Je rappelle souvent en formation que les outils que nous utilisons et qui nous rendent de multiples services ne sont pas neutres. A titre d’exemple Linkedin est un magnifique outil d’ingénierie sociale. Microsoft (qui a eu la bonne idée de racheter le réseau social) a ainsi une magnifique cartographie de dizaines de millions de collaborateurs de centaines de milliers d’entreprises à travers le monde. Pour illustrer cette idée, j’ai téléchargé mon archive Linkedin. Et je vous propose d’y déceler les entreprises qui y sont le plus présentes. Avec l’idée qu’elles sont peut-être celles qui font le plus d’intelligence économique.

Il faut préciser que j’utilise Linkedin depuis le 23 avril 2004 (un an après sa création), alors que j’étais dans l’IE depuis déjà 4 ans. De plus j’utilise Linkedin essentiellement à des fins professionnelles. J’ai un réseau plus qu’honorable en IE. Et pour finir que je suis assez sourcilleux sur la qualité des demandes que je reçois. J’ai écrit à ce propos un article où je dénonce les faux profils… Bref, si j’ai bien sûr des amis d’enfance, des copains et autres voisins, une bonne partie de mes 7000 et des brouettes de contacts sont dans la veille, l’IE, la sécurité, le lobbying et autres joyeusetés professionnelles. Ceci étant posé, commençons le travail. Voici la méthodologie.

La récupération de l’archive se présente ainsi :

Linkedin capture initiale

Le fichier « Connections.csv » vous donne après quelques « conversions » un beau tableau avec les champs : Prénom, Nom, email, Structure et Poste. Voici les premiers contacts.

Linkedin capture excel

J’ai intégré tout cela dans Gephi (on pourra lire mes précédents articles sur Gephi, notamment celui où je démontre que selon que l’on utilise Google ou Bing pour rechercher des professionnels de la veille nous n’avons pas du tout les mêmes résultats).
La première cartographie n’est pas parlante car mes 7000 contacts font un amas d’où rien ne se distingue.

Linkedin capture0
J’ai alors eu l’idée de ne conserver que les structures où j’avais au moins deux contacts. Un petit tour de passe-passe avec excel et me voici avec un tableau beaucoup plus intéressant de 2395 contacts dont la cartographie dégage quelques entreprises très présentes dans mon réseau. On y voit clairement Orange, BNP, les CCI, Thales, Soc Gen, SNCF, Total …

Linkedin capture1

Qu'en conclure sur le pouvoir que nous offrons aux outils en ligne, ... et dans le cas présent à Microsoft : il suffit qu’il corrèle mes contacts et ceux de toutes une série d’autres professionnels de l’IE pour avoir une cartographie magnifique de l’Intelligence Economique en France ! Idem pour les cartographies politiques, lobbyistes, acteurs du nucléaire, de la Défense ou de la lingerie fine…

Les services « offerts » par ces outils ne vont pas sans contrepartie. Surtout quand ils ont une position monopolistique. Cette contrepartie est difficile à mesurer aujourd’hui. Mais il est certain que nous paierons l’addition tôt ou tard. Internet, magnifique outil de liberté, d’épanouissement et d’accès aux savoirs, me fait parfois penser à un gigantesque système de Ponzi dont les prochaines générations seront les débiteurs finaux.

Jérôme Bondu


Note 1 : Bon bien sûr ce petit travail sans prétention ne serait pas complet si je ne soulevais quelques biais méthodologiques qui entachent sa rigueur scientifique ;-))
- D’abord je ne suis pas entièrement représentatif du secteur. Je ne suis qu’un des milliers acteurs de l’IE en France.
- Ensuite il y a une surreprésentation des entreprises où j’ai fait des missions, ou j’ai des amis, …
- Pour éviter trop de dispersion j’ai regroupé les personnes qui travaillaient dans des structures ayant de implantations régionales (toutes les chambres de commerce sont par exemple regroupées sous l’appellation CCI).

Note 2 : On pourra lire des articles similaires :
-Simulons comment Youtube peut analyser votre personnalité.
-Les professionnels de l’IE font-ils vraiment de la veille, de l’influence et de la sécurité économique ?


Note 3 : Il y eu beaucoup de projets de cartographie de réseau à partir des médias sociaux :
-Linkedin avait un temps mis à disposition un outil de cartographie de ses contacts. Mais il l’a rapidement retiré tant la carto que nous pouvions générer était compliquée à paramétrer. Voici la mienne à l’époque.

Linkedin ancienne carto
-Le MIT a proposé de cartographier ses contacts Gmail. J’ai participé à ce programme en tant qu’utilisateur. Il était possible de naviguer dans cette cartographie ce qui en faisait un outil passionnant !!
Linkedin MIT gmail
-Je finis cet article en citant une autre référence utile : le projet Algopol qui proposait de cartographier votre réseau Facebook. Voici la génération de mon graph (incomplet).
Linkedin algopol
Ces trois projets sont aujourd’hui clos, mais il est certain que d’autres initiatives refleuriront tôt ou tard.

Si cela vous intéresse, j’organise des formations sur ces sujets !