique.

- Je parle aussi de l'importance de retrouver une maîtrise des canaux d'information. L'oligopole que nous avons construit par méconnaissance des mécanismes numériques nous met dans une situation de fragilité. Google (pour ne parler que de lui) est la meilleure et la pire des choses. La meilleure car la puissance capitalistique de cet empire lui permet de créer des outils toujours plus performants. La pire car sa situation de monopole sur certains pans de notre vie numérique (Google Search, Androïd) place la population mondiale dans une situation inédite : la création d'une dictature consentie de l'esprit.

Tout cela est à retrouver dans Archimag, et bien sûr dans mon livre "Maîtrisez internet ... avant qu'internet ne vous maîtrise".

Et si ces sujets vous intéressent, j’interviendrai avec Alain Juillet le 16 octobre à 19h30 à l’Ecole Militaire de Paris, dans une conférence co-organisée par Inter-Ligere et l’IHEDN : Intelligence Economique et Souveraineté numérique !!!

Bonne lecture,

Jérôme Bondu





ihednLa société Inter-Ligere et l’IHEDN
En partenariat avec L’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN)
& L’Institut Français d’Intelligence Economique
sont heureux de vous convier à la conférence-débat
le mardi 16 octobre à 19h30 à l'Ecole Militaire à Paris

Intelligence Economique & souveraineté informationnelle

Alain Juillet & Jérôme Bondu
À l’occasion de la sortie de l’ouvrage
« Maîtrisez internet – avant qu’internet ne vous maîtrise »

Débat animée par Ali Laïdi
inscription


Le numérique a pénétré nos vies il y a à peine 20 ans et le bouleversement est déjà total. Comme toutes les révolutions, il y aura des gagnants et des perdants. Comment tirer bénéfice des bouleversements en cours ? Quelles apports de l’intelligence économique et de la souveraineté informationnelle ?


Alain Juillet
Haut Responsable de l’Intelligence Économique au sein du SGDN de 2003 à 2009.
De 2011 à 2017, il est président du Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises (CDSE) et dirige la revue Sécurité & Stratégie au sein de la documentation française. En 2016, il devient le président de l’Académie de l’Intelligence économique.

Jérôme Bondu
Fondateur et directeur du cabinet de conseil en intelligence économique Inter-Ligere.fr
Il est auteur de « Voyage aux pays des réseaux Humains » édité chez Lavauzelle en 2011, et de « Maîtrisez internet – avant qu’internet ne vous maîtrise » édité en septembre 2018  et préfacé par Alain Juillet.

Ali Laïdi est chercheur associé à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), auteur de plusieurs ouvrages sur la guerre économique.

Inscription !



couveture maitriser internet Jerome Bondu


J’ai l'immense plaisir de vous annoncer la sortie de mon second livre « Maîtrisez internet … avant qu’internet ne vous maîtrise ». L'ouvrage est édité par Inter-Ligere Editions.
J’aurai les premiers exemplaires sur Search Day mercredi 12 septembre après midi. Je me chauffe le poignet pour quelques dédicaces ;-).
Pour une vente à distance, en attendant la mise en place d'un outil de vente en ligne digne de ce nom, le plus simple est l'envoi par la poste d'un chèque de 20 euros à l'ordre d'Inter-Ligere.
Adresse : Inter-Ligere  / Jérôme Bondu 8 avenue  du Bel Air 59175 Templemars

Voici ci-dessous le sommaire.

Préface d'Alain Juillet

Comprendre les grandes révolutions informationnelles
Les origines de la veille et de l’intelligence économique
Les cinq révolutions informationnelles
Les caractéristiques de la révolution en cours
L’intelligence économique en tant que discipline

Trouver des informations avec internet
Utiliser les opérateurs de recherche
Créer un moteur de recherche personnalisé
Enregistrer des alertes
Maitriser les flux RSS
Utiliser une plateforme de veille

Compléter la collecte avec le réseau humain
Se fixer un objectif
Développer son réseau humain
Cartographier son réseau
Utiliser son réseau
Prendre en compte le langage non verbal

Analyser les informations
Utiliser les matrices de gestion
Mener une étude comparative
Cartographier l’information
Analyser une source
Prendre en compte les biais cognitifs

Diffuser et partager les informations
Produire une lettre de veille et un rapport
Produire une note d'étonnement
Produire un résumé et une synthèse
Diffuser par mail, portail ou RSE
Diffuser via les réseaux internes
Diffuser via les réseaux externes

Organiser une dynamique de veille dans une organisation
Analyser les besoins
Monter un dispositif de veille
Choisir les outils
Former les collaborateurs
Conduire le changement

Influencer son environnement
Communiquer dans les médias sociaux
Faire du lobbying
Maîtriser la rumeur
Parer aux attaques informationnelles
Gérer une crise

Protéger son patrimoine informationnel
Connaître le concept de guerre économique
Connaître les différentes formes d’attaques
Mesurer le patrimoine informationnel et les risques
Sécuriser
Sensibiliser

Comprendre l’étendue de la surveillance généralisée
Surveillance politique et économique
Surveillance du grand frère Google
Surveillance du petit frère Androïd
Surveillance de Facebook
Surveillance des autres

Anticiper et réagir avant qu’il ne soit trop tard
Anticiper les problèmes futurs
Analyser les réactions des internautes
Comprendre l’inertie ambiante
Trouver des solutions
Reconstruire


Bonne lecture !
Jérôme Bondu