On peut lire sur différents sites de news* la nouvelle suivante :

« Le Congrès américain vient de donner son approbation pour la mise en place du programme d'écoute électronique sans mandat judiciaire préalable. Samedi dernier, la Chambre des représentants a en effet adopté, à une large majorité, une version légèrement modifiée du FISA ou Foreign Intelligence Surveillance Act. Voté avec 227 voix pour, contre 183 votes négatifs, la loi, qui vient d'être promulgué par le président américain, donne au gouvernement américain la possibilité d'intercepter les communications électroniques ou téléphoniques de ressortissants étrangers de passage sur le sol américain.

La même loi permet l'écoute d'appels et de courriels passés depuis l'étranger au cours des six derniers mois. Selon cette loi, il faudra tout de même un mandat pour qu'un ressortissant de nationalité américain soit la cible des écoutes. Cette loi devrait expirer dans six mois, sauf renouvellement par le congrès. Le président de la commission du renseignement de la Chambre des représentants, démocrate, estime que la loi n'est pas idéale mais qu'il s'agit d'un moyen nécessaire pour rassurer le peuple américain. Les associations de défense des droits de l'homme pensent pour leur part que ce système va trop loin alors que l'American Civil Liberties Union a accusé la Chambre des représentants de céder aux pressions du gouvernement Bush. »

En dehors de la méthode en elle-même, sur laquelle je ne vais pas réagir, cette nouvelle m'incite à différents commentaires :

- D'abord, qu'il soit mentionné que cette loi est faite pour rassurer le peuple américain. Comme si c'était une opération de communication dont on doutait dès l'origine de l'efficacité. N'a-t-il pas été dit que le 11 septembre aurait pu être évité si les énormes quantités de données récupérées par les différents services avaient été analysées et convenablement remontées ?

- Ensuite, c'est le type même d'information qui devrait rester secrète si l'on voulait s'assurer de son efficacité. L'annonce de cette procédure va surtout intéresser ceux qui ont des choses à se reprocher, et qui vont prendre leurs dispositions.

- Enfin, je me demande (et ce n'est pas qu'un jeu de mot) si la généralisation des écoutes (au sens interception), ne cache pas un manque d'écoute (au sens d'entendre).

La technologie permet de cacher bien des choses.

* Sources :

http://www.neteco.com/77866-feu-vert-surveillance-mails-usa.html
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2007/08/05/002-ecoute-congres-USA.shtml