Print

Jacqueline.PNG

Je suis tombé ce matin sur un billet intitulé "Twitter nouveau paradis des usines à spam ?". L'article de Thierry Lefort dénonce des usines à spam qui utilisent Twitter pour conduire les internautes vers des sites spécifiques ! Une rapide analyse lui permet de démonter le mécanisme : 

"La démarche semble simple, le spammeur crée des comptes Twitter, qui suivent en automatique chacun plusieurs centaines de comptes jusqu'à ce qu'ils soient bloqués. Chaque follow provoque un envoi de mail avec la bio. Vu la popularité de Twitter ses notifications ne doivent pas finir dans les boites spam, en tout cas, mon compte GMail, qui pourtant est très efficace pour filtrer le spam, les laisse passer et ils sont aussi dans la liste des interactions de chaque compte qu'ils ont suivis."

Cela me fait penser à un billet précédent de François-Régis Chaumartin qui a exploré la possible opération d'intoxication de la Société Générale sur Twitter. Il arrivait à la même conclusion :


"Le problème vient ici du fait que ces 600 tweets n'ont pas été écrits par des humains, mais réémis en boucle automatiquement par un bot (robot logiciel) qui gère une vingtaine de comptes Twitter." 

 

Décidément, dès qu'il y a une brèche, tous spammeurs ou pirates de tous poils s'y engouffrent. Ces sujets seront abordés lors de la conférence Les défis de la sécurité informatique en 2012 mardi 7 février prochain (inscription en ligne).