entrepri tenseion veille IE
J’ai eu le plaisir d’intervenir le 5 décembre 2019 à Veille Connect Lille. Cet évènement a été organisé par Mickael Réault de SindUp (en partenariat avec le réseau Inter-Ligere Lille - réseau de veilleurs que j’ai constitué dans la capitale du Nord).  J’ai évoqué durant ma présentation les problèmes que peut rencontrer un veilleur quand il est dans une entreprise sous tension. La cartographie ci-dessus reprend les différents points. Et j’en développe quelques-uns ci-dessous :

Le manque de ressources est sans doute l’élément le plus prégnant. Manque de temps, de ressources humaines, des moyens… Le palliatif consiste à s'outiller pour se concentrer sur les étapes à valeur ajoutée, à savoir l’analyse.

L’absence de visibilité au sein de son organisation est un autre frein que connaissent tous les veilleurs. Cela se décline en un éventail infini : manque de visibilité en interne, manque de considération, manque de retour sur son travail, manque de relai dans la chaine de décision … Le palliatif consiste à marketer son travail. Cela peut passer par la création d’une charte graphique dédiée aux livrables de veille, la maximisation des remontées terrain, ou la réactivation de l'analyse des besoins.

Les tensions dans les organisations vont agir comme des grains de sable dans les rouages du partage des informations. Cela va exacerber la rétention d'information ou les rivalités internes. Un des palliatifs va être de développer son réseau interne. Comme l’a expliqué il y a bien des années Nicolas Moinet et Christian Marcon, il faut développer une stratégie réseau, cartographier son réseau interne, créer des routines, et mesurer les progrès. Bref gérer son réseau comme un véritable actif.

Les problèmes managériaux, enfin, vont impacter le veilleur en brouillant les objectifs de veille. Cela se marquera par un manque de vision stratégique, des injonctions contradictoires (par exemple « c'est important, et j'attends ta réponse dans 5 min »). Le palliatif consiste à connaitre les fondamentaux de la psychosociologie : la connaissance des mécanismes de la soumission à l'autorité, de la pression du groupe, des biais d'encrage ou des biais de confirmation (pour ne citer que quelques exemples) permet de s’affranchir de ces techniques de manipulation.

Autant de choses à prendre en compte pour la mise en place d'une dynamique d'intelligence économique.

Jérôme Bondu