François Nicoullaud qui intervient au Club IES le mardi 10 février (voir l'annonce), a été ambassadeur en Iran durant 4 ans. De sa compréhension de la culture iranienne, il a tiré un livre "Le turban et la rose". Cette "découverte d'un autre Iran" est riche d'enseignements.

 

D'abord, cela nous permet de voir l'Iran autrement qu'au travers des Mollahs ou politiques fanatiques et vociférant contre un Occident qu'ils ne connaissent pas.

L'auteur raconte des scènes de la vie de tous les jours, où l'on est presque étonné de découvrir que les Iraniens sont des humains comme nous (si si). D'une courtoisie et d'une politesse extrême, qui ferait rougir de confusion un parisien dans le métro aux heures de pointe.


 

Montrer la face réelle et heureuse de la culture iranienne n'empêche pas l'auteur de rappeler avec force l'extrémisme et les horreurs d'une révolution ? qui -dit-il- n'est d'ailleurs pas sans rappeler à certains égards la notre de Révolution. Même si les finalités ne sont pas comparables (tout de même), il est bon de garder en mémoire que la guillotine a fonctionné en tout sens en France (estimation : 17000 guillotinés), que Notre Dame n'a été préservée de la démolition que parce qu'elle a servie ? d'étable ! En matière de terreur, nous en connaissons un bout. Ce parallèle étant posé, cela n'exonère en rien les horreurs subis par les femmes qui ont refusé de porter le tchador (punaise, vitriol), par l'opposition, ou par les minorités religieuses, ?

 

On comprend mieux aussi le rapport avec l'Amérique, qui est en réalité beaucoup plus complexe que les présentations très manichéennes d'une foule brulant la bannière étoilée, ou criant le poing levé « Mort au Grand Satan ». Une bonne partie de la population est en réalité beaucoup plus modérée que ces images ne le laissent penser, et qui ne sont pas sans rappeler la supercherie télévisuelle du « peuple » irakien déboulonnant la grande statue de Saddam Hussein ? Une vidéo amateur diffusée par la suite en grand angle montrait en réalité un petit de groupe d'homme judicieusement encadré par des militaires américains.

 

Le chapitre sur la bombe est d'une clarté limpide. Un jeu de questions-réponses pose le débat. Oui, l'Iran a voulu la bombe militaire. Non, elle n'a pas réussi. Oui, elle pourrait l'avait en quatre ans si tous les moyens étaient réunis. Oui, si elle l'avait, cela poserait des problèmes géopolitiques important, ?

 

La France est vue de manière plus positive qu'on pourrait le penser.

 

Enfin, j'arrête là, je ne vais pas réécrire le livre ? qui se trouve d'ailleurs dans toutes les bonnes librairies. N'hésitez pas à le lire (il s'avale en quelques jours) avant d'avoir le plaisir d'écouter l'auteur de vive voix. Le titre de la conférence semble s'appliquer parfaitement aux relations entre l'Iran et l'Occident, entre « fantasmes et réalités ».

 

Jérôme Bondu

 

« Le turban et la rose », de François Nicoullaud. Edition Ramsay 2006.

Journal inattendu d'un ambassadeur à Téhéran : à la découverte d'un autre Iran. Lien Amazon.