Le Réseau Inter-Ligere Lille, en partenariat avec Skema Lille a organisé en 2016 une conférence sur le thème INTELLIGENCE ECONOMIQUE & SECURITE

 (Voir la prochaine réunion le 23 mai 2017 avec Pierre-yves Debliquy)

Je publie avec un peu de retard un compte rendu personnel (qui n'engage que moi):

--------------------------------------------

Les lieutenants colonels Sommé et Leplongeon ont fait une présentation des grands principes de sécurité informationnelle. Dès le départ ils ont laissé un débat s’installer et ont répondu aux questions des auditeurs.

D’une manière synthétique leur présentation s’est concentrée autour de trois pays.

La France, dont la culture de la protection de l’information n’est pas optimale

Ils ont regretté :
- Un manque de vision long terme en matière de politique de sécurité informationnelle.
- Un véritable angélisme des chefs d’entreprise. A ce titre, ils ont souligné que la plus grande vulnérabilité de nos entreprises est « l’Intrusion consentie ». C’est le cas par exemple quand on reçoit une délégation étrangère, et que par fierté on dévoile ce qui devrait rester confidentiel (par exemple des produits ou process innovants).

Ils ont souligné le comportement prédateur des Américains

Cela se voit dans de multiples domaines :
- L’imposition des normes internationales, dont ils se posent en garant, et qui leur « permet » d’opérer des contrôles qui est un superbe outil « d’espionnage légal ».
- Ils ont rappelé que l’Amérique est certainement l’Etat le plus protectionniste au monde, malgré une apparence libérale.
- Le PatriotAct permet de lire toutes les informations qui sont stockées ou transitent sur des servers américains.
- La TAFTA est selon eux un accord biaisé. « C’est la porte ouverte aux produits américains en Europe ».

Enfin, ils ont abondamment mentionné la Chine

- En citant des exemples éloquents de vols d’informations : Lors d’une étude qui a porté sur un panel de chefs d’entreprises français, ils ont calculé que 75% des ordinateurs de ces patrons qui ont fait un déplacement en Chine a subi une intrusion informatique.
- Ils ont rappelé encore une fois l’angélisme des patrons français accueillant des stagiaires chinois. Ils ont souligné que beaucoup de stagiaires de l’Empire du milieu, même dans des formations en sciences humaines ou langue, insistent pour faire des stages dans des entreprises de haute technologie ou stratégiques pour le développement de la Chine (actuellement, par exemple, la gestion des déchets).

Jérôme Bondu