Le classement de Shanghai a porté sur la place publique un fait qui est en train de devenir un lieu commun : la France se positionne souvent mal dans les classements internationaux. Pourquoi cela ? Sûrement pas à cause d'une volonté de nuire à l'hexagone, car même les classements que « nous » menons ne nous sont pas forcément favorables.

Ainsi le « Classement mondial de la liberté de la presse 2007 » mené par Reporters Sans Frontières (1) place le pays des lumières et des libertés en ? 31ième position. Que se passe-t-il ?

On peut lire cette analyse sur le site de RSF. En France « les journalistes ont été épargnés par les violences qui les avaient touchés fin 2005 lors d'un conflit syndical, en Corse, et pendant les manifestations dans les banlieues. Cependant, de nombreuses inquiétudes demeurent en raison de cas de censure persistants, de perquisitions dans des rédactions et d'un manque de garanties concernant la protection du secret des sources. » Directement devant nous, nous trouvons la Namibie (26ème), la Jamaïque, l'Australie, le Ghana et la Grèce (30ème).

Le fait que la France remonte de 6 positions par rapport à l'année précédente n'est d'aucune consolation. Et il est à parier, que le mouvement de concentration des médias en quelques mains proches du pouvoir ne va pas arranger notre prochain classement ?

Jérôme Bondu

(1) Voir le classement sur http://www.rsf.org/article.php3?id_article=24011
Les cinq premiers sont : l'Islande, la Norvège, l'Estonie, la Slovaquie et la Belgique.