darkweb 1J’ai de plus de plus de questions sur le darkweb lors des formations sur les techniques de recherche et de veille (… dans le clearweb). D’où ces deux références (livre de Rayna Stamboliyska  et Jean-Philippe Rennard), leurs deux conférences (celle de Rayna est passée mais celle de Jean-Philippe Rennard est à venir / inscription en cours), et l’actuel billet.

La société Hyperion Gray a fait un beau travail de recensement puis de cartographie de sites sur Tor. https://www.hyperiongray.com/dark-web-map/
Sur les quelques 60 000 sites sur Tor, la société en a détecté près de 10% (6 608 sites très exactement). Même si ce pourcentage peut sembler faible, et si Tor n’est pas à lui seul le darknet (il faudrait y ajouter notamment Freenet et I2P) c’est quand même un très beau travail.

La méthodologie et les regroupements (cluster) sont bien expliqués sur leur blog.  

Inutile de dire que le meilleur (en l’occurrence des sites de lanceur d’alertes) côtoie le pire (négationnisme, vente de drogue et pédopornographie). Néanmoins il convient de relativiser. On voit clairement un groupe de sites qui se présente comme des « red room » (en gros des films dans lesquels on voit des sévices et des exécutions). Rayna Stamboliyska a bien expliqué lors de sa conférence au Club IES et dans son livre qu’elle pense que ce sont surtout des « pots de miel » pour détecter les doux-dingues qui seraient intéressés par ces horreurs. Donc ce n’est pas parce un site du darkweb affiche faire ceci ou cela, qu’il le fait réellement…

darkweb 3

Comme on le voit sur la capture ci-contre, on peut zoomer dans la cartographie jusqu'à pouvoir lire la page d'accueil des sites. En l'occurrence ci-contre des sites tout ce qu'il a de plus classiques de journaux ...

Merci à Christophe Willaert (alias https://twitter.com/cyberlabe ) pour m’avoir indiqué cette belle cartographie.

Jerome Bondu

--> Inscription pour la conférence sur les Darknets