C a noter recherche emploi


Troisième vidéo sur le thème des techniques de recherche d’emploi. Cette fois-ci j’ai pris l’exemple d’une recherche d’emploi. Bien sûr on aurait pu en dire beaucoup plus, être plus fin dans l’analyse des opérateurs et des alertes Google. Mais cette vidéo de vulgarisation est faite avant tout pour les néophytes. Format court et peu de messages.
Néanmoins, si cela peut contribuer à augmenter le niveau … ce sera déjà ça de gagné !


Voici la présentation de la vidéo :
-------------------------

Vous recherchez un emploi ? Vous passez votre temps à rechercher des offres d’emploi sur internet ? Et cela ne donne pas grand-chose ?

Dans cette émission « C à Noter », Jérôme Bondu, directeur d’Inter-Ligere, vous propose de rechercher des offres d’emploi de manière très ciblée. Puis de mettre en place une veille sur ces offres.
Les résultats obtenus seront beaucoup plus pertinents. Cette vidéo est à diffuser largement, surtout si vous avez des amis en recherche ;-)

Jérôme Bondu



C a noter danger monopole google

Dans cette nouvelle vidéo « C à Noter » je dénonce (gentiment hum hum) le monopole de Google. Pour ceux qui me suivent, vous savez que j’aborde régulièrement le sujet. C’est qu’à mes yeux il y a urgence. Bing ne survit que parce qu’il est adossé à Microsoft. Les autres moteurs ont du mal à se faire connaître. Quand nous n’aurons qu’un seul et unique moteur de recherche, ce sera une vraie catastrophe. En tant que professionnel de l’information (si du moins je peux m’autoproclamer de la sorte) je ne peux pas accepter cela…

Le pire c’est que ce n’est pas tant de la « faute » de Google, qui est au demeurant un excellent moteur, que de l’ignorance des internautes. Notre mode de fonctionnement grégaire et suiveur, « mouton de panurge », construit une situation totalement inédite.

-------------------------------------------

Voici la présentation de la vidéo sur ActuEntreprise :

Google est-il le meilleur moteur de recherche ? Il est incontestablement le plus utilisé. Il représente en effet 94 % des requêtes en France, et 70% dans le monde. C’est considérable. Jamais un outil de communication n’a eu une situation autant monopolistique.
Mais à quand remonte la dernière fois que vous avez comparé les résultats de Google avec Bing, Yahoo, Exalead ou Qwant ? Finalement, sur quelles bases ce moteur est-il considéré comme le meilleur ?
Dans cette émission « Cà Noter », Jérôme Bondu vous propose un petit test. Et vous allez avoir des surprises. Car si une comparaison qualitative est difficile, la comparaison quantitative n’est pas flatteuse pour le géant de Mountain View.
Jérôme Bondu conclue sur la responsabilité que nous avons tous dans la création d’un monopole dans la recherche d’information. Il faut être conscient des dangers en terme de pluralité, d’influence, de manipulation … que cela entraîne. Il faut utiliser différents moteurs, sou peine de le payer très cher.




C a noter opérareur google

Bon OK, j'y vais un peu fort dans cette vidéo. Mais je pense qu'il faut marquer le coup. Le "mensonge par omission" est réel. Google ne cesse de masquer les possibilités de recherche avancée... jusqu'au jour où elles disparaitront complètement. 

Voici ci-dessous la présentation officielle de cette vidéo :
-----------------------------

Tout le monde pense savoir utiliser le moteur de recherche Google. Alors qu’en fait, pour l’immense majorité du public, Google est un inconnu.
Dans cette émission, Jérôme Bondu vous donne les meilleures astuces pour trouver des résultats pertinents. Il présente comment écrire des requêtes très ciblées en utilisant des d’opérateurs de recherche.
Il rappelle au passage le vrai métier de Google, qui est une régie publicitaire. Et il explique pourquoi Google vous a maintenu dans l’ignorance totale de l’utilisation des opérateurs. Un beau mensonge par omission !

Suivez la démonstration !!!


nuageLe mardi 21 mars 2017 à 19H30
Le Réseau INTER-LIGERE Lille, en partenariat avec SKEMA Lille
Vous invite à sa 22ème conférence-débat sur le thème :

Le cloud : problématiques, dangers, opportunités

La Sécurisation du Cloud, et plateformes cryptées professionnelles

Par Geoffroy GARÇON
________________________________
THEME :
La data est l’or noir du 21ème siècle. Si sa collecte, son stockage et sa diffusion atteignent un paroxysme, il en est tout autrement de sa sécurité. Que ce soit à des fins de vol, d’espionnage industriel, de destruction d’un système d’information ou de rançons, la sécurisation des données d’entreprises -hébergées en Cloud- revêt une importance majeure. En Europe, les remparts juridiques sont démunis face à l’évolution des enjeux sécuritaires liés au Big Data. Les récents évènements nous incitent à comprendre ces menaces, et à exploiter les nouvelles solutions de stockage en Cloud, privées et cryptées.
Geoffroy GARÇON articulera sa présentation en trois points :
1. Etat des lieux de la sécurité des données hébergées en ligne
2. Technologies de chiffrement
3. Solutions de cybersécurité ; leur accessibilité publique et professionnelle

________________________________
INTERVENANT :
Geoffroy GARÇON est Data Analyst, passionné de high-tech et particulièrement sensible aux questions de cybersécurité. Il a été précédemment consultant en Data Mining chez Cap Gemini.
Il est également jeune entrepreneur en formations et services informatiques, depuis 4 ans (société Tech4Start). Ambassadeur Microsoft de 2013 à 2014.

________________________________
DÉROULEMENT DE LA SOIRÉE :
19h15 - 19h30 : Accueil des participants par Jérôme Bondu
19h30 - 20h15 : Intervention de Geoffroy GARÇON
20h15 - 20h45 : Débat
21h : fin de la réunion
_______________________________
LIEU :
Skema - Avenue Willy-Brandt 59777 Lille
Accès possible par le bâtiment d’Euralille (à côté de la gare Lille Flandre)
http://www.skema-bs.fr/campus/lille/

______________________________
INSCRIPTION OBLIGATOIRE :
Entrée gratuite sur pré-inscription obligatoire :

Cette conférence est organisée par le Réseau Inter-Ligere Lille, en partenariat avec Skema Lille.

 

Jérôme Bondu

 

 

data intelligenceOrganisé par Reed Expositions France en partenariat avec Veille Magazine, Documation sera l’occasion de décerner les prochains Trophées Data Intelligence Awards. Concourez dès maintenant !

Les Trophées Data Intelligence Awards sont destinés à récompenser tout logiciel, initiative, processus, service ou solution, relatifs au domaine de la Data Intelligence !

La « Data Intelligence » impacte aujourd’hui l’ensemble des technologies de l’information et de la connaissances dans les environnements privés, publics ou associatifs, en France et à l’étranger.

La solution, la réalisation ou le projet proposé devra présenter des bénéfices objectifs (caractère innovant, caractère opérationnel, efficience, ergonomie, compétitivité, …) dans un ou plusieurs de ces catégories.

La Data Intelligence, dans le contexte de ce concours, recouvre trois domaines :
- Data Visualisation
- Data Science
- Prédictive Analytics

Documation se tiendra 29 & 30 MARS 2017 // PARIS PORTE DE VERSAILLES – HALL 2.2


Consultez l’annonce et téléchargez le dossier de candidature :
- sur le site de Veille Mag
- Sur le site Documation


Jérôme Bondu

 

adwordsDepuis 15 ans que j’anime des formations sur les techniques de recherche d’information et de veille, j’ai pu me rendre compte à quel point le grand public ignore tout de Google. Le moteur de recherche plébiscité par les Français (plus de 90% de part de marché en France) est un grand inconnu pour ceux-là même qui lui confient leurs questions. Voici en quelques lignes de quoi les éclairer.

Qu’est-ce que Google ?

Google (le moteur de recherche) est maintenant une partie du conglomérat Alphabet. Mais plus fondamentalement Google est la machine à cash, la vache à lait, de la société. Le chiffre d’affaire est de 75 milliards de dollars en 2015. Soit plus que PSA, plus qu’Auchan ou Saint Gobain, plus qu’Orange, plus que Bouygues … (classement wikipedia 2014)

D’où provient le chiffre d’affaires de Google ?

A 97% de la publicité en ligne.
Google est donc une régie publicitaire ! Comme TF1, RTL ou 20 Minutes. Pensez-vous confier votre information quotidienne ou l’éducation de vos enfants exclusivement à l’une de ces trois structures ? Non ! Et bien ne le faite pas avec Google.
Google a acquis le monopole de la publicité en ligne sur le nouveau format que constitue votre écran d’ordinateur (de tablette ou de smartphone), là où TF1 est « juste » présent à la télévision, RTL à la radio, et 20 Minutes sur le papier.

Est-ce que Google est le meilleur moteur de recherche ?

La réponse est clairement non, comme mes deux derniers billets l’explique (ici et la). Par contre si l’immense meute des internautes continue à lui confier la quasi intégralité de ses requêtes, alors oui, il finira évidemment par être le « meilleur » moteur … après avoir tué tous les autres.
Il y a donc un danger évident à utiliser Google à l’exclusion de toute autre solution, et il faut très clairement changer nos habitudes. Nous sommes en train de reconstituer une sorte d’ORTF (ancien monopole à la télévision) sur internet.

D’ailleurs Google nous a « masqué » les techniques pour rechercher efficacement :
-En ne communiquant jamais sur les opérateurs de recherche (testez vos connaissances).
-En confinant l’accès à la recherche avancée à deux clics de la page d’accueil.


Et ceci pour une raison simple : un internaute qui sait rechercher efficacement, est un client perdu. Dans la mesure où vous pouvez trouver directement un bon article, vous n’être plus enclin à cliquer sur les sites sponsorisés (AdWords est l’euphémisme pour publicitaire) ! Google veut donc vous maintenir dans un état d’incompétence crasse. Je sais que cela va vous faire du mal, mais Google n’est pas votre ami… Oui je sais, c’est dur, mais il fallait que je vous le dire. Et je le répète : L’intérêt de cette régie publicitaire est que vous soyez incompétent en recherche d’informations sur internet ! Plus vous êtes ignorants, plus il peut vous servir des liens sponsorisés. Plus il vous garde sur son moteur de recherche, plus il a votre « temps de cerveau disponible » pour ses annonceurs.

D’où le Knowledge Graph ou le projet de conserver les internautes sur ses pages en cache.
- Pour rappel le Knowledge Graph a pour « objectif de permettre aux utilisateurs de résoudre leur requête sans avoir besoin de naviguer vers d'autres sites pour accéder aux informations capitales ». CQFD. 
- Quant au second point, imaginez que Google propose par défaut de consulter la version en cache d'une page, sans diriger l'internaute vers le site en question ? La version « cache » est la version du site enregistrée dans l’index (comprendre la base de données). Olivier Andrieu expert du référencement évoque le sujet dans un précédent article.

Pourquoi Google est un colosse aux pieds d’argile ?

Parce que son modèle économique repose sur notre utilisation de son moteur. Et que cela repose sur notre confiance. Confiance elle-même liée à notre ignorance des véritables mécanismes en jeu.

Or personnellement la confiance est rompue depuis longtemps. Depuis mes premières sensibilisations à l’intelligence économique en 1999.
Rêvons qu’on jour les internautes comprennent les mécanismes qui soutendent la richesse de Google et se mettent à utiliser d’autres outils. Alors le monopole de Google (le googolopole) se fissurera, et l’on redécouvrira les moteurs alternatifs. J’ai déjà écrit sur Qwant le moteur franco-allemand qui a ma préférence, mais il y a aussi Ixquick qui est hollandais,  voire l’américain DuckDuckGo et bien d’autres (voir cette liste).

Réveillez-vous ! D’ici quelques années, il risque d’être trop tard. La pluralité des moteurs de recherche sur internet dépend de votre capacité de réaction.

- Cliquez ici pour télécharger Firefox (évitez Chrome bien sûr)
- Cliquez ici pour utiliser Qwant (et en faire votre navigateur par défaut)

Jérôme Bondu

NB : J’ai formé depuis 15 ans plusieurs milliers d’internautes aux techniques de recherche d’information et de veille. D’ailleurs si le cœur vous en dit, voici la formation phare sur le sujet : Techniques de recherche d’informations sur internet !





Il y a quelques jours je publiais un billet présentant ce que personne n’attendait … pour 10 requêtes complexes, le moteur de recherche Qwant ramène pratiquement autant de résultats que Google.

Tenez-vous bien car aujourd’hui je vais démontrer qu’en terme de nombre de résultats Google se fait exploser par d’autres moteurs de recherche.

Quel mode opératoire ?

Cela fait environ un an qu’à chaque formation que je réalise sur les techniques de recherche d’informations sur internet, je benchmark (pardon, je compare) les principaux moteurs de recherche (Google, Bing, Yahoo, Exalead, Qwant, Duckduckgo, StartPage, Ixquick, Baidu et Yandex).


J’ai compilé les résultats pour les quatre premiers (Google, Bing, Yahoo, Exalead).
J’ai varié les requêtes pour utiliser tantôt des opérateurs de recherche (par exemple dans la requête : "habitat écologique" maison OR appartement -jardin) tantôt des requêtes simples (par exemple : camping en charente maritime).
J’ai aussi varié les langues (en anglais "total focusing method" defect size / en espagnol :autopista coatzacoalcos villahermosa, mais aussi du chinois ou de l’arabe classique)

Cela donne le beau graph ci-dessous

benchmarking search engine google bing yahoo exalead2

Que voit-on ?


- Surprise Google se fait doubler par Bing, Yahoo et même Exalead (LOL).

- Les barres de Bing et Yahoo sont similaires. Normal … Yahoo utilise depuis pas mal de temps le moteur de recherche de Microsoft. D’ailleurs Yahoo teste Google selon l’excellent site Abondance

- Néanmoins, Google a la barre la plus colorée, ce qui signifie qu’il a un nombre de résultats plus constant que les autres. D’ailleurs, on voit clairement que si les trois autres moteurs ont une barre plus haute, c’est surtout parce qu’à deux requêtes ils ont apporté beaucoup plus de résultats que Google. Enlevez ces deux requêtes, et Google repasse en tête.

Qu’en déduire ?

- Si en terme de nombre de résultats Google se fait massacrer, est-ce vraiment important ? Pas vraiment en réalité, car les internautes lambda vont rarement au délà de la première page de résultat (que dis-je, au-delà des trois premiers résultats… là où sont les pub ;-) Et il a pour lui une certaine « constance ».

- Mais cela casse quand même l’idée de suprématie totale de Google, et de l’immensité de la taille de son index (comprenez base de données pour les profanes). Il faut se rappeler que c’est uniquement sur ce critère qu’autour de 2000 tout le monde a abandonné l’excellent moteur Altavista pour … Google.

Qu’en conclure ?


Arrêtez de ne jurer que par Google ! Par une utilisation exclusive de ce moteur de recherche vous êtes en train de tuer la concurrence, et créer ainsi un monopole. Monopole qui va nous couter extrêmement cher en matière de pluralité d’informations et même … osons le dire … de liberté de penser (j’en parlerai dans un prochain billet).

Que faire de manière opérationnelle ?


1- Utilisez Firefox
2- Paramétrez dans Firefox Qwant comme moteur par défaut.
3- Si les résultats de Qwant ne sont pas satisfaisants, testez dans l’ordre de votre choix Bing, Exalead, Google (ou d'autres).

4- Ha au fait, évitez d’installer le navigateur de Google Chrome … car même une fois désinstallé vous gardez des mouchards sur votre poste. Voir l’article de Korben "Google Chrome et son spyware". Et en plus, Google peut activer votre le microphone de votre PC à votre insu. Oui oui, c'est à dire écouter vos conversations devant votre PC.  

A bon entendeur … salut !

Jérôme Bondu
Consultant - formateur en intelligence économique

NB : quitte à parler souveraineté et stratégie … je vous invite à écouter le général Vincent Desportes le 31 mars au Club IES à 19h30 Paris. Places limitées !




qwant google testOn parle beaucoup de l’hégémonie de Google dans la recherche sur internet. Avec plus de 90% des recherches en lignes réalisées avec Google, la situation est en effet plus que préoccupante. C’est une situation inédite et d’une dangerosité inouïe. Proposez aux Français de revenir au bon temps d’une chaine de télévision unique (comme l’ORTF) et les barricades se dresseraient immédiatement dans la rue. Et bien toute proportion gardée, ces mêmes français ont recréé l’ORTF sur internet. 

Tout ceci pour dire que je vais vous présenter un petit test sur un moteur de recherche alternatif : Qwant !

Qwant a fait couler pas mal d’encre quand il est sorti en se présentant comme un tueur de Google… (rire). Puis il a été critiqué car il utilisait le moteur de recherche Bing de Microsoft (re-rire). Après ces débuts plutôt catastrophiques, Qwant a tenu bon la barre. Et plus récemment Korben a écrit un billet très flatteur et bien documenté sur le moteur de recherche. Il conclue :
« Bref, vous l'aurez compris, je suis conquis par cette nouvelle version du moteur sortie mi-avril et Google n'est plus, pour moi, un passage obligé sur le net. »

J’ai voulu apporter ma « petite » pierre à l’édifice avec quelques tests.

Comme Google apparait souvent comme le moteur rapportant le plus de résultats, j’ai voulu mesurer le nombre de résultats entre Google et Qwant sur une dizaine de requêtes.

Problème, Qwant n’affiche pas le nombre de résultats.
Pour résoudre cela, j’ai réalisé des requêtes complexes à l’aide d’opérateurs de recherche pour avoir un nombre réduit de résultats, comptabilisables « à la main ».

Démonstration avec une première requête :
intitle:"intelligence économique" intitle:internet site:lesechos.fr
Cette syntaxe permet de n’avoir que les résultats qui comportent l’expression exacte « intelligence économique » dans le titre, et le mot « internet » dans le titre, et uniquement à partir du site « lesechos.fr ».

 

On obtient quatre résultats avec Google.

qwant google 1

Et trois avec Qwant !

qwant google 2

NB : pour Google comme pour Qwant je n'ai compté que les résultats "web" en laissant de côté les résultats "Actualités".

Pour ceux qui ne connaissent pas les opérateurs de recherche faites un détour par ici. Avec un test

 J’ai fait 10 tests dans différentes langues :

intitle:Obama intitle:"Global Warming" OR intitle:"Climate Change" site:nytimes.com
intitle:huis intitle:hout intitle:constructie
filetype:pdf intitle:agricoltura intitle:politica
filetype:xls intitle:política
intitle:"Michelle Obama" Chine site:lemonde.fr
intitle:"intelligence économique" intitle:internet site:lesechos.fr
filetype:pdf intitle:"changement climatique" intitle:conséquence
filetype:xls intitle:prix intitle:vente
intitle:economia intitle:amazônia "óleo de palma"
intitle:przemysłowy intitle:polityka

Et voila les résultats en image

Qwant fait jeu égal avec Google !

qwant google test2Attention, ce petit test n’a aucune prétention scientifique. Il faudrait multiplier des requêtes sur différents sujets pour que cela ait une valeur. En outre je n’ai pas lu les résultats, et n’ai donc pas d’avis sur leur qualité…
Mais dans le périmètre réduit de cette étude : Qwant fait jeu égal avec Google ! Et j'avoue que j'ai été vraiment très étonné de ce résultat. 

Google = enfermement

Cela renforce l’idée que l’appréciation de Google est en grande partie psychologique. Et que la sur-utilisation du moteur est maintenant liée à l’environnement que la firme de Mountain View a su créer avec Gmail, Google Map, Calendar, Drive, Youtube … Bien joué !

Il ne faut plus attendre pour changer nos « sales » habitudes et donner au moteur franco-allemand sa chance … Au-delà d’une question de souveraineté informationnelle, il s’agit d’une question de survie d’une vision de l’internet.


Jerome Bondu

NB : il existe d’autres moteurs alternatifs comme https://ixquick.com https://startpage.com/ https://duckduckgo.com/ que je comparerai une prochaine fois …
NB : l’allemand Springer a pris 20% du capital.

 

 

 

france24 version arabophone

Dans la continuité de mon message précédent, voici la version arabophone de l’émission sur l’intelligence économique.

Lors de mes nombreuses formations au Maroc, j’ai pu découvrir un intérêt vif pour la veille et l’intelligence économique. Cette version trouvera certainement un écho de l'autre côté de la méditerranée, et peut-être au delà...

 

 

Xavier Delengaigne est intervenu sur Lille. Durant cette courte interview vidéo, il rappelle les fondamentaux de la cartographie (mind mapping) dont il est un des spécialistes en France. On pourra lire aussi sur le sujet le compte rendu de son intervention

Xavier