alain_minc.jpg

L'histoire de France, le braconnier et les idées :

Je présentais dans mon billet d'hier l'ouvrage de Pascal Boniface sur les "intellectuels faussaires". Dans la caste des puissants très controversés Alain Minc tient une bonne place. Cela ne m'a pas empêché de lire cet été son « histoire de France » (Amazon). 


On ne peut être qu'impressionné devant le savoir de son auteur. Imaginant son agenda bien remplis de présences en conseils d'administrations et autres activités bassement rémunératrices, il est légitime de se demander comment il a pu l'écrire ! 

D'autant qu'il ne se contente pas de retracer des faits historiques, il les analyses, et qui plus est, avec une certaine liberté de ton et d'esprit. Liberté qu'il s'octroie sans complexe? car comme il l'écrit en introduction, alors qu'il était étudiant à l'ENA Braudel lui aurait conseillé un jour de donner sa vision de l'histoire de France. Les mots du maitre étaient de ne pas hésiter à « braconner sur les terres des historiens ». On ne peut meilleur blanc-seing. Mais si Minc est le braconnier, et l'histoire de France la terre giboyeuses, ? je me demande dans cette histoire qui est le gibier ;-))

 

Jerome Bondu 

 

Pour ceux qui veulent en savoir plus :

- Extrait critique de Rue 89 : "Ce livre est donc surtout une histoire des personnes qui ont exercé le pouvoir en France, signe d'une conception très personnelle et technocratique de l'histoire et de la France, qui occulte la part des acteurs sociaux dans les évolutions historiques (des paysans de l'Ancien Régime au monde de l'entreprise aujourd'hui)".

- Extrait plutôt flateur de la revue Herodote : "On retrouve dans Une histoire de France ce qui faisait l'intérêt des ouvrages précédents : un esprit non conformiste capable de rapprochements inattendus, et d'explications parfois paradoxales entièrement dégagées du credo des esprits partisans."

Wikipedia