Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 decaux

Je publie nous nouvelle offre très intéressante. Et l'équipe veille est vraiment extra !

Jérôme Bondu

----------------------------------

À propos
JCDecaux est une entreprise familiale française créée en 1964 qui fournit des mobiliers et services financés par la publicité pour rendre la ville plus agréable, accueillante et responsable.

JCDecaux est, aujourd’hui, présent dans plus de 80 pays et compte plus de 13000 collaborateurs dont 3600 en France. Ils travaillent pour faciliter la vie des citadins et des voyageurs au quotidien au travers des services suivants : mobiliers urbains, affichage grand format, publicité dans les aéroports, vélos en libre-service, connectivité et data.

Descriptif du poste

Pour la cinquième année consécutive, JCDecaux a obtenu le label Happy Trainees qui met en avant la qualité d’accueil, du management et de l’accompagnement de nos étudiants en stage et en alternance. Nous sommes fiers de proposer, chaque année à nos 120 stagiaires et alternants du Bac Pro au Bac +5, des missions formatrices et responsabilisantes.

Mission :

Au sein de la Direction Générale Stratégie et Nouveaux Usages, en lien direct avec la Directrice de projets innovation et le chef de projets Veille et Prospective, vous participerez à la mise en place du dispositif de veille stratégique pour le groupe.

Pour ce faire, vos principales missions seront de contribuer, au sein de l’équipe projet (4 personnes) et avec le prestataire, au déploiement du dispositif de veille :

- administration de l’outil de veille (formation à l’outil prévue) et élaboration des plans de veille, des axes de surveillance et des requêtes
- animation du projet pour un onboarding réussi
- accompagnement des métiers concernés dans l’acculturation à la veille, la formulation de leurs besoins et la prise en main de l’outil
- production de livrables en lien avec le déploiement du dispositif : guides, fiches, tutos…
- production de livrables de veille : études, revues de presse, newsletters, notes…

Profil recherché

Compétences attendues :

- De Bac + 4 à Bac + 5, vous êtes en cours de formation supérieure en Intelligence Economique
- Maîtrise des outils de recherche d’information sur Internet et des suites bureautiques ainsi que les outils de représentation visuelle de l’information
- Maîtrise des techniques de recherche et de veille
- Si possible, savoir utiliser un ou des logiciels de veille

Qualités requises :

- Curieux(se) et impliqué(e), vous avez un fort intérêt pour l’intelligence économique et la veille, doté d’un esprit d’analyse et de synthèse.
- Réactif, vous avez le goût pour le travail en équipe et pouvez être force de propositions
- Vous avez de réelles capacités relationnelles et de communication, d’animation de projets et de réunions
- Vous avez le sens de la pédagogie, de l’écoute et de la confidentialité
- Vous avez une parfaite maîtrise du français écrit et oral
- Vous êtes très à l’aise en anglais, à l’écrit et à l’oral

Ce poste est basé à Neuilly sur Seine (92). Le site est accessible via le métro L1, arrêt Pont de Neuilly.

Postulez !




Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

digi 3octDigimind organise un bel événement le 3 octobre matin.
Voici ci-dessous la présentation de la conférence (Inscription):
----------------------------------------------------------------------------


Nous avons le plaisir de vous convier à notre prochain petit-déjeuner de présentation du livre "Les nouvelles frontières numériques", le jeudi 3 octobre de 9h à 11h, dans nos locaux sur les Champs-Elysées.

18 mois après l’entrée en application du RGPD, quelles mesures pouvons-nous adopter pour protéger les données des citoyens, les données étatiques, celles de nos grandes industries, véritables enjeux de souveraineté économique et commerciale, face aux règlements que bâtissent les autres pays autour de la donnée et aux conflits cyber de plus en plus sophistiqués ? Venez découvrir comment prendre du recul sur l’objet même des données personnelles et des enjeux liés à leur collecte, leur exploitation et leur qualification, tout en évoquant leur sécurisation au sein du cyberespace.

Digimind aura le plaisir de vous offrir un exemplaire (dans la limite des stocks) du livre "Les nouvelles frontières numériques" à l'occasion de la conférence.

Isabelle Guibert a créé KYBERNA afin d’accompagner les acteurs publics et privés dans la maîtrise de leurs risques financiers, informationnels et liés à la conformité. Titulaire d’un MBA de l’Ecole de Guerre Économique et auditrice IHEDN, Isabelle est Déléguée à la Protection des Données et a suivi une formation RGPD labellisée CNIL.

Programme
09:00-09:30 Accueil des participants & networking
09:30-09:40 Mot de bienvenue et introduction de l'intervenante
09:40-10:20 Présentation du livre et des principaux enseignements
10:20-10:40 Q&A et débat avec la salle
10:40-11:00 Networking

Inscription !

Jérôme Bondu



Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

occitanieBonjour,

Je publie une offre d'emploi bien sympatique. N'hésitez pas à relayer. Le début de l'annonce est ci-dessous. Les reste des informations est à retrouver sur Laregion.fr :
----------------------------------------------------------------

La Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée recherche un veilleur pour l’unité Management des ressources externes sise au sein de la Direction de la Valorisation Stratégique de l’Information. Ce contrat est à durée déterminée pour une première période de 6 mois, de catégorie A à temps complet (35 heures/semaine).

Placé sous l’autorité hiérarchique de l’équipe de direction et au sein d’une équipe bisite, l’agent a pour principales missions :

Gérer et alimenter le dispositif de veille digitale, en lien avec l’équipe :
-  Participer à la mise en place d’un schéma de veille collaborative, des procédures et assurer le suivi des outils de veille ;
-  anticiper les besoins en information et rechercher en continu de nouvelles sources d’informations pertinentes (ciblage, sourcing) ;
-  collecter, recouper, sélectionner les informations ;
-  participer à la capitalisation de l’information sur le portail documentaire
-  participer à la diffusion des informations sous forme de livrables adaptés (alertes, tendances, newsletters) et d’insertion dans le portail de veille ;
-  participer à la mise en place et animation de la communauté de veilleurs et de lecteurs.

Assurer des recherches documentaires et l’accompagnement des utilisateurs, en lien avec l’équipe :
-  recenser et traiter les demandes utilisateurs ;
-  réaliser des recherches d’informations bibliographiques ou factuelles, documentaires, techniques … ;
-  participer à la diffusion sélective de l’information auprès des différents utilisateurs ;

Participer à l’animation globale des espaces de la Documentation et faire de la médiation auprès des usagers, en lien avec l’équipe :
-  participer à la programmation des animations ;
-  préparer et animer des séquences collectives de formation aux outils et pratiques ;
-  participer à la création des supports pédagogiques ;
-  gérer l’organisation matérielle et la communication sur les actions.

Activités secondaires :
-  Rédaction de synthèse et d’analyse ;
-  Participer aux tâches courantes dans l’intérêt du service : diffusion des périodiques, indexation et analyse de documents de la base de bibliothéconomie notamment.

Le reste sur Laregion.fr !

Jerome Bondu





Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

santé gafamLes Echos ont publié le 5 septembre 2019 un article intitulé « Les GAFA s’immiscent dans les systèmes de santé publique ». Comme dans beaucoup d’articles sur ce sujet, on retrouve un traitement très positif de l’intrusion des GAFAM dans la santé.

Je me suis amusé à repérer les termes utilisés dans cet article concernant les « utilisateurs » (les malades). Voici ce que cela donne … extraits :
- Que le patient puisse consulter
- Permettre à terme aux citoyens américains d’accéder à l’ensemble de leurs ordonnances
- Permettre aux citoyens américains de choisir son médecin
- Les patients pourront y avoir accès
- Permettre au patient d’avoir accès à l’ensemble de son historique médical

Le traitement de ce sujet est clairement unidirectionnel. Deux verbes sont utilisés : Deux fois « pouvoir » (puisse, pourront). Trois fois « permettre ». Ce qui donne une illusion de maîtrise. En réalité, comme dans les autres domaines que les GAFAM pénètrent, ils cherchent à collecter de la data, contre une illusion de maîtrise.

Si le titre laisse à penser à un traitement plus mesuré, le corps de l’article manque singulièrement de recul. Est-ce la reprise d’un communiqué de presse des GAFAM ?

Cela rappelle exactement ce précédent billet (A lire : Les géants de la technologie se ruent sur la santé, article du Figaro) où les GAFAM étaient traités de la même manière.

Jérôme Bondu



Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

crepusculeBien que le titre du billet commence par « A lire » je suis très mitigé sur le livre de Juan Branco « Crépuscule ». J’avais trouvé l’auteur très convainquant lors de l’interview qu’il a donné à Thinkerview. Et j’ai voulu en savoir plus. Mais j’ai assez vite déchanté dès la lecture des premières pages.

La forme m’a semblé insupportable.
- D’abord le style d’écriture de Juan Branco date d’un autre âge. J’ai dû me faire violence pour aller jusqu’au bout. Denis Robert qui signe la préface parle d’une « posture parfois emphatique » … c’est un euphémisme. On y trouve des tournures du style « Cela nous peine, mais notre réquisitoire n’est pas terminé … Vous suturez ? Pourtant, cela n’est pas tout … nous nous trouvons à devoir remettre par nous-mêmes tout cela en récit, à débusquer les mensonges et les fallaces, à enquêter auprès de mondes et de journalistes qui n’ont cessé de mentir, contraster tout cela grâce à notre expérience personnelle ». Bon, là, vous avez un bon aperçu…
- Puis il va trop vite dans certaines de ses démonstrations. Extrait : « Nadia Marik, qui avait précédé Brigitte Taitinger-Jouyet au poste de directrice du développement de Sience Po, était en effet entre-temps devenue veuve de celui qui fut l’amant de (…), et qui m’avait recruté à Science Po. Elles étaient aussi le relais oligarchique secondaire et assurantiel de droite de l’amour de sa vie, Richard Descoings, qui s’appuyait sur Pepy pour nourrir ses réseaux de gauche ». N’étant pas au fait des arcanes du pouvoir j’avoue m’être souvent perdu dans les méandres de ses explications.
- Enfin, moins important, mais quand même étonnant :  il n’a pas de plan. Pas de sommaire, pas de table des matières. Pas de titre de chapitre. Juste des numéros de 1 à 46. C’est assez déroutant. Son livre est, si j’ai bien compris, la compilation de différents billets.

Sur le fond il critique l’ascension de Macron, voulue par trois oligarques Xavier Niel, Bernard Arnault et Arnaud Lagardère, il critique l’Etat de la France, la pseudo démocratie, l’inféodation du journalisme… Deux phrases résument bien le propos :
- « Tous ces petits entre-gens et jeux de ville nous ont été maquillés déguisés, masqués par une presse majoritairement rendue complice ou désactivée, incapable de jouer son rôle de contrôle social qui aurait permis à des personnes honnêtes de ne pas se laisser absorber »
- « Ces êtres ne sont pas corrompus. Ils sont la corruption. Les mécanismes de reproduction des élites et de l’entre-soi parisien, l’aristocratisation d’une bourgeoisie sans mérite, ont fondu notre pays jusqu’à en faire un repaire de mièvres et arrogants, médiocres et malfaisants ».

Mon analyse :
- Cette dénonciation des connivences entre des entrepreneurs et la presse est légitime. Xavier Niel est copropriétaire du Monde et de L’Obs, Bernard Arnault est propriétaire d’Aujourd’hui-Le Parisien et des Échos, Patrick Drahi était propriétaire encore récemment de Libération, de L’Express et de BFM-RMC.
- La dénonciation des pistons et retour d’ascenseur, de la reproduction des élites, est aussi légitime qu’intéressante.
- Par contre, l’auteur ne respecte pas les codes de l’enquête minutieuse. Le journal Marianne résume bien le malaise que j’ai ressenti « tout se passe comme si l'auteur considérait que son profil d'insider l'exonérait d'une enquête poussée pour prouver ce qu'il avance. (…) Le souci, c'est qu'en présentant à tort une observation sociologique orientée comme une enquête dans les règles de l'art, Juan Branco facilite l'argumentation de ceux qui voudraient renvoyer tout travail sur ce milieu dans le camp des populistes et des complotistes. L'essai est calibré pour un public militant, qui en sortira renforcé dans ses convictions. Il échouera en revanche à rallier des citoyens moins politisés qui savent qu'entre le noir et le blanc, il y a des teintes de gris. »

A lire, donc, si vous voulez pouvoir en parler en connaissance de cause dans les diners en ville. Mais on peut aussi le laisser de côté, et se tourner vers d’autres auteurs aux investigations plus professionnelles.

Jérôme Bondu