Je sursaute à chaque fois que je lis sous la plume d'un journaliste l'expression "vieux continent".

Si j'ai bonne mémoire, cette expression fut répandue par Georges Bush pour désigner une Europe à la traîne par rapport aux fringuants Etats-Unis. Il s'agissait alors de faire comprendre aux dirigeants politiques européens que ne pas supporter l'effort de guerre américain en Irak était une erreur qui n'allait pas rester sans conséquences. Cette expression qui contribuait à ringardiser le continent était comme une première slave.

Que des journalistes la reprenne maintenant reste pour moi un mystère. Soit ils ne connaissent pas le contexte de son emploi et de sa diffusion. Soit il le savent et ignorent que de "vieux" nous n'avons que l'histoire, ce qui est plutôt une richesse.