google maps challenges

Un article intéressant de Challenges « Google Maps quadrille le terrain »  dans le numéro du 5 au 11 mars 2020 évoque la position ultra dominante de Google dans la collecte d’informations géographiques. L’article présente bien la situation hégémonique de Google Maps. Il évoque aussi les suiveurs (Mappy, Citymapper, …). Mais il omet de présenter les effets induits négatifs de cette monopolisation des services de géolocalisation. Quels sont-ils ?

Impact de la monopolisation des données géographiques

Il est clair que la capacité qu’à Google de connaitre vos déplacements induit de nombreuses externalités négatives. Cela donne au géant américain :
- La connaissance de votre niveau de vie, en fonction des lieux que vous fréquentez, du lieu de votre habitation, si vous allez au restaurant souvent (ou pas), le type de restaurant (malbouffe ou étoilé), si vous allez souvent en vacances (ou rarement) et dans quel endroit.
- La connaissance de vos relations sociales, si vous fréquentez des clubs huppés (Golf) ou plus populaires (bowling…).
- La connaissance de vos conduites à risques, selon vos excès de vitesse en ville ou sur autoroute, selon que vous fréquentiez des rues malfamées (prostituées, drogue).
- La connaissance du type de travail que vous exercez, selon vos déplacements quotidiens, vos horaires, …
- La connaissance de votre état de santé, selon la vitesse de votre marche, si vous faites du vélo (ou pas) si vous prenez tout le temps votre voiture, si vous fumez (vous arrêtez-vous souvent dans des bureaux de tabac ?)…
- Même cette infime sélection de quelques indicateurs récoltés par Google Maps, donne la mesure de la connaissance qu’à Google de votre intimité.

Tout ceci lui permet de calculer de précieuses choses :
- Une note de crédit ou plutôt une capacité de remboursement des prêts (ce qui intéresse les banques).
- Une note d’assurance qui marque une conduite à risque.
- Une note de santé …

Nous sommes nous aussi notés

Si nous nous effrayons du système de crédit social chinois, qui est focalisé en partie sur des aspects politiques et sociaux, il faut bien comprendre que nous sommes nous aussi notés. Notre notation est focalisée sur des aspects économiques et culturels. Le système de crédit économique et comportemental des GAFAM est juste plus discret car notre note ne s’affiche pas sur notre téléphone, et rien ne nous permet de rattraper des points. Mais il est tout aussi dérangeant car induit un fichage des informations personnelles, une utilisation de ces données, une revente à des tiers, et ceci dans une totale opacité !

La solution est pourtant simple, il faut varier les outils : OpenStreetMap https://www.openstreetmap.org est une solution pour rechercher un itinéraire utilisable sur ordi ou téléphone. Le monde du logiciel libre … n’a jamais aussi bien porté son nom !

Jerome Bondu


L’article, qui est à mettre au crédit d'Adrien Schwyter, n’est pas en ligne. Challenges avait déjà fait un article à la tonalité similaire « Calculs d'itinéraires: en 15 ans, Google Maps et Waze ont écrasé Mappy et TomTom » .
Photo issue de Challenges !