Dans la cadre de ma dernière formation sur la veille dans les médias sociaux j’ai réalisé le petit atelier suivant :

La problématique était de cartographier les influenceurs sur Twitter sur un sujet spécifique, et sans outil. Le choix des stagiaires s’est porté sur le thème de la collapsologie. Je vous présente ci-dessous une méthodologie relativement facile, et surtout très rapide. Elle a été mise en œuvre dans le cadre de la formation en quelques minutes. Bien sûr un travail plus fouillé se ferait autrement. Mais dans la méthodologie ci-dessous, le rapport temps / résultats est très intéressant.

Méthode :
1- J’ai d’abord interrogé Twitter avec deux mots-clés : collapsologie ou effondrement. Twitter m’a présenté une série de comptes actifs sur ces sujets, notamment basé sur la présence de l’un des deux mots-clés dans leur nom, leur description, ou leurs tweets. J’en ai sélectionné une dizaine.

2- J’ai ensuite copié-collé les données (nombre de tweets, abonnés, abonnements) pour les premiers résultats. Nous avons retiré certains profils (comme celui de France Culture) et rajouté d’autres (comme celui d’Aurélien Barrau qui paradoxalement n’était pas ressorti).
Collaps 6

3- Le copié-collé initial dans Excel avait importé la mise en page. J’ai nettoyé ces données. Collaps 1
Collaps 2
4- J’ai ensuite proposé une cartographie en bulle. C’est un format que j’affectionne particulièrement, car il a le mérite d’être très visuel et d’aider à la décision. Comme la cartographie finale comporte 3 variables, il a fallu faire un choix : nous avons retenu le nombre d’abonnés (axe horizontal), le ratio abonnés/abonnements (axe vertical) et le nombre de tweets (taille de la bulle).
Collaps 4
5- La première carte (ci-dessus) avait l’inconvénient de superposer trop d’acteurs, et d’être difficilement lisible et exploitable. J’ai proposé une échelle logarithmique. Les distances entre acteurs sont alors artificielles, mais l’ordre de placement est respecté, et la carte ci-dessous est nettement plus lisible.
Collaps 5

Conclusion :
Trois acteurs se détachent nettement, dont Aurélien Barrau. Sur ces trois acteurs c’est celui qui tweete le moins. Mais cela renforce le poids de sa communication. La carte a été réalisée en moins de 5 minutes ;-)

Biais méthodologiques :
Toute bonne étude se doit de pointer les biais méthodologiques. Surtout pour un travail dont une des contraintes était d’être réalisé rapidement. Cette méthode est donc bien sûr perfectible :
- La recherche dans Twitter aurait pu être plus fine.
- Nous avons sélectionné avec un certain arbitraire les comptes à cartographier.
- La prise en compte des indicateurs (nombre de tweets, abonnés, abonnements) aurait pu inclure d’autres éléments.
- Le ratio abonnements/abonnés et critiquable.
- …

Sur le même sujet, je vous recommande :
- De visiter les formations que j’assure en veille, intelligence économique et gestion de la réputation numérique.
- Les précédentes études sur des cartographies avec Gephi


Jérôme Bondu