La « Lettre A » * en date du 14 septembre, annonce qu'il pourrait y avoir une institutionnalisation des lobbies au parlement. Le mouvement actuel pourrait modifier le règlement intérieur, « les « lobbyistes » seront alors accrédités au Palais Bourbon, après avoir signé une charte éthique réglementant les aides techniques et financières apportés aux parlementaires. Ce point vise à assurer la transparence (via une banque de donné publique) des informations transmises pour obtenir le dépôt d'amendements lors de l'examen des textes législatifs, ou bien dans le cadre de « groupes techniques », voire lors de l'organisation de colloques au Parlement. »

De toute façon, les lobbies étant de plus en plus présents, il semble logique de vouloir réglementer leur présence, plutôt que de la « nier ».

Plusieurs conférences données au Club IES ont eu pour but de préciser le rôle et les pratiques des lobbyistes, dont l'image en France est tout sauf flatteuse. Ce que l'on peut déplorer, et qui a notamment pour conséquence de nuire à notre représentativité à Bruxelles.

Voir les comptes rendus :
http://jerome-bondu.over-blog.com/article-6782164.html
http://jerome-bondu.over-blog.com/article-6773374.html

Est-ce une américanisation regrettable ? De toute façon, même les chantres du patriotisme économique s'y mettent. Ainsi la fondation d'entreprise Prometheus créée par Bernard Carayon est devenue un « do tank » sur le modèle américain. Peut importe le flacon pourvu qu'il y ait l'ivresse pourrait-on dire, car les objectifs de cette institution semblent ne pas avoir changés. Pour marquer ce nouveau départ, un colloque devrait être organisé le 6 novembre 2007 à Science Po sur le thème ? « Pour une politique Européenne de protection des actifs stratégiques ! ».

Jérôme Bondu

 * Lettre éditée par Indigo Publication