Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Petit billet pour rappeler de faire quand même un minimum attention aux propositions de contacts sur LinkedIn. 

Ce n’est pas compliqué de passer quelques secondes à regarder si le profil est crédible ou pas. Bien sûr, si vous avez 150 demandes par jour cela peut être compliqué. Mais si vous êtes un profil normal (comme moi) avec quelques demandes par jour, cela vaut le coup de faire attention.
Voici un petit florilège de faux comptes, photos à l’appui, et des signes qui devraient vous mettre la puce à l’oreille.

1/ Le profil a peine maquillé

Ici, le faussaire a carrément repris la photo d’une des plus célèbres femmes françaises. Je vous laisse deviner qui. Il ne s’est pas vraiment foulé.

faux contact Linkedin badinter

2/ Le profil trop parfait

Là le faussaire a voulu mettre toutes les chances de son côté pour capter sa cible. Il a multiplié les comptes plutôt séduisants. Le hic c’est qu’il a repris un même nom de poste et une même entreprise. Ce qui voudrait dire que la société STR a six postes de directeur/directrice marketing, dont certain(e)s pourraient faire la Une de magazines de mode (voir les profils de Sophie et Nicole). Quand la photo est trop belle, personnellement, je me méfie instinctivement.

faux contact Linkedin STR

3/ Le profil incohérent

Là c’est un profil d’une personne qui travaille dans une société nippone.

Il y a trois problèmes.
- D’abord, cette personne a un profil vide.
- Ensuite, elle n’a que 36 contacts. Ce qui n’est pas un mal en soi, il faut bien commencer un jour. Mais pourquoi me demander moi, pauvre petit frenchi, à la création de son compte. Pourquoi n’a-t-elle pas intégré ses -certainement nombreux- amis japonais. Ce n’est pas logique.
- Enfin, et c’est ce qui m’a poussé à écrire ce billet. Sur ses 36 amis, 29 sont des amis communs. C’est-à-dire que cette personne vise particulièrement des personnes dans l’intelligence économique. Et le pire, c’est que 29 d’entre eux sont tombés dans le panneau. Bon, je ne jette pas la pierre, j’ai dû aussi accepter une palanquée de faux profils.

faux contact Linkedin TCI

Sans compter qu'une petite recherche spécifique confirme que ce nom est inconnu. 
- La première requête ramène vers une page vide de Facebook.
- La seconde montre que ni son nom ni son prénom ne sont présents sur le site de son entreprise. 

faux contact Linkedin TCI verif

4/ Le profil difficile

Dernière demande en date, le profil ci-dessous.
Le personnage existe réellement comme le prouve cette photo trouvée grâce à Google image (on peut aussi utiliser Tineye pour la recherche d'image). 

ismail ismail5

Il y a quelques incohérences :
- Comme avoir indiqué parler l'espagnol alors qu’il aurait logiquement dû indiquer arabe et anglais.
- Et comme le choix parmi ses centres d'intérêt d'une université qu’il n’a pas suivie ! Mais bon, cela n'emporte pas la décision. 

Pour des cas difficiles comme celui-là, mon conseil est d’attendre… Et de revenir quelques jours plus tard pour voir comment le profil a évolué. Souvent cela permet de faire le bon choix.

Et en effet, après avoir attendu quelques jours je vois que ces centres d’intérêt ont radicalement changé.
- Sur la première image ci-dessous on peut lire ses centres d'intérêt le jour de sa demande.
- Sur la seconde image on voit ses centres d'intérêt une semaine plus tard.
Ce changement est sûrement fait pour appâter de nouveaux contacts potentiels.
Le doute est ainsi levé. Direction poubelle ;-)

ismail4

ismail7

Bien sûr, il n'est pas question de faire des captures d'écran sur chacun des profils louches qui nous demandent en contact. Ces captures ont été réalisées pour illustrer cet article. Mon dernier conseil est simple : n'acceptez pas tout de suite un profil dans lequel vous trouvez des incohérences. Revenez une semaine plus tard. Si vous voyez encore des incohérences, dans le doute, supprimez. Mieux vaut la qualité que la quantité. 

Mon grand-père m’expliquait que l’on reconnait un bon artisan au soin qu’il porte à ses outils. C’est toujours valable, même si nos outils sont de plus en plus numériques.

Jérôme Bondu

 

 

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Missions :
Après une courte période de formation à notre activité et à nos méthodes, vous serez chargé (e), au sein du pôle développement, de la réalisation d’une veille économique et concurrentielle, de l’amélioration et du développement de notre système de veille.


A ce titre vous serez amené(e) à:
- Effectuer une veille sur internet, e-plateformes, de toutes actualités susceptibles de se transformer en opportunités business,
- Détecter auprès de participations des Fonds d’investissements, clients de la société, les pistes d’affaires. De manière plus générale, réaliser un travail de veille et d’analyse du marché cible,
- Collecter, sérier et traiter les informations « données business» pour une exploitation optimale,
-Synthétiser et présenter l’ensemble des informations et des signaux d’affaires recueillis en vue d’une présentation hebdomadaires,
- Identifier des nouvelles sources d’information, améliorer le système d’alertes, de signaux d’affaires et de veille en générale,
- Mettre à jour la base de données des entreprises clientes et des sociétés nationales et internationales.

Intérêts du poste et de l'entreprise :
- Entreprise dynamique,
- Cadre de travail agréable,
- Poste polyvalent très enrichissant, laissant place à l’initiative.

Profil recherché :
Actuellement dans un cycle Bac+5, type Ecole de commerce ou d’ingénieur en statistiques, vous êtes entreprenant(e), créatif(ve), curieux(euse), autonome, dynamique et avez l’esprit d’équipe.
Vous évoluez avec aisance dans un environnement exigeant.
Vous êtes structuré(e), avez le sens des priorités et aimez les tâches analytiques.
Vous avez une excellente maîtrise des outils Web et d’Excel.
L’anglais est requis pour ce poste.

Contrat :
Alternance
Rémunération : Indemnités légales
Début : Septembre 2017
Localisation : Paris 75

Faire suivre CV à
Stéphane milsent 

stm [at] foramtion-forest [point] com

 

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

piratage1

Le mardi 20 juin 2017 à 19H30
Le Réseau Inter-Ligere Lille, en partenariat avec SKEMA Lille
Vous invite à sa 24ème conférence-débat sur le thème :


Piratage informatique ... pourquoi vais-je être touché ?
Par Olivier SIEROCKI

Inscription ici
________________________________
THEME :
Durant cette conférence, Olivier SIEROCKI évoquera les problématiques de piratage. Sa présentation s’articulera en trois points :
- Motivation des piratages
- Panorama des menaces
- Conséquences économiques


________________________________
INTERVENANT :
Olivier SIEROCKI est référent de l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) pour la région Haut de France. Il a été précédemment le RSSI d’un Etat-major militaire de première importance.


________________________________
DÉROULEMENT DE LA SOIRÉE :
19h15 - 19h30 : Accueil des participants par Jérôme Bondu
19h30 - 20h15 : Intervention de Olivier SIEROCKI
20h15 - 20h45 : Débat
21h : fin de la réunion
_______________________________
LIEU :
Skema - Avenue Willy-Brandt 59777 Lille Accès possible par le bâtiment d’Euralille (à côté de la gare Lille Flandre)
http://www.skema-bs.fr/campus/lille/ ;


______________________________
INSCRIPTION OBLIGATOIRE :
Entrée gratuite sur pré-inscription obligatoire


Cette conférence est organisée par le Réseau Inter-Ligere Lille, en partenariat avec SKEMA Lille.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Sommes nous trop betes pour comprendre l intelligence des animaux Je recommande la lecture du dernier livre de Frans de Waal « Sommes-nous trop 'bêtes' pour comprendre l'intelligence des animaux ? »

Je n’ai pas fait de résumé mais voici la présentation sur le site de l’éditeur

"Qu’est-ce qui distingue votre esprit de celui d’un animal ? Vous vous dites peut-être : la capacité de concevoir des outils ou la conscience de soi – pour citer des traits qui ont longtemps servi à nous définir comme l’espèce dominante de la planète.
Dirons-nous que nous sommes plus stupides qu’un écureuil parce que nous sommes moins aptes à nous souvenir des caches de centaines de glands enterrés ? Ou que nous avons une perception de notre environnement plus fine qu’une chauve-souris dotée de l’écholocalisation ?
De Waal retrace l’ascension et la chute de la vision mécaniste des animaux et ouvre notre esprit à l’idée d’un esprit animal bien plus raffiné et complexe que nous ne l’imaginions…

Frans de Waal nous emmène à la découverte de pieuvres qui se servent de coques de noix de coco comme outils ; d’éléphants qui classent les humains selon l’âge, le sexe et la langue ; ou d’Ayumu, jeune chimpanzé mâle dont la mémoire fulgurante humilie celle des humains. Sur la base de travaux de recherche effectués avec des corbeaux, des dauphins, des perroquets, des moutons, des guêpes, des chauves-souris, des baleines et, bien sûr, des chimpanzés et des bonobos, Frans de Waal explore l’étendue et la profondeur de l’intelligence animale. Il révèle à quel point les animaux sont en réalité intelligents et à quel point, trop longtemps, nous avons sous-estimé leurs aptitudes."

L’auteur conclut : « Cessons de faire de l'homme la mesure de toute chose ! Evaluons les autres espèces par ce qu'elles sont, elles ! ». Chaque espèce a son propre univers mental.

Pour ceux qui s’intéressent à ce sujet, le Club IES et Inter-Ligere organisent le lundi 29 sur Paris à 19h30  une conférence avec le primatologue Thibaud Gruber !  

On pourra lire aussi la présentation sur Télérama et écouter l’interview sur France Inter

Acheter sur la FNAC.  

Jérôme Bondu

 

 

 

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le Réseau Inter-Ligere Lille, en partenariat avec Skema Lille a organisé en 2016 une conférence sur le thème INTELLIGENCE ECONOMIQUE & SECURITE

 (Voir la prochaine réunion le 23 mai 2017 avec Pierre-yves Debliquy)

Je publie avec un peu de retard un compte rendu personnel (qui n'engage que moi):

--------------------------------------------

Les lieutenants colonels Sommé et Leplongeon ont fait une présentation des grands principes de sécurité informationnelle. Dès le départ ils ont laissé un débat s’installer et ont répondu aux questions des auditeurs.

D’une manière synthétique leur présentation s’est concentrée autour de trois pays.

La France, dont la culture de la protection de l’information n’est pas optimale

Ils ont regretté :
- Un manque de vision long terme en matière de politique de sécurité informationnelle.
- Un véritable angélisme des chefs d’entreprise. A ce titre, ils ont souligné que la plus grande vulnérabilité de nos entreprises est « l’Intrusion consentie ». C’est le cas par exemple quand on reçoit une délégation étrangère, et que par fierté on dévoile ce qui devrait rester confidentiel (par exemple des produits ou process innovants).

Ils ont souligné le comportement prédateur des Américains

Cela se voit dans de multiples domaines :
- L’imposition des normes internationales, dont ils se posent en garant, et qui leur « permet » d’opérer des contrôles qui est un superbe outil « d’espionnage légal ».
- Ils ont rappelé que l’Amérique est certainement l’Etat le plus protectionniste au monde, malgré une apparence libérale.
- Le PatriotAct permet de lire toutes les informations qui sont stockées ou transitent sur des servers américains.
- La TAFTA est selon eux un accord biaisé. « C’est la porte ouverte aux produits américains en Europe ».

Enfin, ils ont abondamment mentionné la Chine

- En citant des exemples éloquents de vols d’informations : Lors d’une étude qui a porté sur un panel de chefs d’entreprises français, ils ont calculé que 75% des ordinateurs de ces patrons qui ont fait un déplacement en Chine a subi une intrusion informatique.
- Ils ont rappelé encore une fois l’angélisme des patrons français accueillant des stagiaires chinois. Ils ont souligné que beaucoup de stagiaires de l’Empire du milieu, même dans des formations en sciences humaines ou langue, insistent pour faire des stages dans des entreprises de haute technologie ou stratégiques pour le développement de la Chine (actuellement, par exemple, la gestion des déchets).

Jérôme Bondu