En lisant mes billets sur des sujets très divers, un internaute s'étonnait que je traite aussi bien « d'intelligence économique », que de ce qui a trait à la « nature ». Pour lui, ces deux éléments étaient forcément antinomiques.

A mes yeux, ils sont en fait intrinsèquement liés. L'IE n'est que l'adaptation au monde de l'entreprise actuel, de tous les principes et réflexes du milieu "naturel" : observer son environnement, surveiller ses adversaires, prendre la décision à temps de fuir des prédateurs menaçants, attaques des proies que l'on a senti faibles...

Jean-Louis Peaucelle * écrivait dans un numéro spécial consacré à l'IE de la revue des anciens élèves de l'IAE de Paris « En se dressant sur leurs pattes arrières pour surveiller leurs proies et les prédateurs de la savane, nos ancêtres les primates ont inventé à la fois notre race et l'intelligence économique. »

La dynamique de l'IE est veille comme le monde. Par contre, la manière dont les entreprises l'ont adapté est elle, tout à fait récente. Et c'est cela qui fait tout l'attrait, mais aussi toute la difficulté de cette discipline.

Cordialement,
Jérôme Bondu

* Professeur à l'IAE de Paris, ingénieur civil des mines, docteur en sociologie et informatique.