qwant


Qwant
est un moteur de recherche « made in France ». Si ce moteur a des faiblesses, il semble néanmoins essentiel de le promouvoir.


Qwant a certes des faiblesses !


- Qwant est un méta-moteur, c’est-à-dire qu’il interroge d’autres moteurs de recherche. Ce n’est pas en soi condamnable, mais il est vrai que l’on peut alors préférer utiliser directement les moteurs. Il semble néanmoins s’affranchir de Bing et développer ses propres outils.

- Il produit moins de résultats que Google, qui comme tout le monde le sait est le leader du marché. C’est vrai (même si je me suis amusé à une petite étude comparative pour nuancer un peu cette affirmation).

Ces deux critiques étant formulées (et il peut y en avoir d'autres) est-ce une raison pour jeter ce moteur à la poubelle ? Non, bien au contraire. Car il y a d’autres enjeux…

Pourquoi promouvoir Qwant ?


- Parce que pour l’immense majorité des requêtes du grand public Qwant suffit bien largement. Si bien sûr les professionnels de la recherche d’informations se doivent d’avoir une parfaite connaissance et maîtrise des outils de recherche et utiliser quand il le faut les meilleurs d’entre eux, rien n’empêche de prêcher pour que le plus grand nombre donne sa chance à Qwant.

- Parce que plus on utilise l’outil plus il se bonifie. Comme tous les outils fonctionnant sur le modèle de la régie publicitaire, plus on le consulte, plus il a de « vues », plus la publicité lui rapporte, plus il peut investir en recherche et développement. Pratiquement tous les moteurs fonctionnent sur ce modèle. Google étant le premier en terme de chiffre d’affaires. L’hyper-moteur a déclaré 75 milliards de dollars de CA en 2015, dont une très grosse part provient de la pub. Et ne parlons pas du respect de la vie privée. La où Google est intrusif et carnassier, Qwant protège et anonymise votre utilisation.

- Parce qu’il faut à tout prix éviter la situation de monopole de la recherche sur internet. Même si Google est actuellement le meilleur, est-ce une raison pour en faire le seul ? Quand on sait que Google est utilisé dans 94% des recherches en France, on ne peut que frémir face à cette dépendance informationnelle. Si l’information (la donnée) est le pétrole du XXIème siècle, ne devons-nous pas chercher une certaine autonomie ?

- Parce qu’en plus Google est un danger démocratique et économique. Vous riez ? OK … c’est que vous ignorez tout ce que Google collecte sur vous. La Stasi à côté c’est de la rigolade (en terme de collecte de données). Si vous utilisez une messagerie Gmail et le navigateur Chrome, et que vous avez un appareil de téléphone sous Androïd … vous être totalement transparent. Google connait tous vos déplacements (même quand la « position » sur votre téléphone est désactivée), tout votre réseau relationnel (via votre carnet de contacts Gmail), tous vos échanges de mails, tous les sites que vous visitez, … Si en plus vous utilisez Google Agenda et Google Drive, vos rendez-vous et vos documents sont aussi digérés. Parano ? Non, factuel. Ceux qui ne comprennent pas Internet doivent obligatoirement aller voir le film sur Edward Snowden

- Parce qu’on peut quand même raisonnablement pousser au développement d’un outil européen (Qwant est détenu à 20% par l’allemand Springer) ! Aucun chauvinisme, euro-patriotisme ou anti-américanisme mal placé à ce niveau. Juste que les européens méritent d’avoir un minimum de « souveraineté informationnelle ». Et comme cette expression est mal comprise, il faut rappeler (encore et encore) qu’internet n’est pas un outil neutre. Sortons de la bisounourserie et voyons les choses en face : internet est un champ de bataille. Christian Harbulot a fait un bel article sur le sujet. Pascal Perri dans son livre « Google, un ami qui ne vous veut pas que du bien », Pierre Bellanger dans son livre « Souveraineté informationnelle »  ou plus récemment Ali Laïdi dans son monumentale « histoire mondiale de la guerre économique » ... l’écrivent et le démontrent. Et ce champ de bataille a vu les Européens déserter sans même combattre.

- Parce que l’on peut croire encore à la réussite d’un projet industriel numérique européen. Ceux qui enterrent Qwant aujourd’hui, auraient rigolé dans les années 70 face à un certain Bernard Esambert proposant la création d’un concurrent à Boeing. Bien des sceptiques à l’époque ont dû arguer que l’on ne peut rien faire face au leader américain. Il faut lire son ouvrage précurseur « Guerre économique mondiale » écrit en 1971, ou plus récemment son autobiographie « Une vie d’influence ».

- Parce qu’il faut replacer le monde Européen sur l’échiquier numérique. Louis Pouzin dans une récente interview a rappelé que l’Europe a été autant moteur que les Etats-Unis dans la création d’internet. Nous sommes en train de renier notre propre création.


Analyser Qwant sous un angle uniquement technique, et conclure que l’outil est à mettre à la poubelle relève au mieux d’une cécité informationnelle au pire d’un manque d’analyse stratégique patent. C'est tout l'intérêt de sortir de la veille pour rentrer dans l'intelligence économique.

Pour finir, je précise que je ne suis pas payé par Qwant pour écrire cela. On ne sait jamais, des fois que l’on croirait … Et si Qwant ne vous plait pas, il y d’autres moteurs qui anonymisent les résultats comme DuckDuckgo https://duckduckgo.com  ou Ixquick https://www.ixquick.com/ . Il est de notre responsabilité de ne pas créer une situation monopolistique dont nous pâtirons tous. La maitrise d'internet passe aujourd'hui par le navigateur Firefox + le moteur Qwant. Ce n'est pas la panacée, mais c'est un début. Et pour ceux que cela intéressent j'organise une formation sur le thème "surfer anonymement sur internet".

Jérôme Bondu


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

archimag europresse 2016

J’aurai le plaisir d’intervenir le 13 octobre sur le thème de « La veille comme outil d'aide à la décision ».

Comme l’explique Michel Remize, Rédacteur en Chef d'Archimag :
La veille stratégique évolue en fonction des nouvelles attentes des décideurs : il faut s'adapter et fournir une aide à la décision sur mesure. Pour les responsables de la veille, nous avons identifié 4 enjeux clés  : mettre en place des modes de collecte et d'analyse collaboratifs, personnaliser sa veille, soigner la communication et la diffusion sélective, et manager le tout grâce à une plateforme dédiée.

L’événement est organisé en partenariat avec Europresse.com

Le programme :
09h00   Accueil et petit-déjeuner
     
09h30   Les nouvelles orientations de la veille stratégique : le sur-mesure
Michel Remize, Rédacteur-en-chef d'Archimag
     
09h40   De la veille à l'aide à la décision : quelles évolutions ?Comment mettre en place des modes collaboratifs de collecte et d'analyse
Jérôme Bondu, Consultant chez InterLigere

10h00   Retour d'expérience : diffusion automatique et/ou service sur mesure, le choix du meilleur service entre immédiateté et valeur ajoutée pour la veille dans un cabinet d'avocats d'affaires
Marie-Dominique Desmarchelier, Knowledge & Information Manager chez Clifford Chance Europe LLP
     
10h20   Veille à 360° et partage d'informations stratégiques avec Europresse.com
Ludovic Vaz, Directeur Commercial Europresse.com
     
10h40   Echanges, questions-réponses

Inscription

 

 

 

Pouzin

Qui a invité internet et le web ?

J'ai eu le plaisir d'interviewer Louis Pouzin, un très grand monsieur, dans le cadre d'une soirée ActuEntreprises en partenariat avec le réseau Inter-Ligere !! (lien video)

Pour rappel Louis Pouzin a inventé le datagramme, créant le système de commutation par paquets, qui est une des bases de l’Internet. Ses travaux ont été largement utilisés par Vinton Cerf pour la mise au point de l’internet et du protocole TCP/IP.

Dans cette émission il aborde les débuts de l'internet et son développement.
Je le questionne notamment sur:
- la place de l'Europe dans la création d'internet
- le fait que les Etats-Unis ont su développer cet outil avec beaucoup plus de force que l'Europe
- le fait que l'Europe soit aujourd'hui si en retard

 

Comme le dit ce scientifique, internet est dans son essence autant Européen qu'Américain. Le web notamment, explique-t-il, a été inventé par un Anglais et un Belge ... et les Américains se sont empressés de dire que c'était eux ;-) Il a la dent dure aussi contre l'ICANN qui selon lui est avant tout une boite à "faire de l'argent".

A écouter de toute urgence pour bien comprendre l'origine d'internet et du web.

Jérôme Bondu

 

 

logo Club IESAlain Juillet interviendra le jeudi 26 mai 2016 à 19H30 sur le thème :

Vers un bouleversement des équilibres économiques mondiaux

Partant de son expérience de chef d’entreprise, de directeur de la DGSE puis de haut fonctionnaire, Alain Juillet analysera les bouleversements en cours des équilibres mondiaux.

Il évoquera notamment :
- L’adaptation des entreprises françaises à la transformation géopolitique constante.
- Les aspects offensifs et défensifs.
- La place de l’intelligence économique en France.

Alain Juillet est bien connu des professionnels de l'intelligence économique !
- Chef d'entreprise, Alain Juillet a été notamment PDG de Marks et Spencer lors de la liquidation des activités en France, et a assuré le reclassement de tout le personnel.
- Il a été directeur du Renseignement au sein de la DGSE.
- Puis a été Haut Responsable pour l’Intelligence Économique auprès du premier Ministre jusqu’en 2009, date à laquelle il intègre le cabinet d’avocats international Orrick Rambaud Martel en qualité de Conseiller Senior.
- Depuis 2011, il est président du CDSE (Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises) et de la revue Sécurité & Stratégie à la documentation française. Il est en outre président de l'Académie de l'intelligence économique. Voir notamment son interview sur ActuEntreprise.

________________________________
DÉROULEMENT DE LA SOIRÉE :
19h15 - 19h30 : Accueil des participants par Jérôme Bondu
19h30 - 20h15 : Intervention d’Alain Juillet
20h15 - 21h00 : Débat avec la salle
21h00 – 21h45 : Cocktail dînatoire

_______________________________
LIEU :
IAE de Paris - 21 rue Broca - Paris 5ème

______________________________
INSCRIPTION OBLIGATOIRE :
Inscription en ligne ou par chèque.
- 6€ pour les membres de l’AAE IAE.
- 16€ pour les non membres, dont 10 € remboursés aux IAE en cas de cotisation payée sur place ou dans la semaine qui suit l'événement.


Jérôme Bondu

 

LaPrimaireLe mardi 3 mai 2016 à 19H30
Le réseau Inter-Ligere
Vous invite à une conférence-débat sur le thème :

La place de l’Intelligence Economique en France et dans la campagne


Avec Alain Garnier, David Fayon et Jean-Michel Billaut

Pour ceux qui veulent venir à la réunion sur Paris : Inscription sur Meet-up.

Pour ceux qui veulent la suivre en conf call : Iinsription sur Blab.

________________________________
THEME :
Partant du principe que la révolution numérique en cours va modifier tous les champs de la vie sociale, politique, économique, … Trois orateurs  vont s’interroger sur les moyens de placer ce sujet au cœur de la campagne de 2017. Leurs échanges s’articuleront en quatre points :
-    La disruption de la politique
-    L’action citoyenne
-    La place de l’intelligence économique en France
-    L’initiative La Primaire.org et son inscription en tant que candidat

________________________________
INTERVENANTS :
Alain Garnier est fondateur de la société Jamespot, spécialiste des réseaux sociaux d’entreprise. Il a auparavant créé et dirigé la société Arisem éditeur d’une solution d’intelligence économique. Il est président d’EFEL et a été président de l’APIL.
Il est auteur de deux ouvrages : « Le réseau social d'entreprise » et « L'information non structurée dans l'entreprise ». Il est par ailleurs candidat sur LaPrimaire.org

David Fayon est expert du web et essayiste. Voir son interview dans ActuEntreprise. Il est intervenu au Club IES. J'ai fait deux notes de lecture de ses ouvrages (Réseaux sociaux et entreprises, Web 2.0 et au-delà). Il est aussi condidat sur LaPrimaire.org 

Jean-Michel Billaut est un des pionniers d'internet en France. Il est connu pour ses billautshows qui sont des interviews de personnalités de l'internet français qu'il publie régulièrement sur son blog. En avril 2010, il est élu personnalité de l'année par l'Association pour le commerce et les services en ligne (ACSEL). Il est condidat sur LaPrimaire.org.


________________________________
DÉROULEMENT DE LA SOIRÉE :
19h15 - 19h30 : Accueil des participants par Jérôme Bondu
19h30 - 20h15 : Interventions d’Alain Garnier de David Fayon et de Jean-Michel Billaut
20h15 - 21h00 : Débat

_______________________________
LIEU :
La réunion aura lieu dans Paris – le lieu sera déterminé en fonction du nombre d’inscrits.

______________________________
INSCRIPTION OBLIGATOIRE :
Réunion gratuite !

Pour ceux qui veulent venir à la réunion sur Paris : Inscription sur Meet-up.

Pour ceux qui veulent la suivre en conf call : Iinsription sur Blab.

Jérôme Bondu





souveraineté numériqueVoici quelques notes issues du Colloque sur la souveraineté numérique. Ces notes sont personnelles et parcellaires. Certaines phrases sont reprises des tweets diffusés durant le colloque. D’où un style très télégraphique.

Muriel Barnéoud a insisté notamment sur l’importance d’une très large communication sur ce qu’est la souveraineté numérique, et d’une explication didactique auprès du grand public des enjeux.

Bernard Benhamou a insisté sur l’importance de traiter les données des Européens sur le sol Européen. « Les Allemands l’ont déjà imposé ». Pourquoi pas nous ?

Catherine Morin-Desailly :
- « Internet est un terrain d’affrontement mondial. Nous sommes en panne en France et en Europe. »
- « Internet et les GAFA sont les bras armés de la puissance américaine ! Notre naïveté est dramatique. »
- L’intervenante incrimine un déficit de culture numérique chez les décideurs. Notamment au Sénat et l’Assemblée Nationale.

Yves Tyrode (Directeur digital à la SNCF) : « Les data industrielles ont une valeur considérable qu’il faut protéger ».

François Blanc (Directeur numérique chez ERDF) :
- « La donnée sera le carburant de la transition énergétique ».
- « Il faut des limites à l’open data. Une ouverture des données non contrôlée n’est pas possible ». Il donne l’exemple suivant : dans les « data » que pourrait libérer ERDF, on pourrait lire une baisse de la consommation électrique à partir du vendredi soir dans certains foyers. Cela laisserait connaitre une pratique religieuse…
- « Il est donc important de créer un terrain de jeu pour que les données puissent créer la valeur, mais cela doit se faire dans le respect de la protection des consommateurs ».

Laure Lucchesi, directrice d’Etalab équilibre son propos :
- Il y a des risques à l’ouverture des données : Utilisation frauduleuse ; non protection des individus et entreprises.
- Tout comme il y a des risques à la non ouverture : Corruption ; Manque de création de valeur.

Laure de la Raudière
- L’oratrice dénonce l’ultradomination des Américains sur l’internet : « Il n’y a pas de choix individuel quand les choix sont faits par des plateformes. »
- L’oratrice dénonce le manque d’intérêt des politiques : « Le secrétariat à l’économie numérique est en 37eme position sur 39 ! C’est un scandale. Le numérique doit être un sujet central de l’élection de 2017. Il revient aux internautes de pousser le sujet ».

Louis Pouzin, simple auditeur dans la salle, a pointé le rôle de l’ICANN. Il a fait passer deux messages :
- L’ICANN est une sorte « d’annuaire téléphonique mondial » géré par les Etats-Unis.
- Ce n’est pas un géant mais une petite structure qui a la puissance d’opérer une forme de racket au niveau mondial.

Jérôme Bondu

 

reseauJe vous propose plusieurs rendez-vous dans les semaines à venir (à Paris et à Lille) tous en lien avec la veille et l’intelligence économique. Autant d'occasion de créer de l'intelligence collective. S'il fallait en choisir un, je vous conseille fortement de venir écouter le général Desportes, conférencier exceptionnel !

Paris : jeudi 31 mars à 19h30, conférence du général Vincent Desportes, sur le thème « Gagner la dernière bataille de France ». Organisé par le Club IES avec le réseau Inter-Ligere. Ne ratez pas ce conférencier de très grande qualité !

Paris : jeudi 24 mars matin, assises de la souveraineté numérique. Rendez-vous intéressant pour mesurer la dépendance informationnelle dans laquelle nous sommes tombés.

Paris : jeudi 24 mars après midi, salon I-expo, consacré notamment aux solutions de veille et aux solutions de réseau social d’entreprise.

Paris : mardi 12 avril à 19h. Trois conférences filmées sur les acteurs de la cybersécurité. Soirée organisée par ActuEntreprise.

Lille : mardi 29 mars à 19h30, conférence sur le management collaboratif. Organisé par le réseau Inter-Ligere

Au plaisir de vous y retrouver,

Cordialement,
Jerome Bondu



Salon IDEMM 2016J'aurai le plaisir de participer cette année encore au Salon IDEMM le 30 mars 2016 à EuraTechnologies à Lille. Je vais y animer une table ronde sur le Big Data.

Je vous mets ci-dessous le pitch ("teasing" en bon français ;-) de ce bel événement organisé par le master IDEMM.

----------------------------------------

Fort de son succès de l’an passé, le Salon IDEMM sera à nouveau organisé à EuraTechnologies pour sa nouvelle édition, Mercredi 30 mars 2016.

Au sein de ce pôle d’excellence numérique, cet événement dédié aux professionnels mettra en avant les tendances actuelles du Web.
Huit conférences autour des thèmes du Web design, du community management, de l'expérience utilisateur, du serious game et bien d'autres encore sont à découvrir! Une table ronde sur le Big Data animée par des spécialistes ponctuera cette journée.
Cette année, des animations et des ateliers seront proposés au public à travers des stands interactifs.
Pour assister au Salon IDEMM, rendez‐vous sur le site internet pour s’inscrire gratuitement à cet événement !

 

Jérôme Bondu

NB : toujours à Lille il y a cette conférence sur le collaboratif et cette conférence sur la sécurité. Autant d'occasion de s'y retrouver !

Logo securite informatique.svgLe mardi 26 avril 2016 à 19H30
Le Réseau Inter-Ligere Lille, en partenariat avec Skema Lille
Vous invite à sa 16ème conférence-débat sur le thème :


INTELLIGENCE ECONOMIQUE & SECURITE

Par le lieutenant-colonel Sommé & le lieutenant-colonel Leplongeon

Inscription gratuite

________________________________
THEME :
Durant cette conférence, MM. Sommé et Leplongeon présenteront la dynamique régionale d’intelligence économique et notamment le volet protection des installations sensibles. Leur présentation s’articulera en trois parties :
- Le schéma régional de l’IE
- Les menaces sur les entreprises
- Les outils de protection et de prévention
________________________________
INTERVENANTS :
Le lieutenant-colonel Somme a été chargé de mission intelligence économique de 2006 à 2010 en région Picardie, puis du traitement des questions de sécurité à la préfecture de la Zone de défense Nord. Il est actuellement chargé de mission au groupement de gendarmerie du Pas de Calais.

Le lieutenant-colonel Leplongeon est chef du bureau renseignement zonal et à ce titre il coordonne l'actions de recherche, d'analyse et de traitement du renseignement sur les cinq départements de la région Hauts -de-France.
Il est également référent intelligence économique pour le Nord pas-de-Calais. A ce titre il coordonne l'action de la gendarmerie dans ce domaine.

________________________________
DÉROULEMENT DE LA SOIRÉE :
19h15 - 19h30 : Accueil des participants par Jérôme Bondu
19h30 - 20h15 : Intervention de MM. Sommé et Leplongeon
20h15 - 20h45 : Débat
21h :                fin de la réunion
_______________________________
LIEU :
Skema - Avenue Willy-Brandt 59777 Lille
Accès possible par le bâtiment d’Euralille (à côté de la gare Lille Flandre)

______________________________
INSCRIPTION OBLIGATOIRE :
Entrée gratuite sur pré-inscription obligatoire sur MeetUp.

Cette conférence est organisée par le Réseau Inter-Ligere Lille, en partenariat avec Skema Lille.




souveraineté numérique

 

Pour ceux que cela intéresse (et ils devraient être nombreux) je vous propose de nous retrouver le 24 mars 2016 à 8h au au colloque sur la "Souveraineté Numérique". Le colloque durera jusqu'à 13h.

Pour rappel, les enjeux sont énormes : sans politique de souveraineté numérique l'Europe risque un pillage des données de ses citoyens-internautes. C'est une situation unique dans l'histoire de l'Europe.
J'en ai déjà parlé rapidement dans ce billet à propos de la position dominante de Google.

Je recommande par ailleurs le livre de Pierre Bellanger.

Et cette magnifique interview de Bellanger et Louis Pouzin.

J'ai lu des billets d'un certains nombres de détracteurs. Leurs positions varient entre : ça ne sert à rien, c'est trop tard, ce sera trop cher à mettre en place... Entre mauvaise compréhension des enjeux, défaitisme et mauvaise allocation des ressources... tout incite à aller écouter ce colloque. En tout cas j'y serai.

Jérôme Bondu

 

NB : et l'après midi je serai sur i-expo...