J’ai testé l’outil Geotrend.
Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, c’est un outil de recherche et de veille sur le web, qui cartographie les résultats, et qui utilise une solution d’intelligence artificielle pour catégoriser les acteurs et les liens entre eux. Il présente les résultats sous différentes formes : cartographie d’acteurs, qui est la plus intéressante, mais aussi tableau de bord, liste des documents, carte géographique, nuage de mots, noms de domaine et chiffres clés. Pour cet article, je me suis surtout intéressé à la cartographie. Voici les résultats d’une recherche sur la « souveraineté numérique », domaine auquel je m’intéresse.

Voici la première carte générée par l’outil après ma requête "souveraineté numérique" OR "autonomie numérique" OR "indépendance numérique" OR "autosuffisance numérique". 830 documents ont été analysés.
Dans un premier temps je vais faire une description des résultats.
Puis une analyse.

Description des résultats

 Geotrend intelligence artificielle 1


Si la carte a globalement la forme d’un cœur (qui m’a permis un petit jeu de mots dans le titre) c’est le pur hasard. À chaque nouvelle connexion à la plateforme, la répartition change en fonction des nouvelles analyses de l’outil.

On distingue trois groupements : le premier centré autour de Google

Geotrend intelligence artificielle 2

 
Google est fortement cité avec les entreprises technologiques américaines et chinoises GAFAM et BATXH. La couleur rouge des liens signifie que l’outil a détecté qu’elles sont concurrentes entre elles. Google a la plus grosse bulle, car il est le plus cité dans le corpus de texte. La présence d’Emmanuel Macron, de Cédric O et de Trump (en bas à droite) dans cette nébuleuse signifie qu’ils sont fortement cités avec ces entreprises.  Le lien vert entre Google et Orange signifie une relation partenariale. En cliquant sur ce lien, une fenêtre s’ouvre dans l’application avec les documents qui ont permis de catégoriser ce lien. Cf capture ci-dessous.

Geotrend intelligence artificielle 3
 

Un deuxième groupement est centré autour d’Orange.

Geotrend intelligence artificielle 4

 
 On y trouve des acteurs essentiellement français (ce qui n’est pas étonnant, car ma requête était en français). On y trouve beaucoup d’organismes, comme le CNRS, l’Inserm, le Loria, le Cispa, l’Inria, l’ANSSI. Et des entreprises : Orange, Dassault et Cap Gemini. Ainsi que l’Allemande Deutsche Telekom et Nokia.

 

Un troisième groupement gravite autour d’OVH. On y trouve, OVH, OVH Cloud, Octave Kabla et Michel Paulin, respectivement fondateur et directeur d’OVH, ainsi que Gaia-X auquel participe OVH. Le moteur de recherche Qwant est présent de manière périphérique.


Il est possible d’appliquer de nombreux filtres. Dans la capture ci-dessous, j’ai sélectionné uniquement les personnes.

Geotrend intelligence artificielle 6
 

Si l’on clique sur un acteur, comme Pierre Bellanger, on voit les autres personnes citées avec lui dans le corpus de texte (capture ci-dessous).


 Geotrend intelligence artificielle 7

Interprétation des résultats

Voici quelques pistes d’analyse des résultats.
- Nous voyons clairement deux types d’acteurs : des entreprises privées américaines et chinoises (GAFAM et BATXH) et des organismes français (CNRS…).
- Le lien entre les acteurs français est lié à la santé, et plus particulièrement à l’application StopCovid, dont le cahier des charges contient des éléments sur le respect de la souveraineté numérique. Le projet regroupe l’Inria, l’ANSSI, Capgemini, Dassault Systèmes, l’Inserm, Orange, Santé Publique France et Withings.
- L’autre sujet qui ressort le plus, est le cloud, autour d’OVH. La question du moteur de recherche, qui a un temps agité le landerneau, est devenue (à l’heure où j’ai fait ma requête) périphérique. Qwant n’ayant pas réussi à s’affranchir de Bing.
- Les personnes les plus impliquées sont des politiques, et non des industriels : les plus visibles sont Emmanuel Macron, Bruno Le Maire, Cédric O et Thierry Breton, … Mis à part le charismatique patron d’OVH (Klaba), et quelques autres, on est étonné de ne pas voir figurer les noms des patrons d’Orange ou de Dassault. Ils ne sont pas en première ligne. On pourrait en déduire que la souveraineté numérique n’est pas en haut de leur agenda.

 

Conclusion : Examen de passage réussi brillamment pour Géotrend :-)
Il me semble que l’outil a très bien réussi à traduire les positions des acteurs. Je vais tester d’autres requêtes et faire d’autres analyses. À suivre …