Le hasard veut que deux de mes messages soit à la « une » de deux blogs importants :

 

Le blog du Club des Vigilants relaye un post dans lequel je me demande si la « France » n'est pas complètement sous valorisée.


"Il est frustrant de voir la place des pays mesurée à l'unique aune de leurs performances économiques. Selon ces critères, et notamment celui de la croissance du PIB, on peut avoir l'impression que la France fait du surplace voir recule. 
Or, à l'image des actions dans le monde de la finance, quelque soit la valeur intrinsèque d'une entreprise, quand il n'y a pas de progression, on a envie de vendre. Parfois de vendre à tout prix. La France ne vaudra-elle plus bientôt qu'« 1 euro symbolique » ?  
Souvenons nous que sur des critères purement comptables, Alain Juppé voulait il y a 11 ans se défaire du fardeau de Thomson, alors entreprise publique, «pour 1 franc symbolique»
.  "

Lire la suite.


 

Le blog IE des Echos, relaye une réflexion sur le développement durable et le patriotisme économique. Ces deux notions pourraient-elles se rejoindre ? 

"Dans l'économie libéralisée et mondialisée, les marges de manouvres pour mettre en place des barrières douanières sont faibles voir nulles. Il n'est de ce fait plus possible de protéger par ce biais entreprises, savoirs faire, emplois. Par contre, la protection des citoyens-consommateurs est fondamentale. "

Comment se protéger, sans utiliser les barrières douanières ? 
C'est la que le développement durable peut jouer un rôle, et paradoxalement replir une mission que le patriotisme économique s'était approprié.
Lire la suite.

 

N'hésitez pas à réagir par vos commentaires ?

Jérôme Bondu