FDJ

Je relaye une belle annonce de la FDJ trouvée sur Linkedin !

FDJ vous connaissez ? Avec 25 millions de joueurs, nous sommes une référence dans l'univers du divertissement. Mais vous en savez sûrement moins sur les coulisses…Qu'allez-vous trouvez chez nous ? Un terrain de jeu fabuleux : un environnement de travail qui stimule l'intelligence collective, 2500 professionnels motivés par le fait de divertir nos clients et de changer leur vie (1 millionnaire tous les 2 jours), des démarches d'innovation et des technologies de pointe pour conquérir de nouveaux marchés. Alors, prêt à sortir le grand jeu ? Rejoignez le Groupe FDJ !


La Française des Jeux offre un terrain de jeu exceptionnel au sein de la Direction Sécurité et plus particulièrement au sein de son Département Sûreté.


Nous recherchons un(e) Chargé(e) d'Intelligence économique pour animer une veille stratégique permettant de détecter les menaces et les opportunités susceptibles d'impacter le business du Groupe FDJ sur le périmètre national et d'apporter une aide à la décision stratégique au travers d'études et d'analyses à haute valeur ajoutée.


Dans ce cadre, vos missions seront les suivantes :
- Déployer et administrer l'outil de veille,
- Animer la communauté des référents IE au sein du Groupe,
- Contribuer à l'analyse des tiers dans le cadre de la procédure anticorruption et à l'activité de background check,
- Affirmer le positionnement du Service IE au sein du Groupe, en fidélisant les clients internes et en développant l'offre de services,
- Incarner une image bienveillante, performante et business partner de la Sûreté,
- Collaborer étroitement avec les autres services du Département Sûreté (Gestion de crise, Sûreté des Personnes et des Biens, Sûreté de l'Information),
- Contribuer au quotidien à la satisfaction de ses clients, à l'amélioration continue et à la performance de son activité.


Compétences et profil requis :
Vous êtes diplômé(e) d'une formation BAC + 5 spécialisée en Intelligence économique avec une expérience solide en veille et analyse d'au moins 2 ans.


Passionné(e) par la veille, vous maitrisez l'outil Digimind (paramétrage avancé, animation, envoi de newsletter, création de dashboards et de rapports) ainsi que les principales bases de données spécialisées.


Rigoureux(euse), autonome et discret(e), vous savez mettre à profit vos capacités rédactionnelles en français et en anglais et votre aptitude à la communication pour mener à bien vos missions.

Vous êtes reconnu(e) pour votre capacité d'initiative et d'adaptation, votre aisance relationnelle et votre capacité d'écoute.


Enfin, vous avez de bonnes compétences en OSINT et êtes curieux(se) de découvrir les enjeux du secteur des jeux. 


Alors plus de doute ! Cette offre est faite pour vous et n'attend plus que votre candidature ! Faites de FDJ votre pari gagnant. Rejoignez nos équipes en postulant dès maintenant !

Ce poste est à pourvoir dans le cadre d’un CDI, à Boulogne (92)




internet enfant

J’ai eu le plaisir d’animer une conférence sur le thème « Maitrisez internet, une éducation nécessaire dès le plus jeune âge ». Conférence organisée à l’Ecole Militaire, par le Rotary avec le soutien de la Commission Nationale Française pour l’UNESCO.

internet enfant photos

 

internet enfant photos devoir

Le moteur de cet engagement réside dans une prise de conscience simple et évidente : les plus de 40 ans sont les derniers à avoir grandi sans internet. Cela nous donne un recul et des devoirs...

Nous vivons la 5ème révolution informationnelle qui fera des gagnants et des perdants

Ma présentation tenait en quatre points :

internet enfant photos ecriture
1- Nous vivons la 5ème révolution informationnelle. A l’image des révolutions précédentes tout va changer. J'aime bien en début de conférence rappeler que le langage, l'écrit, l'impression, et l'électrification des moyens de communication ont eu des impacts considérables et sur le long terme. Cela permet de prendre de la hauteur pour aborder la révolution numérique.
2- La maitrise des nouveaux outils numériques nécessite un investissement. Or cet investissement n’est pas fait. Il en résulte une croyance fallacieuse dans la maîtrise du web : depuis la croyance dans notre capacité à bien rechercher des informations sur un moteur de recherche, jusqu’à la capacité à maîtriser son image sur internet.
3- Ce manque de maitrise risque de coûter cher, et ce sont les prochaines générations qui vont payer l’addition. Nous vivons en réalité à « crédit numérique ». Et les géants du web vont tôt ou tard nous faire payer cher la dépendance qu’ils ont su créer et que nous avons acceptée. Ils nous feront payer le capital plus les intérêts!
4- Il faut mettre en place des solutions opérationnelles et stratégiques pour préserver l’univers numérique des enfants : depuis la maitrise du temps d’exposition aux écrans récréatifs, l’explication des modèles économiques des régies publicitaires (Google et Facebook), en passant par la destruction des monopoles, jusqu’au renforcement de la protection juridique.

J’ai voulu conclure sur une note positive : Nous sommes au tout début d'une révolution qui va se prolonger sur des centaines d'années. C'est un chantier merveilleux. Rien n'est perdu définitivement. La carto ci-dessus reprend les grands points de l’intervention.

Une majorité de la population est dans le déni

internet enfant photos déni

La diapo ci-dessus présente les différentes formes de déni des jeunes.
- Négation de la réalité des faits (surtout concernant la protection des données)
- Négation de leur implication
- Négation de la valeur de leurs informations
- Négation de leur manque de maitrise
- Négation de la gravité
- Négation de la perte long terme
- Négation de la possibilité de changer les choses


Livret gratuit pour sensibiliser les jeunes

Au cours de la soirée, nous avons distribué gratuitement un petit livret que j’ai confectionné pour sensibiliser les collégiens et lycéens. Il est libre de droit. J’ai aussi eu beaucoup de plaisir à dédicacer mon dernier livre « Maitrisez internet … avant qu’internet ne vous maîtrise » qui en est à sa seconde édition (avec VA Presse). La vidéo de la conférrence est disponible sur le site Paris Agora  !

Merci à Marie-Laure Charles, Jérôme Péré, Hadrien Pouch, Pierre-Marie Achart et André Added qui ont soutenu cet événement. Merci aux Clubs Rotary Paris Agora, Paris Grenelle, E-Club Paris International pour leur organisation parfaite. La conférence s'est tenue dans l'amphi Louis de l'Ecole Militaire, et le cocktail dans la très belle rotonde Gabriel. Merci enfin à Tellement Cliché pour les superbes photos.

Jérôme Bondu


Crédit Photo : Tellement Cliché






livres FIC 3J’ai acheté sur le FIC de Lille les livres de quelques connaissances :
- Louis Pouzin, l’un des pères de l’internet,
- Nicolas Arpagian, sur la cybersécurité,
- Edouard Fillias, Manuel de survie sur internet,
- Antoine Violet-Surcouf, sur le Cyberdjihadisme.

Et puis trois autres livres d’auteurs que je connais pas mais dont les thèmes s’annoncent  très prometteurs :
- Darnet GAFA bitcoin, l’anonymat est un choix, de Laurant Gayard,
- Géopolitique du darknet, toujours de de Laurant Gayard,
- Géopolitique des données numériques, d’Amaël Cattaruzza.

Le salon était bondé, preuve de l'importance de la cybersécurité ! 14 000 personnes attendues aujourd'hui...



A lire 3Je posterai mes comptes-rendus de lecture au fur et à mesure. Pour les retrouver le plus simple est encore de faire cette requête dans un bon moteur de recherche [ site:inter-ligere.fr intitle:"A lire" ]
Et vous aurez tout !

Bonne lecture,
Jerome Bondu

entrepri tenseion veille IE
J’ai eu le plaisir d’intervenir le 5 décembre 2019 à Veille Connect Lille. Cet évènement a été organisé par Mickael Réault de SindUp (en partenariat avec le réseau Inter-Ligere Lille - réseau de veilleurs que j’ai constitué dans la capitale du Nord).  J’ai évoqué durant ma présentation les problèmes que peut rencontrer un veilleur quand il est dans une entreprise sous tension. La cartographie ci-dessus reprend les différents points. Et j’en développe quelques-uns ci-dessous :

Le manque de ressources est sans doute l’élément le plus prégnant. Manque de temps, de ressources humaines, des moyens… Le palliatif consiste à s'outiller pour se concentrer sur les étapes à valeur ajoutée, à savoir l’analyse.

L’absence de visibilité au sein de son organisation est un autre frein que connaissent tous les veilleurs. Cela se décline en un éventail infini : manque de visibilité en interne, manque de considération, manque de retour sur son travail, manque de relai dans la chaine de décision … Le palliatif consiste à marketer son travail. Cela peut passer par la création d’une charte graphique dédiée aux livrables de veille, la maximisation des remontées terrain, ou la réactivation de l'analyse des besoins.

Les tensions dans les organisations vont agir comme des grains de sable dans les rouages du partage des informations. Cela va exacerber la rétention d'information ou les rivalités internes. Un des palliatifs va être de développer son réseau interne. Comme l’a expliqué il y a bien des années Nicolas Moinet et Christian Marcon, il faut développer une stratégie réseau, cartographier son réseau interne, créer des routines, et mesurer les progrès. Bref gérer son réseau comme un véritable actif.

Les problèmes managériaux, enfin, vont impacter le veilleur en brouillant les objectifs de veille. Cela se marquera par un manque de vision stratégique, des injonctions contradictoires (par exemple « c'est important, et j'attends ta réponse dans 5 min »). Le palliatif consiste à connaitre les fondamentaux de la psychosociologie : la connaissance des mécanismes de la soumission à l'autorité, de la pression du groupe, des biais d'encrage ou des biais de confirmation (pour ne citer que quelques exemples) permet de s’affranchir de ces techniques de manipulation.

Autant de choses à prendre en compte pour la mise en place d'une dynamique d'intelligence économique.

Jérôme Bondu



La panne 1 189x300Le jeudi 27 février 2020 à 19H30
Le Club IES, Le Club Analyse de l'AEGE et le réseau Inter-Ligere
Vous invitent à la 154ème conférence-débat sur le thème :

La panne de l’intelligence stratégique

Par Bruno Jarrosson

________________________________
THEME :
Les malheurs de l’histoire se nourrissent d’une panne d’intelligence stratégique. Ce problème peut être décomposé en plusieurs questions :
- Y a-t-il une logique commune que l’on retrouve à certains moments ?
- Les mécanismes de la panne sont-ils repérables en soi-même ?
- Le décideur qui s’obstine dans l’échec, dans l’irréalisme, est-il accessible à l’idée qu’il pourrait et devrait regarder le monde d’un autre point de vue ?
- Y a-t-il au tréfonds de sa conscience une zone d’incertitude d’où puisse surgir un débat, une inflexion, un changement ?

________________________________
INTERVENANT :
Bruno Jarrosson est directeur associé du pôle stratégie chez DMJ Consultants. Il combine quatre domaines d’expertise : la stratégie, la philosophie, la science et l’histoire.
Auteur d’une trentaine d’ouvrages sur des thèmes abordant et combinant les liens entre économie, stratégie et philosophie, Bruno Jarrosson enseigne la philosophie des sciences à Centrale-Supélec et la théorie des organisations à Paris IV Sorbonne. Il est aussi chroniqueur sur iPhilo depuis 2012. Bruno Jarrosson est par ailleurs co-fondateur et président de l’AFACE (académie francophone des auteurs et conférenciers d’entreprise) et de l’association Humanités et entreprise. Il est membre de la Ligue des Optimistes de France.

________________________________
DÉROULEMENT DE LA SOIRÉE :
19h15 - 19h30 : Accueil des participants par Jérôme Bonduet Julien Penneçot
19h30 - 20h15 : Conférence de Bruno Jarrosson
20h15 - 21h00 : Débat avec la salle
21h00 – 21h45 : Cocktail dînatoire

_______________________________
LIEU :
Ecole de guerre économique. 196 rue de grenelle 75007 Paris

______________________________
INSCRIPTION OBLIGATOIRE sur le site de l'AEGE

Au plaisir de vous y retrouver
Jérôme Bondu

rotayJ'aurai le plaisir d'intervenir le 30 janvier à 19h à l'Ecole Militaire sur le thème "Maitriser internet - une éducation nécessaire". La conférence est co-organisée par les Rotary Clubs Paris Agora, Paris Grenelle, E-Club Paris International, sous le patronage de la Commission nationale française pour l’UNESCO. On y parlera révolution numérique, intelligence économique, souveraineté informationnelle ...

Internet, le web, les médias sociaux sont devenus des outils indispensables. Mais savons-nous bien les utiliser ? Force est de constater que nous nous contentons souvent de surfer (c’est le cas de le dire) sur ces outils, sans les maîtriser. Cette conférence démontrera que ce manque de maîtrise peut nous coûter cher. A nous et surtout… à nos enfants ! Et que l'effort nécessaire pour assurer une meilleure gestion du numérique n'est pas si compliqué. Ce sont des générations à venir qui seront engagées par nos choix !

Entrée gratuite. Inscription obligatoire avant le 23 janvier !

Ecole Militaire – Amphithéâtre Lacoste
1 place Joffre, Paris (Métro 8 Ecole Militaire)

Au plaisir de vous y revoir,
Jérôme Bondu



pierre lacoste

La Figaro a annoncé le décès de Pierre Lacoste. J'avais eu l'occasion de travailler avec l'amiral quand il était président de la FEPIE - Fédération professionnelle de l'intelligence économique - devenue le Synfie.

Voici une interview en 2013 dans laquelle nous parlons essentiellement de compétitivité d'entreprise, d'intelligence économique mais aussi de mafia et de résistance. Je me suis rendu compte d'ailleurs qu'il n'y avait pas tant d'interviews de lui ... L'interview a été tournée dans le cadre d'ActuEntreprise...

En outre, l'amiral m'a fait l'honneur et le plaisir de préfacer mon premier livre sur les réseaux humains (je copie-colle ci-dessous sa -trop élogieuse- préface).

-----------------------------

L’excellent ouvrage que Jérôme BONDU consacre aux « RESAUX HUMAINS » se distingue par son opportunité et par son originalité.

Opportunité dans un monde de plus en plus comparable au "Village planétaire" que Mc Luhan avait annoncé dès le milieu du siècle précédent, et alors que Joel de Rosnay, le génial auteur du "macroscope" des années 1970, vient de publier un ouvrage sur le "cerveau planétaire", illustration et confirmation du concept de la "noosphère" imaginé par Teilhard du Chardin.

Opportunité au regard des performances actuelles des réseaux de transports, de télécommunication et de satellites artificiels, conséquences entre autres, de la conquête de l’espace. Le "WEB", la "toile d’araignée" INTERNET, et tous ses réseaux associés, ont d’ores et déjà des conséquences majeures sur la vie des personnes, des sociétés et des Etats contemporains. En 2008 l’éclatement de la bulle financière a mis en évidence les fragilités liées aux réseaux qui relient vingt quatre heures sur vingt quatre, à la vitesse de la lumière, les "traders" des salles de marché du monde entier. Ainsi que l’irresponsabilité des apprentis sorciers de la dérégulation, les "faucons" de la politique et de l’économie, profiteurs cyniques de la spéculation financière. En décembre 2010, l’affaire Wikileaks, projetait dans l’actualité une nouvelle forme d’indiscrétions, sources de rapports conflictuels. On connaissait depuis longtemps le rôle des médias dans les conflits. Désormais il faut s’attendre à la multiplication d’affaires analogues en raison des développements inéluctables des réseaux humains fondés sur les facilités d’exploitation du  cyberespace.

Originalité de l’approche et du traitement d’un sujet difficile, foisonnant, complexe, voire embarrassant, quand il évoque certains aspects confidentiels couverts par le "non-dit". En expliquant lui-même "Pourquoi avoir écrit ce livre ?", Jérôme Bondu justifie les raisons de ses choix et la forme d’un ouvrage articulé sur le recueil et l’exploitation de plus d’une centaine de témoignages. Il les présente dans une séquence logique particulièrement intéressante. Après une "ouverture sur les réseaux", il les classe successivement sous les rubriques « structures », « univers » et « visions », rubriques qui ne correspondent pas à des typologies rigides, mais qui présentent très opportunément une approche ordonnée du sujet. Il les complète aussi par des références documentaires sans omettre de rappeler l’existence de divers sites Internet aisément consultables.

La démarche de Jérôme Bondu vient à point pour compléter la connaissance des réseaux existants et pour étudier ceux qui ne manqueront pas de se créer pour exploiter les nouvelles situations politiques, économiques et sociales d’une époque en transition entre deux mondes et entre deux siècles. Le monde d’hier, celui des grandes guerres entre les nations suivies de quarante ans d’affrontement bipolaire entre les deux superpuissances, l’américaine et la soviétique, et le monde multipolaire d’aujourd’hui notamment caractérisé par la montée des nouvelles puissances asiatiques.

Les questions soulevées au détour des entretiens et des exposés réunis dans cet ouvrage offrent aux lecteurs un remarquable outil de travail au profit de leurs propres réflexions. Le résumé du curriculum vitae de l’auteur et le rappel de ses engagements personnels dans plusieurs « réseaux humains» sont une garantie supplémentaire du sérieux de ses connaissances et de ses compétences sur le sujet.

Pierre Lacoste


Conférence club ies

Bonjour et avant tout ... très bonne année 2020 !
En espérant que nous aurons le plaisir de nous revoir dans le cadre du Club IES ou d’Inter-Ligere !

La prochaine conférence du Club IES aura lieu le 23 janvier 2020 à 19h30 à l'IAE de Paris:
Bruno Jarrosson interviendra sur la Panne de l'intelligence stratégique.

Réservez dès maintenant sur votre agenda les dates des conférences suivantes :
27 février 2020 : Cyber fuites d'informations stratégiques et concurrence déloyale
26 mars 2020 : Géopolitique de la Chine
23 avril 2020 : Souveraineté Numérique
28 mai 2020 : Gouvernance de l'information
Courant octobre : soirée pour fêter les 20 ans du Club IES

Cordialement,
Jérôme Bondu
Directeur d’Inter-Ligere

 

 

 

location data business3Il faut lire (en anglais) l'incroyable enquête du New York Times, écrite par deux journalistes Stuart A. Thompson et Charlie Warzel. Incroyable, non pas parce que l'on apprend que noter cher téléphone intelligent nous géolocalise, ça on le savait... Incroyable, plutôt, par la qualité de l'enquête, qui démontre que quelques sociétés peuvent compiler, exploiter, analyser tous les mouvement des détenteurs de téléphone, ses déplacements, ses habitudes, ses travers, ...  Et ces sociétés ne sont pas les GAFAM ! Surprise ...

Dans la même veine on pourra lire aussi l’étude du professeur Schmidt de l’université Vanderbildt « Ce que Google collecte » (traduit de l'anglais par Framasoft ;-).  

Avant de vous laisser continuer la lecture ci-dessous, je précise qu'il existe des solutions alternatives. J'ai opté récemment pour un téléphone avec un système d'exploitation indépendant /e/. Créé par Gael Duval (qui est intervenu récemment au Club IES), ce téléphone contient une version Android (base linux) totalement dégooglisée. J'en parlerai prochainement.

Je copie colle ci-dessous quelques extraits (vu la taille de l'article, on peut considérer que c'est un "extrait pertinent" qui respecte le droit de la copie ;-) L'étude est diffusée en plusieurs articles :
1er partie : Twelve Million Phones, One Dataset, Zero Privacy.
2eme partie : Freaked Out? 3 Steps to Protect Your Phone.
3eme partie : How to Track President Trump.
4eme partie : How it works.

Jérôme Bondu

location data business

---------------------------------------------------
The data reviewed by Times Opinion didn’t come from a telecom or giant tech company, nor did it come from a governmental surveillance operation. It originated from a location data company, one of dozens quietly collecting precise movements using software slipped onto mobile phone apps. You’ve probably never heard of most of the companies — and yet to anyone who has access to this data, your life is an open book. They can see the places you go every moment of the day, whom you meet with or spend the night with, where you pray, whether you visit a methadone clinic, a psychiatrist’s office or a massage parlor.
(...)
Even still, this file represents just a small slice of what’s collected and sold every day by the location tracking industry — surveillance so omnipresent in our digital lives that it now seems impossible for anyone to avoid.
(...)
In this and subsequent articles we’ll reveal what we’ve found and why it has so shaken us. We’ll ask you to consider the national security risks the existence of this kind of data creates and the specter of what such precise, always-on human tracking might mean in the hands of corporations and the government. We’ll also look at legal and ethical justifications that companies rely on to collect our precise locations and the deceptive techniques they use to lull us into sharing it.
(...)
The companies that collect all this information on your movements justify their business on the basis of three claims: People consent to be tracked, the data is anonymous and the data is secure.
(...)
Describing location data as anonymous is “a completely false claim” that has been debunked in multiple studies, Paul Ohm, a law professor and privacy researcher at the Georgetown University Law Center, told us. “Really precise, longitudinal geolocation information is absolutely impossible to anonymize.”
(...)  
The data set is large enough that it surely points to scandal and crime but our purpose wasn’t to dig up dirt. We wanted to document the risk of underregulated surveillance.
(...)
That data can then be resold, copied, pirated and abused. There’s no way you can ever retrieve it.

---------------------------------------------------

 

usbecrica dec 2019

Mon dernier article pour Usbek & Rica traite des menaces que font peser les GAFAM. J'en évoque cinq :
- La menace financière
- La menace économique
- La menace cognitive
- La menace de déclassement numérique
- La menace de l’immobilisme

Extrait :

Nous assistons, impuissants, à une nouvelle polarisation du monde entre deux modèles aux antipodes l’un de l’autre.
- D'une part, le modèle américain, pour qui la collecte de données personnelles sert un modèle économique basé sur la vente des données à des fins publicitaires.
- De l'autre, le modèle chinois, pour qui la collecte des données sert un dessein politique.

Et nous, dans tout ça ? Nous sommes devenus le tiers-numérique, à l’instar du tiers-monde du temps de la guerre froide. C’est triste à dire, mais notre situation ressemble fort à celle des anciens pays non-alignés d’un monde numérique bipolaire. Constat amer, nous sommes bel et bien dans le camp des perdants du numérique.

Bonne lecture sur Usbek & Rica.

Jérôme Bondu

NB : Sur un sujet très proche j'avais déjà publié : Peut-on créer un nouveau moteur de recherche aujourd'hui ?