alternaMarjorie Meunier, fondatrice d’Alterna Recherche & Développement, est intervenue le 17 avril 2018 dans le cadre du réseau Inter-Ligere Lille. Sa conférence passionnante, intitulée l’inconscient des organisations, a été filmée, et je ne reprends dans ce court article que quelques éléments introductifs : mythes, rituels, tabous et représentation.

Les mythes d’entreprise sont introduits comme la mémoire d’entreprise théâtralisée. Ils permettent d’incarner les valeurs fondamentales de l’entreprise.
Il existe différents types de mythe :
- Mythe de fondation
- Mythe de refondation ou de transformation, pour redonner du sens.
- Mythe lié à un personnage.
- Mythe lié à des grandes erreurs, pour éviter de les reproduire.

Ces mythes peuvent être réactivés à travers des rituels.
- L’exemple des rituels maçonniques, souvent peu connus des profanes, ou encore, ceux très classiques des mariages ou enterrements ont permis d’illustrer leur part et poids dans le quotidien de nos sociétés. L’évocation des rituels d’entreprise comme la pause-café ou l’entretien d’embauche a permis à chacun de comprendre ce concept.
- Le processus d’intégration est un rituel que l’on retrouve dans l’entreprise au moment de l’embauche. L’embauche se découpe en trois étapes, qui sont des invariants dans beaucoup de cultures : d’abord l’exclusion du groupe, puis une ou plusieurs épreuves, le fameux entretien, puis la réintroduction dans le groupe avec la journée d’intégration.
- L’apparence, la tenue, aussi peut être très codifiée. Le port de la cravate ou du t-shirt implicite est très signifiant sur le style managérial.
- Ainsi ces rituels permettent de forger une identité de groupe, d’obtenir un engagement, de guider les actions vers des objectifs collectifs, et de scander les périodes de temps.

Les tabous sont aussi des éléments très importants car ils révèlent les enjeux du groupe. Mais comme ils sont le plus couramment non-exprimés, ils se révèlent en creux et sont difficiles à identifier. Ils sont pourtant souvent des freins majeurs au développement des organisations. L’anthropologue peut identifier ces freins, et les leviers de transformation associés.

Les « représentations » enfin sont un objet essentiel car elles créent un univers social, une réalité collective. En entreprise, on rejette régulièrement les innovations car elles ne cadrent pas avec les représentations et les manières de faire, matérialisées par cette réplique : « c’est comme cela que cela fonctionne ici » ou le « not invented here ».  

Tous ces éléments fonctionnent en système, selon les structures formelles et informelles. Le système sera animé par la « dynamique » impulsée volontairement ou non. L’anthropologue est un spécialiste des externalités positives liées à la mise en mouvement des groupes ainsi qu’à l’analyse de leur fonctionnement.

En décryptant le monde de l’entreprise au travers de cette grille de lecture, Marjorie Meunier apporte une vision nouvelle, pertinente et rafraîchissante. Ainsi c’est avec une certaine originalité qu’Alterna R&D apporte une contribution dans le traitement et la perception de l’information au coeur des organisations.

Jérôme Bondu

site : https://www.alterna-workdifferrant.com/ ou @WorkDiffErrant sur les réseaux sociaux. #WorkDiffErrant & #Anthroprise

Prochaine soirée sur Lille : le 7 juin 2018 avec Veille Connect