Imprimer

socialterJ’ai lu « Bienvenue en Lobbycratie – plongée dans l’univers des lobbies » dossier de Socialter numéro 37 (oct-nov 2019). https://abo.socialter.fr/produits/40/n37

Je précise que j’ai essayé de faire un résumé fidèle du document, et que cela ne reflète pas ma vision des choses. J'intègre dans mes formations en intelligence économique la pratique d'un lobbying éthique !

Voici la présentation du dossier sur le site de Socialter : « Corruption, fabrique du doute, attaques répétées sur les travaux scientifiques indépendants, production de faits alternatifs... Les lobbyistes ont recours à des méthodes frauduleuses ou manipulatoires, et faussent le jeu démocratique : 4 français sur 5 estiment que les responsables politiques sont trop influencés par les lobbies selon la dernière enquête Ipsos, commandée par WWF et Transparency. Mais l'influence gagnée par les groupes d'intérêts privés se résume-t-elle à cela ? Socialter change de perspective et propose une réflexion systémique : entre concentration des lobbies et des institutions au sein du quartier européen à Bruxelles, détournement de la recherche scientifique, et mise à disposition d'expertises pointues, comment les lobbies profitent-ils des faiblesses de la démocratie représentative ? »


Cinq articles composent ce dossier :
- La démocratie lobbytomisée
- Vis ma vie de lobbyiste
- Quand les lobbies instrumentalisent la science
- Rentrée des classes à Lobby City
- Lobbies citoyens : quel plan d’attaque ?
- Au Conseil constitutionnel, les lobbies frappent aux portes étroites

Voici mes notes sur les deux articles qui me semblent les plus intéressants :

Quand les lobbies instrumentalisent la science


L’article est une interview de la journaliste Stéphane Horel, auteur de Lobbytomie (que j’ai résumé ici).
La fabrique de la controverse, ou manufacture du doute, a été inventé par les industriels du tabac pour masquer les effets délétères de la cigarette. Les industriels se sont emparés des circuits de production de la connaissance. Ce travail peut être mené par des cabinets de lobbying spécialisés en science, dits de « défense de produits ». Un des plus gros s’appelle Exponent, qui a travaillé sur le bisphénol A, des pesticides, l’amiante, …
Les agences réglementaires et les pouvoirs publics, dans une attitude schizophrénique, préfèrent se fiers aux études des industriels, qu’aux études issues du secteur public qu’ils financent pourtant ! Par exemple l’Institut International de recherche sur les sciences de la vie - ILSI, qui est un pseudo institut créé par Coca-Cola.
Cette « utilisation de la science privée » date du milieu du siècle dernier quand aux Etats-Unis le Bayh-Dole Act a « permis aux universités de commercialiser leurs découvertes en les brevetant ; Cela a encouragé la recherche avec des applications concrètes (…). Cela a bien entendu intéressé les industriels, ils y ont vu une opportunité d’entrer dans le monde de l’université pour s’emparer de ces circuits de production de la connaissance ».
Il n’existe pas à proprement parler de délit de conflit d’intérêt. Stéphane Horel rappelle que le médecin Michel Aubier a été poursuivi pour avoir menti sous serment lors d’une commission d’enquête sénatoriale. Mais que lui-même s’estimait dans son bon droit. L’auteure insiste sur le fait qu’il ne faut pas voir le scientifique comme une sorte de « Hobbit au cœur pur vivant dans le pâturage de la vérité » ! Ils sont faillibles, comme les autres.

Pour conclure : la société civile peine à s’investir sur ces sujets. Il y a une « confiscation des choix de société au prétexte d’une trop grande technicité ».

La cartographie ci-dessous a été réalisée suite à la lecture du livre de Stéphane Horel Lobbytomie.
lobbies leviers 


Lobbies citoyens : quel plan d’attaque ?

Pour déjouer les lobbies, il faut créer des contre-pouvoirs. Cela peut passer par de nombreuses actions à mener en parallèle :
- Obtenir le soutien du grand public. Via des pétitions et la formation du public, qui généralement ne se sent pas compétent. Le collectif CLIC mène par exemple des ateliers législatifs.
- Interpeller des pouvoirs publics.
- Interpeller les médias.
- Porter l'affaire en justice.
- Obtenir une plus grande transparence des processus de décision. Exemple du Conseil constitutionnel qui a publié les "portes étroites".
- Investir l'échelon local pour contourner le blocage national ou international.

lobbies citoyens


La pratique de l'influence est une des armes essentielles dans la civilisation du savoir !

Jérôme Bondu

Sur des sujets similaires :
- A lire : Lobbytomie de Stéphane Horel.
- A lire : Cigarette, dossier sans filtre. Réquisitoire brulant contre les vendeurs de morts. Bande dessinée de Pierre Boisserie et Siro.
- Formation : I1- Lobbying, influence et cartographie décisionnelle.