Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le Réseau Inter-Ligere Lille, en partenariat avec Skema Lille a organisé en 2016 une conférence sur le thème INTELLIGENCE ECONOMIQUE & SECURITE

 (Voir la prochaine réunion le 23 mai 2017 avec Pierre-yves Debliquy)

Je publie avec un peu de retard un compte rendu personnel (qui n'engage que moi):

--------------------------------------------

Les lieutenants colonels Sommé et Leplongeon ont fait une présentation des grands principes de sécurité informationnelle. Dès le départ ils ont laissé un débat s’installer et ont répondu aux questions des auditeurs.

D’une manière synthétique leur présentation s’est concentrée autour de trois pays.

La France, dont la culture de la protection de l’information n’est pas optimale

Ils ont regretté :
- Un manque de vision long terme en matière de politique de sécurité informationnelle.
- Un véritable angélisme des chefs d’entreprise. A ce titre, ils ont souligné que la plus grande vulnérabilité de nos entreprises est « l’Intrusion consentie ». C’est le cas par exemple quand on reçoit une délégation étrangère, et que par fierté on dévoile ce qui devrait rester confidentiel (par exemple des produits ou process innovants).

Ils ont souligné le comportement prédateur des Américains

Cela se voit dans de multiples domaines :
- L’imposition des normes internationales, dont ils se posent en garant, et qui leur « permet » d’opérer des contrôles qui est un superbe outil « d’espionnage légal ».
- Ils ont rappelé que l’Amérique est certainement l’Etat le plus protectionniste au monde, malgré une apparence libérale.
- Le PatriotAct permet de lire toutes les informations qui sont stockées ou transitent sur des servers américains.
- La TAFTA est selon eux un accord biaisé. « C’est la porte ouverte aux produits américains en Europe ».

Enfin, ils ont abondamment mentionné la Chine

- En citant des exemples éloquents de vols d’informations : Lors d’une étude qui a porté sur un panel de chefs d’entreprises français, ils ont calculé que 75% des ordinateurs de ces patrons qui ont fait un déplacement en Chine a subi une intrusion informatique.
- Ils ont rappelé encore une fois l’angélisme des patrons français accueillant des stagiaires chinois. Ils ont souligné que beaucoup de stagiaires de l’Empire du milieu, même dans des formations en sciences humaines ou langue, insistent pour faire des stages dans des entreprises de haute technologie ou stratégiques pour le développement de la Chine (actuellement, par exemple, la gestion des déchets).

Jérôme Bondu





Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

logo sebVoici une autre offre du groupe SEB
----------------------------------------------

STAGE CHARGE(E) DE MISSION INNOVATION – Contrat d’Alternance (12 mois) - Ecully
A partir de Septembre 2017

CONTEXTE
L'Open Innovation fait partie intégrante de la stratégie d'innovation du Groupe SEB. Nous recevons chaque année des centaines de propositions de collaborations de la part d'inventeurs externes.
Pour développer cet axe d'Open Innovation, un site internet dédié a été élaboré afin de recueillir et traiter au mieux les propositions externes d’inventions.
Parallèlement, l’apport de financements extérieurs est crucial pour soutenir l’effort d’Innovation du Groupe SEB. Dans ce cadre, nous activons divers leviers dont le dispositif fiscal du Crédit Impôt Recherche (CIR). Il comporte un volet financier/fiscal et un volet technique/scientifique, ce dernier étant assuré par la Direction Recherche.

MISSION

1- Site des inventeurs externes www.innovate-with-groupeseb.com (50%)
Assister les services Recherche et Marketing des Activités Produits dans le suivi des interactions avec les inventeurs.
Contribuer à la promotion de l'Open Innovation au sein du Groupe SEB.
Communiquer sur l’existence du site aux communautés d'inventeurs, de scientifiques, ou auprès des instances Régionales et Nationales.
Participer à l’évolution des fonctionnalités du site internet, afin de le rendre le plus pertinent possible en termes d’ergonomie et de suivi des inventions.

2- Dossiers techniques du CIR (50%)
Participer à la sélection des projets éligibles au CIR en échangeant avec les responsables R&D des filiales R&D (Déplacement en France) et contribuer à la relecture et à la construction des dossiers techniques/scientifiques, afin de sécuriser le Crédit Impôt Recherche du Groupe SEB.

COMPETENCES PRINCIPALES
- Niveau BAC+5, de formation initiale scientifique, complétée par une formation en management de l’innovation
- Fort attrait pour les nouvelles technologies de l’information et bonne connaissance d’internet et des médias sociaux (connaissance des CMS est un plus)
- Esprit de synthèse et de rigueur
- Excellent relationnel et qualités d’écoute
- Forte aisance rédactionnelle
- Excellent niveau d’anglais parlé et écrit

CONTACT
Merci de transmettre CV + Lettre de motivation à l’intention de T. BONNAND : tbonnand [at] groupeseb [point] com

 

 

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

logo seb

Je poste une offre très intéressante du groupe SEB

 

CONTEXTE
Le Groupe SEB lance plus de 200 nouveaux produits chaque année. Cette puissance d’innovation s’explique par le dynamisme de nos équipes Innovation (R&D, Marketing, Design), qui dépend en particulier de notre capacité à analyser l’environnement externe afin de mieux saisir les opportunités et les anticiper les menaces.
Le Groupe SEB a fait le choix de déployer une solution professionnelle de veille pour laquelle une gestion centralisée est nécessaire. Nous recherchons un(e) Chef de Projet Veille Innovation, qui sera en charge de la coordination et de l’animation des activités de veille.
Le poste est à pourvoir en CDI et est basé au siège mondial du Groupe SEB en région lyonnaise.

MISSION
Apporter aux équipes Recherche et Marketing du Groupe SEB une expertise en matière de veille technologique et marketing :
- En assurant la gestion technique et les évolutions d’une plateforme de veille professionnelle ;
- En formant et accompagnant les clients internes dans leur activité de veille ;
- En coordonnant les remontées d’informations et les détections des signaux faibles ;
- En effectuant ponctuellement des états de l’art et des analyses prospectives.

Le/la candidat(e) recruté(e) sera en charge :
- Du paramétrage et du déploiement de la plateforme
- De la formation des utilisateurs de la plateforme et de l’assistance quotidienne
- De la réalisation d’états de l’art et d’analyses stratégiques, et de leur restitution
- Du suivi des indicateurs de performance de la veille et du reporting
- D’un benchmark régulier des outils et méthodes de veille professionnelle
- De la conformité du système de veille par rapport aux diverses obligations légales
- De représenter le Groupe SEB comme Expert Veille Innovation auprès des communautés d’experts à l’échelle mondiale

COMPETENCES PRINCIPALES
- Formation initiale scientifique, doublée d’un master en Intelligence Economique
- Expérience de 3 ans minimum à un poste axé veille en entreprise
- Esprit d’analyse et de synthèse
- Excellent relationnel et grandes qualités d'écoute. Curiosité intellectuelle et capacité à s’enthousiasmer.
- Anglais courant

CONTACT
Merci de transmettre CV + Lettre de motivation à l’intention de M. HAIDOPOULO : mhaidopoulo [at] groupeseb [point] com




 

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

pierre rosetteJe reprends ici un bout d'article publié en 2011 dans le journal des anciens élèves de l'ENA.

------------------------------------------------

Si l’on prend une grande focale sur l’histoire de l’Homme, on est témoin depuis l’aube des temps d’une recherche constante pour améliorer les moyens de communication. Une première révolution a lieu avec la naissance de l’écriture il y a 5000 ans. Les images initiales vont se simplifier jusqu’à former des lettres. Les supports vont évoluer en parallèle vers toujours plus de portabilité (tablette d’argile, tessons, papyrus, parchemin, papier). Une seconde révolution va automatiser le processus d’écriture avec la mise au point des caractères mobiles. En faisant baisser les coûts de production d’un livre, l’imprimerie va accélérer la diffusion des « savoirs » au plus grand nombre. Une troisième révolution a permis le transport de la voix puis de l’image. Enfin, le développement du numérique (quatrième révolution) a réduit encore plus les coûts de diffusion et démultiplié la possibilité d’audience. Un billet publié sur un blog ou sur Twitter peut être lu quelques secondes plus tard par n’importe qui sur terre. Rien que ce fait est en soi totalement extraordinaire ! Les améliorations s’enchaînent vers toujours plus de rapidité et d’ubiquité.

A chaque fois, ces évolutions ont eu des répercussions économiques, sociales, politiques, … L’alphabet a accompagné le développement commercial phénicien, puis le développement des savoirs en Grèce. L’imprimerie en Europe a accompagné la diffusion de la Bible, donc la capacité des croyants à mesurer l’écart entre le discours papal et les Ecritures, … et donc le Protestantisme. L’Encyclopédie a accompagné la Révolution Française.

Que va donc engendrer la révolution numérique ? Une nouvelle forme de commerce, de croyance, de gouvernance ? Il est un peu tôt pour le dire, mais l’on peut déjà observer certaines mutations en cours :

- L’appropriation des réseaux numériques s’est faite à des vitesses diverses, avec des gagnants et des perdants. Au sein des perdants on va trouver les influenceurs historiques (ceux qui « possédaient » les anciens canaux de communication de masse : journaux, chaines de télévision ou de radio), et tous ceux qui sont mal à l’aise avec un outil qui privilégie rapidité, interaction, partage, travail en réseau, horizontalité (absence de hiérarchie).

- Chacun peut s’exprimer sur la toile. Et l’on peut ressentir cela comme une force, ou une faiblesse engendrant un malaise lié à cette surcapacité d’expression, et ses corolaires (manque de recul face à l’avalanche d’informations, infobésité).
Enfin, la révolution numérique rend quasiment obligatoire une surveillance de son image numérique. Car si n’importe qui peut diffuser des informations sur soi (que l’on soit une personne, une organisation ou une entreprise) mieux vaut le savoir rapidement !

Jérôme Bondu

 

 

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

data selfie personnality

Lors d’une récente formation sur l’intelligence économique et la révolution numérique, j’ai évoqué Data Selfie.

C’est une application à charger sur votre navigateur Chrome. L’application va analyser votre activité sur Facebook. Puis au bout de quelques semaines va en sortir des analyses « comportementales ». Et c’est là que ça fait mal …

Rien qu’avec une analyse du temps passé sur votre fil d’actualité et vos interactions (like, lien cliqué, partage, …) l’outil estime via ce que l’on appelle le "machine learning" :
- Votre genre
- Votre personnalité
- Votre orientation politique
- Votre orientation religieuse
- …
Le profilage est déjà étonnant de justesse. J’aime présenter cet outil car c’est pour moi une belle illustration de la capacité des outils numériques à "aspirer notre personnalité". Et ce n'est rien à côté des 100 000 critères utilisés par Facebook pour vous profiler ... 


Après libre à chacun d’en tirer les conclusions qu’il veut :

- On peut s’en réjouir, car il peut être intéressant d’avoir des outils qui nous présentent des éléments (actualités, publicités) qui nous correspondent.
- On peut s’en effrayer, car c’est la porte ouverte à toutes formes de manipulations.
Je vous laisse juge. Dans tous les cas je recommande à tous les utilisateurs de Facebook de charger l’appli. Et de mesurer à quel point cela peut aller loin ...

Les captures d’écran ci-dessous sont tirées de mon profil ! 

 

data selfie religion

data selfie politique

data selfie divers

 

Si vous voulez en savoir plus : voici quelques précisions trouvées sur le site FredZone 

« Regina Flores Mir a cependant signalé que l’équipe ne connaissait pas les algorithmes de Facebook, ni même leur fonctionnement. Cela n’a d’ailleurs rien de surprenant, car ils sont protégés par la propriété intellectuelle.
Data Selfie a aussi une autre particularité intéressante. Il n’enregistre et il ne stocke aucune donnée sur les utilisateurs. Les créatrices du projet ont d’ailleurs publié le code source du programme sur GitHub afin que chacun puisse vérifier le bon fonctionnement de l’outil ou même l’intégrer dans d’autres solutions. »


Voir aussi deux articles complémentaires Sciences et Avenir  et Journal du Geek

Jérôme Bondu