meyer club des vigilantsJ’ai renoué avec plaisir mardi 18 septembre 2018 avec le Club des Vigilants. Claude Meyer est intervenu pour présenter son dernier ouvrage sur la Chine. Voici un petit compte rendu totalement informel et qui n’engage évidemment que moi …

L’intervenant a fait en introduction un état des lieux : L’Europe est engluée dans ses contradictions. Les Etats Unis manquent de vision. Pendant ce temps la Chine affirme son leadership. Dans ce cadre, allons-nous vers un affrontement, un dialogue ou une véritable coopération ?
Trois questions se posent, qui vont former l’ossature de sa présentation :
- Quelles sont les ambitions de la Chine ?
- Comment la Chine fonctionne sur le plan intérieur ?
- Quel type de dialogue engager avec la Chine ?

Quelles sont les ambitions de la Chine ?

La première ambition de la Chine est d’établir sa prééminence économique à l’horizon 2030.
Elle a des forces :
- La masse de sa population joue évidemment.
- C’est une puissance économique & technologique : Le pourcentage du PIB pour la recherche est de 2%. La Chine est le premier déposant de brevets.
- C’est une puissance financière : Il y a une augmentation spectaculaire des IDE de la Chine. La Chine « finance » le reste du monde, à commencer par les Etats-Unis, la Grèce, le Portugal, …

Mais elle a aussi des faiblesses :
- On peut souligner un retard de productivité, et un écart dans le niveau de vie de ses habitants.
- Il y a peu d’intérêt pour la recherche fondamentale.
- Le système financier est bridé par l’Etat, ce qui empêche la créativité. Le yuan a encore un rôle encore effacé.

La Chine veut aussi transformer ses forces économiques en atouts géopolitiques.
- Evincer le Japon comme puissance économique dominante. Cela passe par la transformation de la mer de Chine en « mer intérieure ».
- Remodeler l’ordre mondial : créer des relations bilatérales, promouvoir le « système » chinois, promouvoir la route de la soie, …
- Promouvoir son soft power et son modèle de développement. D’où des investissements dans les médias, les instituts Confucius, …

Comment la Chine fonctionne sur le plan intérieur ?

- La société civile émerge peu à peu mais est très largement bloquée : on peut remarquer un raidissement idéologique, une reprise en main de l’armée, un musellement des médias…
- On assiste à un retour du confucianisme : dans l’Etat, dans les milieux intellectuels, …
- Le régime est solide. S’il évolue cela se fera très lentement.

Quel type de dialogue avec la Chine ?

Au niveau culturel : Les Chinois considèrent que les 17ème et 18ème siècle étaient l’âge d’or des relations entre l’Europe et la Chine, notamment du fait des jésuites véritables passerelles entre les deux continents. Les échanges étaient féconds : partage de vision, respect de la culture chinoise, reconnaissance des spécificités. On pourrait s’inspirer de cette expérience jésuite !

Au niveau économique : La coopération économique est plus difficile. Nous avons des profonds déficits commerciaux. Beaucoup incriminent les barrières non tarifaires. Il faut défendre nos intérêts et défendre la réciprocité.

Au niveau politique : Le dialogue politique est bloqué. Les deux modèles s’opposent dans un dialogue de sourd : système méritocratique en Chine contre système démocratie en Europe. L’Europe devrait affirmer ses propres valeurs. La Chine pourrait être intéressée par une coopération sur deux plans :
- Le développement de l’Afrique : l’Afrique va représenter ¼ de la population mondiale. Les enjeux sont énormes. La coopération serait profitable.
- La lutte contre le réchauffement climatique. L’EU et la Chine pourraient joindre leurs forces pour la mise en œuvre du traité de Paris.

Jérôme Bondu