Print

Quel est l'enjeu pour les formations en IE ?

 

 

 

La France a vu naitre depuis plus de 10 ans (approximativement depuis le rapport Martre en 1994) près de 50 formations spécialisées en IE. Le chiffre ne manque pas d'étonner. Pourquoi autant de formations pour un marché de niche ? Pourquoi ce chiffre alors qu'en Angleterre ou au Etats-Unis les formations en IE se comptent sur les doigts de la main ?

 

 

 

La France souffre d'une part, d'une surpondération de la formation initiale dans la vie professionnelle, et d'autre part du cloisonnement des formations. Il est étonnant de voir que jusqu'à l'âge de le retraite, on se réfère à sa formation initiale, réalisée il y a 30 ans. D'aucun jugent que le système aristocratique d'ancien régime a été remplacé avec les mêmes caractéristiques par un système méritocratique où la qualité de la formation remplace la « qualité de la naissance ». Se targuer d'avoir fait telle formation n'a donc plus rien à voir avec les connaissances et les compétences que l'on y a acquises, mais a trait au réseau que l'on y a construit et à la « caste » à laquelle on appartient.

 

 

 

Corolaire de ce phénomène, les formations sont cloisonnées et les étudiants qui en seront diplômés partiront avec une très bonne connaissance du secteur enseigné, mais pas de vue transversale. On y apprend à être le meilleur de sa discipline ; Pas le plus adaptable ni le plus partageur. Deux qualités pourtant essentielles en entreprise. C'est en parti pour lutter contre ces caractéristiques que les formations en IE se sont développées en France.

 

 

 

Elles permettent d'y acquérir des compétences de recherche d'information, d'analyse, mais aussi de gestion des connaissances (knowledge management) de partage, de sécurisation (qui est l'affaire de tous), ?

 

 

 

Quant à savoir si leur nombre est trop élevé, la réponse n'est pas aussi simple. Ce qui est sûr, c'est qu'il n'y a pas d'adéquation entre le nombre de diplômés et le nombre de postes disponibles. Réduire les formations est une solution, sensibiliser les entreprises pour qu'elles ouvrent leurs portes à ces compétences en est une autre.

La vérité est surement au milieu.

 

 

 

Pour ma part, je rappelle que j'ai eu le plaisir de faire la formation spécialisée en IE de l'ESIEE (école de la CCIP) le MISTE, et que j'en suis ravi ;-)

 

 

 

Voici la liste de formations spécialisées disponible sur le site de la FEPIE (cette liste n'est bien sûr par exhaustive)

 

 

 

----------------------------

 

 

 

Mastère Veille Stratégique et Intelligence Industrielle, USTL (Lille)

 

 

Master professionnel Intelligence économique et gestion du développement international, Université Marc Bloch (Strasbourg)

 

 

Master professionnel veille et intelligence des organisations, IAE Université de Picardie (Amiens) 

 

 

Mastère Ingénierie en Intelligence Economique, UMLV (Marne la vallée)

 

 

Mastère en Intelligence Scientifique, Technique et Economique, ESIEE (Noisy Champ)

 

 

Institut national des techniques de la documentation, CNAM (Paris)

 

 

Mastère en Stratégie et Intelligence économique, EGE - ESLSCA (Paris)

 

 

Master gestion de l'information dans l'entreprise mention communication, Sc Po (Paris)  

 

 

Licence professionnelle en Intelligence économique, Paris XII (Créteil)

 

 

Mastère en Intelligence Economique, EISTI (Cergy-Pontoise)

 

 

Mastère en IE, EEIE (Versailles)

 

 

Mastère Intelligence Economique et Développement des Entreprises, ICOMTEC (Poitiers)

 

 

Mastère Information Stratégique et Innovation Technologique, ISTIA (Anger) 


 

D.U. Anticiper et décider par l'intelligence économique, Université Lyon II (Lyon)

 

 

Mastère en IE, ISEAG-IAE (Saint Etienne)

 

 

Master Intelligence Économique et Stratégie d'Entreprise, ESC (Toulouse)

 

 

Mastère Intelligence Economique, Université Toulouse1 (Toulouse)

 

 

Mastère intelligence économique et knowledge management, CERAM (SOPHIA ANTIPOLIS)