cercle K2Je viens de publier une tribune pour le Cercle K2 intitulé "Pour une Déclaration d’indépendance informationnelle".

Voici ci-dessous l'introduction :
Dans un livre passionnant sorti très récemment, "Apocalypse cognitive", le sociologue Gérald Bronner nous invite à faire notre "Déclaration d’indépendance mentale". Superbe formule qui m’a inspiré le titre de mon article. Et si la révolution numérique, à l’instar de la révolution sociale et politique de 1789, débouchait sur une déclaration d’indépendance informationnelle ? Ne serait-ce pas un bel héritage des pères fondateurs d’internet, qui à l’instar de la déclaration d’indépendance du cyberespace de John Perry Barlow, avaient en tête d’offrir au monde un outil de libération plus que d’enfermement ? Mais toutes ces belles formules se heurtent contre le mur de réalité. Notre indépendance et liberté numériques semblent factices. Commençons par expliquer pourquoi nous vivons dans une période révolutionnaire, puis évaluons les forces en présence, et imaginons le cours de l’Histoire numérique.

Extraits :
La révolution numérique est en marche, et mieux vaut ne pas lutter contre ce prodigieux courant. Embarqué sur notre clavier comme sur un frêle esquif dans les rapides tourbillonnants de la data, la force des flots numériques aurait tôt fait de nous engloutir et envoyer côtoyer la vase. Ramons donc plutôt dans le sens du courant, et essayons de naviguer au mieux comme l’a fait Ulysse à la fin de la guerre de Troie entre les monstres Charybde et Scylla.

Charybde, monstre effrayant de la mythologie grecque, pourrait-être aujourd’hui superbement incarné par les GAFAM

Scylla, c’est nous, où plutôt nos circuits neurologiques qui tombent que les piègent de l'attention.

--------------------------

Je vous laisse lire la suite sur le site du Cercle K2.

Jérôme Bondu