{youtube}LyumvJtCvdc{/youtube}

En cette période de tension diplomatique entre Israël et un certain nombre de pays, il est bon de rappeler qu'il y a des initiatives qui rapprochent. Voici un bel exemple de création d'un réseau humain qui dépasse les frontières.

J'ai eu le plaisir d'interviewer il y a quelques jours Muriel Haïm, présidente de l'association "Un coeur pour la paix". L'association créée en 2006, a pour but de rapprocher les peuples palestiniens et israéliens par des actions dans le domaine de la santé et de l'éducation. Chaque semaine, l'association organise une opération qui va sauver la vie d'un enfant palestinien atteint de malformation congénitale du coeur.

Un Coeur pour la Paix permet ainsi chaque année à 50 enfants palestiniens souffrant de malformations cardiaques graves d'être opérés gratuitement dans le service de cardiologie pédiatrique de l'hôpital israélien Hadassah de Jérusalem. Ces opérations sont cofinancées à hauteur de 50% par Un C?ur Pour la Paix et 50% par l'Hôpital Hadassah.

Comme l'a dit Muriel Haïm "les réseaux se construisent naturellement, quand il y a un objectif commun".

Le comité d'honneur  est composé de noms prestigieux, dont :
J. Attali, président de Planet Finance.
D. Boubakeur, recteur de l'Institut musulman de la Mosquée de Paris.
P. Cox, ancien président du Parlement Européen.
P. Douste Blazy, President d'UNITAID, secretaire adjoint de l'ONU.
B . Mesuré, président d'honneur des laboratoires Novartis et du LEEM.
E. Wiesel, écrivain, Prix Nobel de la Paix

Pour en savoir plus :
- Le site d'Un coeur pour la paix
- Leur page Facebook
- L'annonce de la signature d'une convention par l'Ambassade de France en Israël, site de la CIRAD
- Interview sur RFI du professeur Jean-Jacques Rein, responsable du projet « Un C?ur pour la Paix » en Israël, chef de service de Cardiologie Pédiatrique de l'hôpital Hadassah de Jérusalem.
- Un article de la LICRA 






{youtube}owMXeAQMewQ&w{/youtube}

 

 

Vidéo de Jean-François Coustillière, consultant indépendant sur les questions méditerranéennes, juste après son intervention au Club IES (IAE de Paris Alumni) le 1er mars 2010. Sa conférence portait sur le thème "Révolutions dans le monde arabe" et était co-organisée avec l'ACEDS.


Il a traité ce sujet avec clarté et brio, autour de trois points : Les facteurs déclenchants ; La contagion ; L'avenir.
Dans cette coute vidéo, il présente ses principales conclusions.
Le compte rendu complet sera disponible sous peu sur inter-ligere.fr