Imprimer

Voici une interview réalisée par  Yves Simon, Directeur de social Computing.

Pourquoi des stratégies de contrôle dans les réseaux sociaux ?
J. Bondu : Les réseaux ne peuvent éclore qu'avec une forte liberté. Par contre, il me semble important de maîtriser les développements des réseaux si l'on veut pouvoir les utiliser à bon escient. Le cloisonnement (dont je parle plus bas) est un exemple de contrôle qu'il faut savoir exercer.

Cela s'applique t il aux responsables d'entreprises ?
J. Bondu : Tout à fait. Je m'exprime ici uniquement dans le cadre professionnel. Les réseaux sociaux amicaux (ou parentaux, associatifs) suivent d'autres logiques.

Cela s'applique t il aux personnes en recherche d'emploi, cadres ou non ?
J. Bondu: la recherche d'emploi est une phase toujours difficile mais souvent très bénéfique au niveau de la prise de conscience de l'importance des réseaux. Le chercheur d'emploi perd souvent une sorte de "naïveté", et se met à utiliser ses réseaux. C'est là - souvent - qu'il prend conscience de la force que cela représente. Il se met à réfléchir aux moyens de les développer, et donc ... de les contrôler.

Comment concilier différents réseaux relationnels qui s'interpénètrent ?
J. Bondu : Deux réseaux qui s'interpénètrent trop ... n'en forment plus qu'un. D'où l'importance de "cloisonner" intelligemment !

Le réseau social peut il être valorise comme un actif immatériel d'une entreprise ?
J. Bondu: Bien sûr ! Non seulement il peut, mais il doit. Il est du ressort des DRH de travailler à ce niveau.

Certains parlent de capital relationnel, quel est ton point de vue sur le sujet ?

J. Bondu: Il ne sort plus un seul article de journal sur un homme politique ou un patron d'entreprise sans que son "réseau" relationnel ne soit disséqué. C'est même l'objet de rubriques hebdomadaires. Ceci indique une prise de conscience forte que la réussite d'une personne ou d'une entreprise est intimement liée au capital relationnel qu'elle a su développer, entretenir et utiliser (trois étapes importantes).