Print
Pour ceux qui se demanderaient si la France à des think-tank qui fonctionnent, en voici une preuve.
 
Je l'ai trouvé dans « La lettre A » du 7 septembre, hebdomadaire dont la base ligne est « La lettre de tous les pouvoirs » qui vient de rentrer dans le groupe Indigo Publications (éditeur notamment d'Intelligence Online).
 
L'article intitulé « Montaigne réfléchit pour l'Elysée » présente une cartographie des places occupées par les membres les plus en vue de l'Institut Montaigne dans les instances du pouvoir.
 
- Claude Bébéar, le fondateur de l'Institut Montaigne, siège au sein de la commission pour la libération de la croissance française, de Jacques Attali.
- Philippe Manière, directeur général, participe au comité de réflexion sur l'évolution du métier d'enseignant créé par Xavier Darcos.
- Christian Forestier, est membre du Haut Conseil de l'éducation.
- Guy Carcassonne, est un des treize sages du comité Balladur, qui travaille sur la réforme des institutions.
- Nicolas Baverez, « fait partie de la commission chargée du livre blanc sur la défense et la sécurité ».
- Olivier Blanchard et Michel Godet, sont membres du groupe des six, « cercle informel d'économistes que Nicolas Sarkozy consulte directement sur les grands dossiers tels que celui de la TVA sociale.
- Et pour finir, Rachida Dati, dont personne n'ignore la fonction.
 
Voici l'exemple d'un cercle qui a su influer sur le programme du candidat de l'UMP, et qui va certainement continuer sur le président Sarkozy.
 
J'en retire deux idées :
- La première : pour ceux qui cherchent à « deviner » les prochaines orientations du gouvernement, ils peuvent toujours aller jeter un coup d'?il aux dernières publications de l'Institut.
- La seconde : voilà une structure qui est « influente » est semble relativement « accessible ». Les modalités d'inscription sont présentées clairement sur le site http://www.institutmontaigne.org .
 
Jérôme Bondu