Print

referencement-seoVoici un petit compte rendu (non officiel) de la réunion de l’ADBS Nord sur la visibilité sur le Web. Comme à chaque compte rendu, je précise que le texte ci-dessous n’engage que moi, et ne reflète que ma compréhension des propos des conférenciers.

Bruno Richardot, président ADBS Nord a ouvert la conférence. Véronique Mesguich, co-présidente de l’ADBS a rappelé quelques éléments sur l’association.
- L’ADBS fête cette année ses 50 ans et lance un concours de logo.
- L’association regroupe 4000 personnes.
- Elle se donne pour objectif d’accompagner la mutation des métiers dans le domaine de la gestion des informations, et de représenter les professionnels du secteur.

Tendance de l'internet

Véronique Mesguich a ensuite évoqué quelques tendances de l’internet :
- On assiste à un cloisonnement du web, entre des applications qui enferment l’internaute.
- La notion de propriété de l’information laisse la place à la notion d’accès à l’information.
- L’utilisation des outils de partage et de collaboration est toujours plébiscitée.
- Il y a une simplification des recherches : les opérateurs de recherche sont peu utilisés, certains disparaissent même.
- Les flux RSS sont de moins en moins présents sur les sites.
- Par contre il y a un développement des moteurs verticaux et personnalisés.
- De même les moteurs temps réels dans les outils sociaux sont de plus en plus utilisés.
- On assiste à l’émergence de moteurs spécialisés par pays (Chine, Russie, …).

Référencement

Olivier Andrieu, rédacteur du site Abondance.com a axé sa présentation sur le référencement :  
- Index de Google : 100 milliards de pages
- 18% seulement des résultats de Google sont issus de référencement naturel ! Le reste est issu d’Adword ou de publicité !

Google cherche à satisfaire deux types de recherches :
- Un tiers de recherches sont « temps réel » : peu importe la qualité de l’information, l’important est d’avoir une réponse récente.
- Deux tiers de recherche « qualitative » : peu importe quand la page a été mise en ligne, l’important est d’avoir une information pertinente.

Le référencement naturel est à la confluence de 4 métiers :
- Compétences techniques.
- Compétences rédactionnelles.
- Capacité à créer un environnement de confiance pour générer des backlinks (liens) de qualité.
- Capacité à comprendre et utiliser les réseaux sociaux.

Adaptation :
- Il y a une évolution des indicateurs. Google est passé du Page rank (qui mesure une position) à Trust rank (accent mis sur la mesure de la confiance) à Author rank (notoriété).
- Comme Google adapte les résultats du moteur selon l’internaute (son profil, ses recherches, …) la manière de calculer le positionnement d’un site doit évoluer.

Il y a différents types de méthodes SEO 
- Blanche
- Grise, à l’éthique discutable
- Noire, qui détourne sciemment les règles : il s’agissait par exemple de mettre du texte blanc sur fond blanc, qui est donc invisible des lecteurs, mais récupéré par les moteurs de recherche. Autre méthode : créer des backlinks en grande quantité sans souci de cohérence ni de qualité.

Google lutte contre les SEO gris et surtout noirs, ceux qui cherchent à tromper ses algorithmes, via différents outils :
- Panda : lutte contre le contenu de faible qualité.
- Penguin : lutte contre les liens de fable de qualité.

Peut-on prévoir la chute de l’empire Google ?
- On annonce régulièrement des Google Killer, mais aucun ne perce.
- On passe de moteurs de recherches, à moteurs de réponses (le résultat est directement dans la page de résultat comme par exemple avec la météo), puis vers des moteurs de recommandations. Si cette évolution de confirme Facebook a une carte à jouer (et Bing redeviendra un outil intéressant en matière de SEO).

 

Jérôme Bondu

 

Lire la seconde partie du compte rendu.